loader image
Maison Faitout, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Maison Faitout Publiée le 24.06.22

En quelques mots

Les asso­ci­a­tions Aurore et Yes We Camp sont lau­réates de l’appel à pro­jet  “À l’orée de la Petite Cein­ture”, lancé par la SNCF Immo en 2020. Pen­dant douze ans, les deux struc­tures vont occu­per un bâti­ment de 300 m² et un jardin de 200 m² situés rue Flo­ri­an dans le 20ème arrondisse­ment de Paris et les ouvrir au pub­lic, avec pour objec­tifs : 

- Per­me­t­tre l’insertion pro­fes­sion­nelle et l’inclusion sociale de publics en sit­u­a­tion d’exclusion et/ou pré­car­ité

- Favoris­er la ren­con­tre, la médi­a­tion, le partage, et le diver­tisse­ment, dans un lieu com­mun à tous (familles, liens intergénéra­tionnels, …)

- Sen­si­bilis­er les par­ties prenantes au respect de l’environnement (édu­ca­tion aux sci­ences et vie de la terre) et pra­ti­quer ensem­ble la tran­si­tion écologique et sociale (cir­cuits courts, pra­tiques respon­s­ables, réem­plois, tar­ifs adap­tés)

Dès 2023, la Mai­son Faitout fourni­ra un ser­vice d’accueil et d’accompagnement social aux per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité suiv­ies par l’association Aurore ain­si qu’un Plateau Tech­nique Restau­ra­tion per­me­t­tant la for­ma­tion et l’accès à l’emploi de publics en inser­tion. Ouvert au quarti­er, le lieu pro­posera égale­ment un bar et un point de restau­ra­tion affichant une carte acces­si­ble, com­posée de pro­duits locaux et de sai­son. La richesse du lieu per­me­t­tra égale­ment d’offrir une pro­gram­ma­tion cul­turelle var­iée et acces­si­ble à tous, ain­si que la mise à dis­po­si­tion d’espaces pri­vati­s­ables.

Il s’agit ici de val­oris­er l’écosystème et le pat­ri­moine exis­tant de la Petite Cein­ture. Le cachet de la mai­son et la bio­di­ver­sité foi­son­nant autour du site, seront aus­si l’occasion de sen­si­bilis­er les habi­tants du quarti­er à l’observation et au respect de l’environnement.

Enfin, le pro­jet a pour voca­tion de s’inscrire au sein des réseaux asso­ci­at­ifs et cul­turels exis­tants, tout en dévelop­pant des passerelles vertueuses avec les com­merçants de prox­im­ité.

Informations clés

  • Juin — Sep­tem­bre 2022 : ouver­ture occa­sion­nelle du jardin au pub­lic
  • Sep­tem­bre 2022 : début des travaux de la mai­son
  • Print­emps 2023 : ouver­ture de Mai­son Faitout

Partenaires

À retenir

Un pro­jet con­cret de vivre-ensem­ble, créé pour et avec  l’ensemble des acteurs·rices du 20ème arrondisse­ment, quarti­er Saint-Blaise. Le pro­jet investit un site, ini­tiale­ment privé et vacant, pour le réha­biliter en lieu d’accueil incon­di­tion­nel autour des thé­ma­tiques de l’insertion-restauration et de la nature en ville.

Académie du Climat, Evénement culturel et artistique, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Terrain de plein air, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris

L’Académie du Climat Paris Publiée le 03.09.21

En quelques mots

En 2018, la Ville de Paris se déclare en état d’urgence cli­ma­tique et annonce la créa­tion d’un GIEC Paris regroupant des experts con­sultés sur les poli­tiques cli­ma­tiques, ain­si que d’une Académie du Cli­mat visant à sen­si­bilis­er les nou­velles généra­tions aux sujets envi­ron­nemen­taux. 

