loader image

Engagements RSE

Valeurs communes, pratiques différentes

Depuis sa créa­tion, Yes We Camp porte des valeurs fortes que l’association ancre au quo­ti­di­en dans cha­cun de ses pro­jets. Elle agit au ser­vice de l’interaction har­monieuse entre :

› Les usager·e·s, au moyen de pro­jets favorisant sys­té­ma­tique­ment le lien social entre résident·e·s et usager·e·s de toutes orig­ines cul­turelles et sociales et notam­ment les plus pré­caires.
› Le vivant et son envi­ron­nement naturel, par le souci porté à l’alimentation et à l’économie cir­cu­laire sur cha­cun de nos ter­ri­toires d’implantation.
› Les salarié·e·s de l’association, permanent·e·s et tem­po­raires, avec la volon­té de pren­dre des déci­sions de manière col­lé­giale et trans­par­ente et de veiller au bien-être de tous·tes au tra­vail.

Ces trois principes directeurs sont déclinés en actions con­crètes déployées sur le ter­rain, dans cha­cun des pro­jets con­duits et menés à tra­vers la France.

Offrir des lieux pour tous·tes, vecteurs de rencontre

Accueil : ouver­ture à toutes et tous, inclu­siv­ité :

  • mise en place de mesures pour garan­tir la sécu­rité sur nos sites,
  • sen­ti­ment de légitim­ité pour devenir acteur·ice du lieu,
  • gra­tu­ité de déam­bu­la­tion sans oblig­a­tion de con­som­ma­tion,
  • accom­pa­g­ne­ment de la créa­tion émer­gente et accueil des artistes.

Créa­tion de liens sur nos sites :

  • ren­con­tre de per­son­nes de milieux et de modes de vie dif­férents favorisant la mix­ité sociale,
  • ate­liers et espaces com­mu­nau­taires ouvert à tous·tes et gra­tu­its,
  • créa­tion d’un cli­mat prop­ice à une prox­im­ité entre artiste et pub­lic.

Aide aux per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité :

  • aide ali­men­taire, fab­ri­ca­tion de repas à des­ti­na­tion des maraudes,
  • repas & cafés sus­pendus,
  • accueil de per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité sur nos sites.

Espace de sol­i­dar­ité :

  • mise en place d’espaces de col­lecte (zone de don, col­lecte de vête­ments chauds).

Mise en lumière des enjeux soci­aux et envi­ron­nemen­taux :

  • inter­ven­tion de per­son­nes issu·e·s de minorités et invisibilisé·e.s,
  • relais d’initiatives envi­ron­nemen­tales et sociales.

Adap­ta­tion de notre com­mu­ni­ca­tion au pub­lic du quarti­er :

  • tra­duc­tion des out­ils de com­mu­ni­ca­tion en fonc­tion des langues par­lées des publics accueil­lis,
  • diver­si­fi­ca­tion et adap­ta­tion de nos méth­odes de com­mu­ni­ca­tion (acces­si­bles et inclu­sives).

Protéger l’environnement Adapter la consommation

Achat et con­som­ma­tion :

  • achat de pro­duits ali­men­taires bios, locaux, de sai­son — achat sour­cé vertueux,
  • réem­ploi — réu­til­i­sa­tion des matéri­aux de con­struc­tion sur dif­férents sites,
  • sup­pres­sion des objets nocifs pour l’environnement (pailles, gob­elets, bal­lons en plas­tique….),
  • répa­ra­tion et entre­tien plutôt que rachat,
  • prêt et échange de matériels entre les dif­férents pro­jets Yes We Camp,
  • mise en place d’espace troc
  • charte Achat.

Réduc­tion des déchets :

  • fac­tura­tion par mail et dématéri­al­i­sa­tion des doc­u­ments papiers,
  • réduc­tion des sup­ports papi­er en com­mu­ni­ca­tion,
  • recy­clage général­isé sur l’ensemble des sites,
  • réseau de récupéra­tion d’oeuvres et de scéno­gra­phie,
  • sig­nalé­tique durable (pas de stick­ers, bois peints et réu­til­isés).

Acces­si­bil­ité de la démarche écologique :

  • mise en évi­dence des pra­tiques écologiques sur nos pro­jets,
  • encour­age­ment de la mobil­ité durable en rem­bour­sant inté­grale­ment les frais de trans­ports des salarié·e·s util­isant les trans­ports en com­mun et les frais kilo­métriques de celles et ceux venant à vélo,
  • accueil de struc­tures engagées dans la cause envi­ron­nemen­tale,
  • végé­tal­i­sa­tion sur la plu­part de nos sites et sen­si­bil­i­sa­tion du grand pub­lic à ces pra­tiques.

Une con­struc­tion adap­tée :

  • con­struc­tion plus durable grâce aux matéri­aux de qual­ité,
  • temps de chantier allongé pour mieux val­oris­er, pro­téger et dévelop­per le milieu naturel et la bio­di­ver­sité des sites,
  • pro­lon­ga­tion de la durée de vie utile des bâti­ments occupés, au béné­fice de pro­jets mixtes et sociale­ment inno­vants.

Com­pro­mis entre valeurs écologiques et besoins soci­aux des habitant.e.s du quarti­er.

Favoriser le bien-être au travail

Engage­ment dans le bien-être des salarié·es :

  • mise à dis­po­si­tion des biens et matériels de l’association,
  • 2 semaines de con­gés offertes par l’association,
  • flex­i­bil­ité des horaires de tra­vail et des pos­es de con­gés,
  • mutuelle de qual­ité prise en charge par l’employeur à hau­teur de 80%,
  • propo­si­tion d’une adap­ta­tion du temps de tra­vail,
  • déje­uner du midi pris en charge — accès à une ali­men­ta­tion saine et repas pris en com­mun,
  • réduc­tion sur les prix publics affichés au bar,
  • organ­i­sa­tion de temps forts (assem­blée générale, sémi­naire de print­emps) per­me­t­tant des temps de tra­vail et de con­vivi­al­ité en dehors du cadre habituel.

Acces­si­bil­ité de l’apprentissage tout au long du par­cours de tra­vail :

  • mise en place de for­ma­tions internes,
  • 80/20 — pos­si­bil­ité de tra­vailler 20% de son temps de tra­vail sur un autre site ou une autre mis­sion.

Coor­di­na­tion avec la créa­tion de gou­ver­nance partagée et cer­cle de déci­sion :

  • cer­cle Achat,
  • cer­cle Bien-être,
  • trans­parence des organes de déci­sion — Ouver­ture à chacun·e·s aux cer­cles de déci­sion (salarié·e·s / volon­taires en ser­vice civique / sta­giaires / mem­bres).

Créa­tion de cer­cle de gou­ver­nance partagée au sein des pro­jets.

Télécharg­er la pla­que­tte RSE