loader image

Historique

2013

Nais­sance épous­tou­flante
Créa­tion de l’association Yes We Camp pour porter la réal­i­sa­tion col­lec­tive d’une mini-ville éphémère, artis­tique et écologique, pour l’été de la Cap­i­tale européenne de la Cul­ture. Au fil des mois de con­struc­tion et de ges­tion du site, une équipe mul­ti­ple se forme, qui devien­dra le noy­au du col­lec­tif Yes We Camp. Lorsqu’en novem­bre, nous remet­tons le ter­rain à son pro­prié­taire le Port de Mar­seille, nous déci­dons de con­tin­uer l’aventure.

2014

Affir­ma­tion d’une méth­ode
La vis­i­bil­ité du pro­jet 2013 nous vaut d’être appelés pour la réal­i­sa­tion de pro­jets plus petits et ciblés, avec des com­man­di­taires poin­tus — Uni­ver­sité Foraine Patrick Bouchain, Les Lab­o­ra­toires d’Aubervilliers, le Théâtre du Fil de l’eau de Pan­tin -, qui nous don­nent carte blanche pour nous déploy­er sur des espaces spé­ci­fiques — cité HLM, friche urbaine, park­ing. Ces pro­jets nous per­me­t­tent de con­solid­er notre groupe et nos savoir-faire. A l’automne, le Mucem nous pro­pose d’organiser un événe­ment d’un mois pour l’été 2015, sur l’esplanade du J4 : Mucem-Plage.  

2015

De l’éphémère au tem­po­raire
La pré­pa­ra­tion tech­nique et artis­tique de Mucem-Plage accélère la struc­tura­tion de l’équipe. Le pro­jet étant annulé quelques semaines avant le chantier, nous redé­ployons nos forces pour un pro­jet de can­tine cul­turelle dans les Cévennes, la con­struc­tion de scéno­gra­phies par­tic­i­pa­tives pour l’événement Berges de Seine à Paris, et surtout, nous prenons place dans l’ancien hôpi­tal Saint-Vin­cent de Paul pour amorcer ce qui devien­dra Les Grands Voisins. À Mar­seille, nous lançons Car­a­vanade, un pro­gramme de sou­tien aux ini­tia­tives locales par des actions par­tic­i­pa­tives de plein air.

 

2016

Général­i­sa­tion du salari­at / “PME asso­cia­tive”
Le suc­cès des Grands Voisins et les recettes générées nous per­me­t­tent de salari­er les his­toriques de l’association, et d’accueillir des nou­veaux “campeurs”. Basés à la fois à Mar­seille et Paris, nous tra­vail­lons à l’amorçage de nou­veaux grands pro­jets — Fores­ta, Les Groues -, nous con­tin­uons à réalis­er des instal­la­tions — Bien­nale Urbaine de Spec­ta­cle à Pan­tin, Plan B au Mucem -, et nous joignons des équipes d’urbanistes pour des con­sul­ta­tions inter­na­tionales que nous gagnons — Pré­fig­u­ra­tion de la Métro­pole Aix-Mar­seille-Provence, nar­ra­tion pour la can­di­da­ture JO 2024.

2017

Mon­tée en puis­sance et évo­lu­tions internes
Nous attirons l’attention de pro­fes­sion­nels de l’urbanisme et de l’en­tre­pre­neuri­at social. Nous gagnons l’appel à man­i­fes­ta­tions d’in­térêt lancé par La Défense sur le quarti­er des Groues à Nan­terre, et accep­tons de pro­longer Les Grands Voisins jusqu’à 2020. Nous sommes invités à présen­ter notre tra­vail, en France et à l’étranger — Inde, Espagne, Tai­wan, Grèce, USA, République Démoc­ra­tique du Con­go. Avec la créa­tion de fonc­tions trans­vers­es, nous adap­tons notre struc­ture interne pour devenir capa­bles d’engager nos éner­gies sur plusieurs sites en par­al­lèle. 

2018

Recon­nais­sance pro­fes­sion­nelle
L’interdisciplinarité et la var­iété des impacts de Yes We Camp font l’objet d’une recon­nais­sance au croise­ment de plusieurs galax­ies pro­fes­sion­nelles : l’architecture par notre par­tic­i­pa­tion à la Bien­nale Inter­na­tionale de Venise, l’É­conomie Sociale et Sol­idaire par nos pro­mo­tions “Fel­low Ashoka” et “Pio­nnier French Impact”, et l’impact social urbain en quartiers “Poli­tique de la Ville” en tant que “Lau­réat Trem­plinAs­so”. Ces prix s’accompagnent de finance­ments qui nous aident à con­forter notre struc­ture. En plus de la recon­fig­u­ra­tion des Grands Voisins pour une “deux­ième sai­son”, nous assurons cette même année l’ouverture de trois grands pro­jets dont nous sommes tou­jours opéra­teurs : Les Groues à Nan­terre, Fores­ta et Coco Vel­ten à Mar­seille. 

2019

Con­fir­ma­tion de notre capac­ité mul­ti-sites
Pen­dant l’été de cette année 2019, Yes We Camp assure la ges­tion de sept sites en par­al­lèle : les pro­jets pluri­an­nuels, ain­si que des déploiements artis­tiques et par­tic­i­pat­ifs qui nous sont com­mandés par les ville de Mar­tigues et Bor­deaux. Notre mod­èle économique aug­mente son hybri­da­tion, avec une mul­ti­pli­ca­tion par trois des sub­ven­tions publiques. La struc­ture tient le cap de la crois­sance (+60% en un an). Nous lançons le Diplôme Uni­ver­si­taire “Mise en œuvre d’espaces com­muns”, avec l’Université Paris-Est-Gus­tave Eif­fel. Nous innovons égale­ment avec une for­mule d’accompagnement sur trois ans, pour l’utilisation d’un ancien cou­vent à Roubaix.

2020

Nou­velle impul­sion
Fin des Grands Voisins, expéri­ence du con­fine­ment, évo­lu­tion des désirs d’implication d’une par­tie des fon­da­teurs, avec en par­al­lèle l’éclosion pro­gres­sive de nos sites en ges­tion, et tou­jours de nou­velles idées et propo­si­tions d’implications au croise­ment des univers soci­aux, urbains, artis­tiques et mil­i­tants… 2020 est une année de réflex­ion, qui per­met la for­mu­la­tion d’un pro­jet asso­ci­atif renou­velé.