Le pro­jet se pré­cise, et l’Académie du Cli­mat est des­tinée à ouvrir ses portes en sep­tem­bre 2021 dans l’ancienne mairie du 4ème arrondisse­ment, avec une volon­té forte d’accessibilité, d’inclusivité et de mix­ité des publics. Des­tinée pri­or­i­taire­ment aux fran­ciliens et fran­cili­ennes de 9 à 25 ans, l’Académie du Cli­mat accueillera des publics sco­laires en journée, et tra­vaillera à pro­pos­er des con­tenus cul­turels mil­i­tants les soirs et les week-ends. L’objectif est de s’inscrire dans une démarche péd­a­gogique inno­vante visant à bous­culer les pra­tiques indi­vidu­elles, et à créer une ému­la­tion col­lec­tive autour des ques­tions envi­ron­nemen­tales.

L’émergence de l’Académie du Cli­mat est impul­sée par la Mairie de Paris. La con­struc­tion de ce lieu dédié à l’éducation des jeunes généra­tions s’appuie avant tout sur un réseau d’associations de jeunes engagés pour le cli­mat. C’est une ving­taine d’associations mil­i­tantes qui s’investissent depuis le début dans la con­struc­tion du lieu, sa pro­gram­ma­tion et ses amé­nage­ments.

Yes We Camp inter­vient dès l’ouverture du lieu sur divers volets, pour partager son expéri­ence d’amorçage et de ges­tion d’espaces col­lec­tifs : organ­i­sa­tion d’une gou­ver­nance col­lec­tive, accueil des publics et ges­tion d’une buvette éco­lo-par­tic­i­pa­tive, appui à la pro­gram­ma­tion cul­turelle en lien avec les asso­ci­a­tions présentes sur place. L’objectif : accom­pa­g­n­er la Mairie de Paris dans la struc­tura­tion et la mobil­i­sa­tion d’une gou­ver­nance citoyenne, col­lec­tive et bien­veil­lante de l’Académie du Cli­mat, ou les acteurs en présence con­stru­iraient col­lec­tive­ment un pro­jet à leur image.

Décou­vrez le pro­jet plus en détails

Décou­vrez les espaces disponibles à la loca­tion 

Informations clés

Dates clés :

  • 23 août 2021 : début des travaux
  • Sep­tem­bre 2021 : ouver­ture au pub­lic
  • Mai 2022 : in prévue de l’accompagnement YWC (à con­firmer)

Con­sul­tez la carte des bois­sons 

Partenaires

La petite histoire

Pas de café mais de la Chicorée !

En savoir plus

Site de la Ville de Paris

Twit­ter . Face­bookInsta­gram

Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Les Amarres Paris Publiée le 10.09.21

En quelques mots

Un pro­jet hybride

Les Amar­res, tiers-lieu sol­idaire et fes­tif sur les quais d’Austerlitz à Paris !

Deux accueils de jour (hommes et familles) accueil­lant quo­ti­di­en­nement 300 per­son­nes en sit­u­a­tion de vul­néra­bil­ité et de pré­car­ité, une Buvette sol­idaire à la pro­gram­ma­tion fes­tive ori­en­tée sur l’hospitalité et les jus­tices sociales, ain­si que 20 organ­i­sa­tions du champ asso­ci­atif de l’économie sociale et sol­idaire tra­vail­lant dans 4 000 m² en bord de Seine, dans les anciens locaux des Ports autonomes de Paris.

L’objectif 

Créer de mul­ti­ples syn­er­gies entre les publics des Amar­res ! Les occu­pants, les dif­férents béné­fi­ci­aires des accueils de jour, les vis­i­teurs, les bénév­oles, les équipes, vont se crois­er, échang­er, se réu­nir, autour d’une buvette sol­idaire et com­mune.

La présen­ta­tion des Amar­res

Les disponibles à la loca­tion

Informations clés

Dates :

  • 5 octo­bre 2020 : ouver­ture de l’accueil de jour pour pri­mo-arrivants et deman­deurs d’asiles, suite à la fer­me­ture de la Lin­gerie des Grands Voisins
  • 1 juin 2021 : instal­la­tion des pre­miers sous-occu­pants
  • Décem­bre 2021 : ouver­ture au pub­lic 

En chiffres :

  • Nom­bre d’hommes isolés accueil­lis chaque jour : 150 à 180
  • Nom­bre de familles accueil­lies chaque jour  : 70 à 90
  • 1100m² d’e­space à dis­po­si­tion

Adresse :
24 Quai d’Austerlitz
75013 Paris

Partenaires

Com­man­di­taire : Asso­ci­a­tion Aurore***

Pro­prié­taire : Ports Autonomes de Paris 

La petite histoire

A par­tir du 21 juin et pour cinq semaines, le pro­jet accueille un chantier naval d’insertion, pro­posé à des jeunes adultes en décrochage sco­laire par L’E­space Dynamique d’In­ser­tion L’Odyssée. Un petit dériveur devrait être mis à l’eau à la fin du mois de sep­tem­bre ! 

A retenir

  • Mêler les publics, se sou­venir de l ‘expéri­ence enrichissante des Grands Voisins.
  • Accueil­lir des per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité dans un lieu beau et chaleureux.
  • Créer des liens entre des travailleur.se.s de l’ESS, les publics accueil­lis et le grand pub­lic.
  • Prof­iter des bor­ds de Seine et d’une buvette fes­tive ! 

En savoir plus

Face­book . Insta­gram Site inter­net

Une ques­tion ? bonjour@les-amarres.org

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Bercy Beaucoup Paris Publiée le 06.09.21

En quelques mots

L’émergence con­tribu­tive d’un quarti­er en devenir.

L’occupation du site de Bercy-Char­en­ton, c’est l’occasion d’un espace disponible pour quelques années : un ter­rain en friche, des bureaux désaf­fec­tés au-dessus d’un cen­tre d’hébergement d’urgence, un pro­jet de ZAC en trans­for­ma­tion, avec des acqui­si­tions pro­gres­sive de fonci­er à trans­former.

C’est aus­si l’ambition de trans­former ces espaces disponibles en un cadre auda­cieux, généreux et fer­tile, un envi­ron­nement mis en com­mun, pour accueil­lir les ini­tia­tives expéri­men­tales de cha­cun et d’aujourd’hui, qui con­tribue à des solu­tions col­lec­tives désir­ables pour le quarti­er de demain.

Les inten­tions du pro­jet :

  • Amé­nag­er un espace beau, accueil­lant et out­il­lé
  • Créer une com­mu­nauté d’acteurs et de pra­tiques engagées et con­viviales
  • Soutenir et aug­menter les activ­ités de l’association Aurore
  • Expéri­menter autour de l’économie cir­cu­laire et de la nature en ville
  • Fournir un espace de dia­logue pour la pré­fig­u­ra­tion de la ZACUn lieu pour con­cré­tis­er et co-con­stru­ire des pro­jets, toutes sortes d’initiatives expéri­men­tales, artis­tiques, économiques et sol­idaires, avec en per­spec­tive : l’émergence con­tribu­tive d’un quarti­er en devenir, celui de la ZAC de Bercy-Char­en­ton.

Informations clés

Dates :
2021-…

Le same­di 21 mai 2022, Bercy Beau­coup sort de terre !

Horaires :

Jardin : tous les jours de 10h à 17h
Guinguette La Javelle :
Du mar­di au ven­dre­di de 17h à 00h
Same­di et dimanche de 12h à 00h

Chiffres :

  • 9 000 m² de jardins et de plein air ouverts au pub­lic
  • 580 per­son­nes déjà accueil­lies dans 3 cen­tres d’hébergement
  • 1 guinguette fes­tive et sa pro­gram­ma­tion cul­turelle gra­tu­ite et pêchue
  • 40 parte­naires bien­tôt instal­lés dans
  • 1 800 m² d’ateliers-bureaux et sur le jardin
  • 1 ressourcerie des jardinier·e·s
  • 1 guichet d’accueil des impli­ca­tions volon­taires

Partenaires

Com­man­di­taires :
SNCF Immo,
Ville de Paris,
Sema­pa.

Parte­naires :
Plateau Urbain,
Coup de Pouss­es,
Asso­ci­a­tion Aurore,
La Javelle.

En savoir plus

Site Bercy Beau­coupSite Ville de Paris

Face­bookInsta­gram

Ailleurs dans le monde, Programme itinérant, Formation et atelier créatif, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Intervention artistique et culturelle, En cours, Région de Paris

Diplôme universitaire “Espaces communs” Publiée le 07.08.20

En quelques mots

Le diplôme uni­ver­si­taire “Espaces com­muns” a pour voca­tion d’encourager l’essaimage de ces lieux partagés, en rassem­blant en un col­lec­tif apprenant des acteurs de ces trans­for­ma­tions provenant d’horizons var­iés (pro­fils, dis­ci­plines, secteurs, matu­rité pro­fes­sion­nelle…) qui parta­gent le désir d’être au coeur de cette évo­lu­tion, de con­tribuer à la faire mûrir et à la définir. Cha­cun pour­ra, au con­tact de ce col­lec­tif, se trans­former, appro­fondir ses pra­tiques et son savoir-être. La péd­a­gogie du D.U. est donc fondée sur la mise en intel­li­gence col­lec­tive d’une com­mu­nauté apprenante plutôt que sur l’enseignement d’un cor­pus préex­is­tant.

Can­di­dater au DU Pla­que­tte de présen­ta­tion du DU

Informations clés

Dates
Les can­di­da­tures seront ouvertes du 11 au 29 avril 2022 !

En chiffres
140h de for­ma­tion
3 ses­sions immer­sives
3 ses­sions focus
60 inscrits en 2019–2021
14 mem­bres du cer­cle édi­to­r­i­al

Tar­ifs
Tarif unique : 4 200€
Tarif réduit*: 1 600€

*en cas de refus de prise en charge par votre struc­ture.

Partenaires

Uni­ver­sité Gus­tave Eif­fel
Uni­ver­sité française expéri­men­tale spé­cial­isée dans l’é­tude des villes et des proces­sus d’ur­ban­i­sa­tion

Ancoats
Entrepreneur.e.s cul­turels et de consultant.e.s en fundrais­ing sur le ter­ri­toire du Grand Paris

Code­sign-it
Col­lec­tif d’indépendants en inno­va­tion col­lab­o­ra­tive

French Impact
Accéléra­teur nation­al d’in­no­va­tion sociale et envi­ron­nemen­tale

SNCF Immo­bili­er

Les sessions

Ses­sions immer­sives réal­isées
Coco Vel­ten (Mar­seille) — 13–14-15 juin 2019
Hôtel Pas­teur (Rennes) — 24–25-26 octo­bre 2019
Le 6 b (Saint Denis) — 30–31 jan­vi­er et 1er févri­er 2020
Les Grands Voisins (Paris) 10–11-12 sep­tem­bre 2020
Car­ton Plein (Ambert) — 23–24-25 sep­tem­bre 2020
Mains d’Oeu­vres (Saint Ouen) — 27–28-29 jan­vi­er 2021
Lieux d’im­pli­ca­tion locale (Après M, La Dévi­a­tion, La Cité des arts de la rue, Fores­ta : quartiers Nord de Mar­seille) — 24–25-26 mars 2021
Ate­liers Jean Moulin (Plouhinec) — 21–22-23 avril 2021
l’Her­mitage, Autrêch­es — 19–20-21 mai 2021
Gare de l’U­topie, Ver­to­laye — 22–23-24 sep­tem­bre 2021
Hôtel Pas­teur, Rennes — 13–14-15 octo­bre 2021
Coco Vel­ten, Mar­seille — 18–19 octo­bre 2021
La PADAF, Antony — 19–20-21 jan­vi­er 2022
Com­mu­na, Brux­elles — 9–10-11 févri­er 2022
Design d’e­spaces, Mar­seille — 29–30 mars 2022
Publics et pro­gram­ma­tion — 5–6 avril

Ses­sion à venir
Ses­sion immer­sive à Saisons Zéro — 20–21-22 avril
Mod­èle économique, Paris — 17–18 mai

La petite histoire

Mail de C. le 14 juin 2019 à 21h58 en réponse à l’envoi du pro­gramme de for­ma­tion du lende­main  “Arrête tes con­ner­ies Julie et viens au toit-ter­rasse de la Friche, et plus vite que ça”.

À retenir

  • Favoris­er l’apprentissage de pair-à-pair plutôt que l’enseignement descen­dant d’un cor­pus préétabli for­cé­ment incom­plet et non-con­textuel.
  • Réu­nir des pro­fes­sion­nels provenant d’horizons var­iés (pro­fils, dis­ci­plines, secteurs, matu­rité pro­fes­sion­nelle…) au sein d’un col­lec­tif apprenant.
  • Per­me­t­tre aux par­tic­i­pants de décou­vrir le fonc­tion­nement d’un lieu via l’immersion.

En savoir plus

Linkedin, Site inter­net de l’u­ni­ver­sité

Inscrivez-vous à la newslet­ter

Evénement culturel et artistique, Programme itinérant, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public, Région de Paris

La Grande Mijotée Paris Publiée le 07.10.21

Les prémices du Quartier pilote de l’alimentation durable

Habitant.e.s et usager.e.s du Quarti­er pilote de l’alimentation durable, rejoignons-nous pour faire frémir le bon­heur intérieur brut du faubourg ! Ensem­ble, cuisi­nons l’hiv­er afin de mieux fes­toy­er le print­emps !

Au fil des 6 mois de la froide sai­son, les acteur.ice.s asso­ci­at­ifs des 10ème et 11ème arrondisse­ments de Paris fédèrent leurs forces et leurs imag­i­na­tions pour trou­ver le plus beau remède à l’hibernation . La Grande Mijotée est une série de ren­dez-vous dédiés aux cuisines généreuses, saines et respon­s­ables. D’octobre à avril, retrou­vons-nous pour cinq journées de fêtes et de fes­tins, de déam­bu­la­tions, d’ateliers et de déje­uners partagés.

À l’horizon ? L’organisation, à vos côtés, d’un grand ban­quet de print­emps célébrant les ter­roirs de notre quarti­er.

Voir toutes les pho­tos

Chapitre 1 : Un micro-quartier à arpenter

2 octo­bre 2021 — (10h-28h)

Une journée de décou­verte, de ren­con­tres et d’échanges avec les usager.e.s et les riverain.e.s du micro-quarti­er Fontaine-au-Roi, situé au cœur du Quarti­er pilote de l’alimentation durable.

Autour d’un arpen­t­age poé­tique du ter­ri­toire et de l’installation d’un kiosque con­vivial sur l’esplanade Roger Linet, participant.e.s et opérateur.ice.s du pro­jet iront à la ren­con­tre de celles et ceux qui font les ter­roirs du 10ème et 11ème arrondisse­ments, tout au long de ce same­di d’automne. Prom­e­nade sen­si­ble, dégus­ta­tions, ate­lier de fab­ri­ca­tion de nappe et même élec­tion du meilleur espres­so du quarti­er, c’est une journée de con­vivi­al­ité déam­bu­la­toire qui s’offre à nous, un moment de partage et de joie mod­este, prompt à enclencher une dynamique col­lec­tive qui nous mèn­era jusqu’au ban­quet de print­emps !

Décou­vrez le pro­gramme !

Vis­ite con­viviale du quarti­er, repas partagés, ate­lier de con­fec­tion de nappes et la plus petite fête des voisins !

Partenaires

Contact

Pour être tenu.e au courant des prochaines dates ou encore par­ticiper au grand ban­quet écrivez-nous à quartierpilote@communauteecotable.fr.

 

Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris

Village Reille Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Dans un ancien cou­vent des Sœurs Fran­cis­caines, situé impasse Reille à deux pas du parc Montsouris dans le 14ème arrondisse­ment de Paris, mis à dis­po­si­tion pour 15 mois, ce pro­jet porté par Plateau Urbain accueille un cen­tre d’hébergement d’urgence de 60 per­son­nes de l’association Aurore, une colo­ca­tion sol­idaire de 8 per­son­nes gérée par Cara­col et 55 struc­tures issues d’u­nivers var­iés dont :

  • La sol­i­dar­ité : ser­vice de bagagerie pour les sans-abris, accès aux droits, inser­tion et for­ma­tion, pra­tiques éco- respon­s­ables, aide ali­men­taire…
  • La cul­ture : pein­ture, musique, pho­togra­phie, vidéo, édi­tion, dessin, écri­t­ure…
  • L’artisanat : pâtis­serie, cou­ture, déco­ra­tion, menuis­erie
  • Les entre­pris­es et ser­vices : médias, archi­tec­ture, design, réem­ploi, urban­isme …

En 2021, Yes We Camp accom­pa­gne le Vil­lage Reille dans l’amé­nage­ment de ses espaces com­muns dont le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es à tra­vers des chantiers par­tic­i­pat­ifs impli­quant les struc­tures rési­dentes et les habi­tants du pro­jet : pein­ture, con­struc­tion de mobiliers, d’assises et de jar­dinières…

Informations clés

  • Durée du pro­jet : jan­vi­er 2021 — avril 2022
  • 54 struc­tures rési­dentes
  • 62 hébergés
  • 8 colo­cataires
  • Sur une sur­face de 3 600m²

Partenaires

Com­man­di­taires : Plateau Urbain, Asso­ci­a­tion Aurore, Cara­col.

Pro­prié­taire : INLI

La petite histoire

Le cou­vent accueil­lait avant 80 sœurs fran­cis­caines mis­sion­naires de Marie. Des résident.e.s et habitant.e.s ayant par­ticipé aux chantiers con­tin­u­ent la fab­ri­ca­tion de jar­dinières en autonomie.

En savoir plus

Arti­cle du Parisien
Site de la Mairie du 14è
Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Opération d'urbanisme, Alimentation et restauration, Vive les Groues, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris

Vive les Groues Nanterre Publiée le 12.06.20

En quelques mots

2016, “l’urbanisme tran­si­toire” com­mence à avoir le vent en poupe. La Défense lance l’appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt “Pré­fig­ur­er les Groues”, du nom de ce quarti­er de la Ville de Nan­terre. Un quarti­er qui s’apprête à accueil­lir une exten­sion de la Défense, avec des dizaines de nou­veaux immeubles, des mil­liers de futurs habi­tants et salariés. Yes We Camp répond sur le lot “ter­rain vague” avec une propo­si­tion de bud­get com­mun de quarti­er, abondé par tous les pro­mo­teurs immo­biliers engagés pour con­stru­ire. Notre propo­si­tion est de nous déploy­er sur le ter­rain disponible, puis de là, inter­venir à l’échelle de tout le quarti­er, à la manière des Grands Voisins, avec des amé­nage­ments physiques, une gou­ver­nance col­lec­tive et des activ­ités var­iées. Mais la mécanique de finance­ment par les pro­mo­teurs ne s’enclenche pas. Néan­moins, nous prenons place sur le ter­rain disponible, que nous amé­na­geons petit à petit : enlever les encom­brants, les pol­lu­tions, faire venir de la bonne terre, planter des arbres, fab­ri­quer un ate­lier, installer un banya, des bureaux et un petit campe­ment. 

Ce pro­jet est pas­sion­nant par sa local­i­sa­tion en bor­dure immé­di­ate de la Défense et des chantiers colos­saux de con­struc­tion d’immeubles et infra­struc­tures de trans­port.

Lire la revue de presse

Télécharg­er la pla­que­tte de pri­va­tion

Informations clés

Dates :

  • 2017 — 2025

Sur­face  :

  • 9 000 m²

En chiffres :

  • 214 arbres plan­tés,
  • 50 places de camp­ing,
  • 50 chantiers par­tic­i­pat­ifs.

Partenaires

TN paysag­istes
Accom­pa­gne la mise en place de la pépinière urbaine.

Paris la Défense 
Accom­pa­gne Vive les Groues sur la mise en place opéra­tionnelle du ter­rain, sur la future pépinière et sur la com­mu­ni­ca­tion.

Ville de Nan­terre
Intè­gre Vive les Groues aux secteurs cul­turels et asso­ci­at­ifs de Nan­terre.

Asso­ci­a­tion Vive les Groues

La petite histoire

Les Groues, ce sont notam­ment des soirées passées en petits groupes avec des voisins et des habitués. Mais c’est aus­si des soirées à 250 per­son­nes, lors de gros con­certs où la fête bat son plein… Une anec­dote ? Le jour où Julien, un bénév­ole plutôt intro­ver­ti, est mon­té sur scène pour chanter “Itsy Bit­sy Tee­ny Wee­ny Yel­low Polka­dot Biki­ni” pen­dant le test micro ! 

À retenir

  • Le con­texte d’un appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt pour “pré­fig­ur­er” le quarti­er, sur un ter­rain nu pol­lué dans une vaste opéra­tion de ZAC.
  • Trou­ver des passerelles entre dif­férents grands chantier mét­ro­pol­i­tains et l’échelle locale : le Grand Paris Express, la trans­for­ma­tion de la défense, le quarti­er des Groues.
  • L’appropriation d’un jardin partagé avec les riverain proches, leur impli­ca­tions sur plusieurs tâch­es de ges­tion.
  • L’accueil de por­teurs de pro­jets sur site et l’inscription du site dans un éco-sys­tème de nom­breux acteurs.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Une ques­tion ? bonjour@vivelesgroues.org

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

C.A.I.R (Paris 2019) Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Yes We Camp est inter­venu avec Actes & Cités en juin 2020 au cen­tre d’héberge­ment d’urgence Cair-Caman dans le 12e arrondisse­ment de Paris, géré par l’As­so­ci­a­tion Aurore. Le cen­tre accueille 200 hommes isolés et des dizaines de  familles. L’une des voca­tions du lieu est la facil­i­ta­tion de l’intégration pro­fes­sion­nelle et sociale des per­son­nes réfugiées.

Un chantier par­tic­i­patif de con­struc­tion d’un espace de con­vivi­al­ité d’extérieur et d’agriculture urbaine a été mené. Yes We Camp a con­stru­it des tables et des bancs pour se restau­r­er, des transats pour se prélass­er, a égale­ment instal­lé quelques dis­posi­tifs légers de sport (ping-pong, foot et vol­ley) ain­si qu’un ensem­ble de jar­dinières-assis­es et de sus­pen­sions en tex­tile pour plantes aro­ma­tiques et à fruits. Le tout agré­men­té de manch­es à air et de fan­ions col­orés en tis­su. 

Le dernier jour a don­né lieu à un joyeux goûter avec les usagers et les usagères du cen­tre en guise d’inauguration de leur nou­v­el espace com­mun.

Informations clés

Dates :
juin 2020

En chiffres :
200 hommes afghans et soudanais et 70 familles

Adresse :
Cen­tre d’héberge­ment CAIR du 12e — boule­vard Poni­a­tows­ki

Partenaires

Com­man­di­taire : Asso­ci­a­tion Aurore
Inter­venants : Actes et Cités, Pépins pro­duc­tion

En savoir plus

Arti­cle Info Migrants

Les Grands Voisins, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Les Grands Voisins Paris Publiée le 03.06.20

En quelques mots

Avenue Den­fert-Rochere­au à Paris. L’hôpital Saint-Vin­cent de Paul ferme ses portes, la Ville reprend le site pour dévelop­per de nou­veaux loge­ments. Avant que les travaux ne com­men­cent, il existe un moment de latence de plusieurs années. C’est dans ce con­texte, et sur la base de la ques­tion “Com­ment utilis­er avec audace et générosité un site de qua­tre hectares tem­po­raire­ment disponible au cœur de Paris ?” que s’est con­stru­it le pro­jet Grands Voisins. Les locaux vides de l’ancien hôpi­tal ont d’abord accueil­li des per­son­nes sans domi­cile, puis des arti­sans, asso­ci­a­tions ou jeunes struc­tures qui y ont instal­lé leurs ate­liers et bureaux. Nous avons ensuite ouvert le site au pub­lic, avec des amé­nage­ments famil­i­aux et sportifs, un camp­ing, de la restau­ra­tion, une salle de con­férences, des activ­ités cul­turelles et une pro­gram­ma­tion artis­tique. Le pro­jet devient rapi­de­ment une des­ti­na­tion, un lieu très vivant où cohab­itent avec inten­sité des activ­ités sociales, pro­duc­tives, marchan­des et cul­turelles. Quand il arrive sur site, l’aménageur en charge de la réal­i­sa­tion du futur quarti­er pro­pose de pro­longer autant que pos­si­ble le pro­jet en par­al­lèle des chantiers, esti­mant que la vital­ité sociale pro­duite par les Grands Voisins con­tribue directe­ment à sa mis­sion d’aménagement urbain.

Le pro­jet Grands Voisins mar­que un moment de bas­cule dans l’histoire de l’as­so­ci­a­tion. La taille du site per­met d’exprimer toute la palette de nos savoir-faire ; l’équipe s’élargit ; nous mon­tons le bar cen­tral La Lin­gerie pour financer les amé­nage­ments et les activ­ités ; nous com­mençons à nous vers­er des salaires ; nous décou­vrons le tra­vail social et con­stru­isons une rela­tion de con­fi­ance avec nos parte­naires Aurore et Plateau Urbain. 

Informations clés

Dates :

  • 2015 ‑2020.

Pro­prié­taires du site :

  • Paris et Métro­pole Amé­nage­ments,
  • Ville de Paris (anci­en­nement Assis­tance Publique des Hôpi­taux de Paris, puis Etab­lisse­ment Pub­lic Fonci­er d’Île-de-France).

En chiffres :

  • 3,4 hectares vides dans Paris intra-muros à nou­veau utiles pen­dant 5 ans,
  • 2000 per­son­nes vivent et/ou tra­vail­lent sur place,
  • 1000 per­son­nes en héberge­ment d’urgence sur site,
  • 46 500 per­son­nes reçues à l’accueil de jour pour deman­deurs d’asile et réfugiés,
  • 250€/m²/an TTC CC de sur­face nette pour des atelier/bureaux au coeur de Paris,
  • 300 événe­ments cul­turels, édu­cat­ifs et artis­tiques gra­tu­its pro­posés à plus de 600 000 vis­i­teurs par an,
  • Plus de 5000 bénév­oles impliqués en 5 ans,
  • 2M d’€ de ges­tion annuelle sur un bud­get com­mun entre les 3 organ­i­sa­tions de pilotage.

Sai­son 1 :
20 000 m² de bâtis et 15 000 m² d’espaces extérieurs, 250 struc­tures instal­lées dans les locaux, 600 places d’hébergement, 4000 vis­i­teurs par jour.

Sai­son 2 :
10 000 m² d’espaces bâtis et 3 500 m² d’espaces extérieurs, 140 struc­tures, 100 places d’hébergement, 1 accueil de jour pour deman­deurs d’asile, 4000 vis­i­teurs par jour.

Partenaires

Asso­ci­a­tion Aurore
Ges­tion du site, héberge­ment d’urgence, accueil de jour pour deman­deurs d’asile, inser­tion par l’emploi.

Plateau Urbain
Choix et ges­tion des occu­pants des locaux et ani­ma­tion de leur réseau, coor­di­na­tion tech­nique.

Paris & Métro­pole Amé­nage­ment
Amé­nageur de la ville de Paris, pro­prié­taire du site.

À retenir

  • L’utilité socié­tale de la pos­si­bil­ité d’occuper gra­tu­ite­ment des espaces pro­vi­soire­ment désaf­fec­tés en cen­tre-ville dense : héberge­ment d’urgence, tra­vail social, espaces de tra­vail bon marché…
  • La mise en place de guichets et dis­posi­tifs d’implication citoyenne à l’échelle d’un quarti­er.
  • La con­struc­tion d’un lieu de des­ti­na­tion cul­turelle, et d’expériences artis­tiques mul­ti­ples, acces­si­ble au plus grand nom­bre.
  • La démon­stra­tion par l’expérience sur un for­mat tem­po­raire pour inspir­er ailleurs.
  • La richesse et la réac­tiv­ité d’un mod­èle d’économie et de pilotage à trois têtes, issus de métiers dif­férents.
  • La résilience du mod­èle et son adapt­abil­ité face aux change­ments et crises con­tem­po­raines.

Plus d’informations

Site inter­net, Face­book, Insta­gram