loader image
Académie du Climat, Evénement culturel et artistique, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Région de Paris

L’Académie du Climat Paris Publiée le 03.09.21

En quelques mots

En 2018, la Ville de Paris se déclare en état d’urgence cli­ma­tique et annonce la créa­tion d’un GIEC Paris regroupant des experts con­sultés sur les poli­tiques cli­ma­tiques, ain­si que d’une Académie du Cli­mat visant à sen­si­bilis­er les nou­velles généra­tions aux sujets envi­ron­nemen­taux. 

Le pro­jet se pré­cise, et l’Académie du Cli­mat est des­tinée à ouvrir ses portes en sep­tem­bre 2021 dans l’ancienne mairie du 4ème arrondisse­ment, avec une volon­té forte d’accessibilité, d’inclusivité et de mix­ité des publics. Des­tinée pri­or­i­taire­ment aux fran­ciliens et fran­cili­ennes de 9 à 25 ans, l’Académie du Cli­mat accueillera des publics sco­laires en journée, et tra­vaillera à pro­pos­er des con­tenus cul­turels mil­i­tants les soirs et les week-ends. L’objectif est de s’inscrire dans une démarche péd­a­gogique inno­vante visant à bous­culer les pra­tiques indi­vidu­elles, et à créer une ému­la­tion col­lec­tive autour des ques­tions envi­ron­nemen­tales.

L’émergence de l’Académie du Cli­mat est impul­sée par la Mairie de Paris. La con­struc­tion de ce lieu dédié à l’éducation des jeunes généra­tions s’appuie avant tout sur un réseau d’associations de jeunes engagés pour le cli­mat. C’est une ving­taine d’associations mil­i­tantes qui s’investissent depuis le début dans la con­struc­tion du lieu, sa pro­gram­ma­tion et ses amé­nage­ments.

Yes We Camp inter­vient dès l’ouverture du lieu sur divers volets, pour partager son expéri­ence d’amorçage et de ges­tion d’espaces col­lec­tifs : organ­i­sa­tion d’une gou­ver­nance col­lec­tive, accueil des publics et ges­tion d’une buvette éco­lo-par­tic­i­pa­tive, appui à la pro­gram­ma­tion cul­turelle en lien avec les asso­ci­a­tions présentes sur place. L’objectif : accom­pa­g­n­er la Mairie de Paris dans la struc­tura­tion et la mobil­i­sa­tion d’une gou­ver­nance citoyenne, col­lec­tive et bien­veil­lante de l’Académie du Cli­mat, ou les acteurs en présence con­stru­iraient col­lec­tive­ment un pro­jet à leur image.

Décou­vrez le pro­jet plus en détails

Décou­vrez les espaces disponibles à la loca­tion 

Informations clés

Dates clés :

  • 23 août 2021 : début des travaux
  • Sep­tem­bre 2021 : ouver­ture au pub­lic
  • Juil­let 2022 : fin de la Sai­son 1 de l’ac­com­pa­g­ne­ment 

Con­sul­tez la carte des bois­sons 

Partenaires

La petite histoire

Pas de café mais de la Chicorée !

En savoir plus

Site de la Ville de Paris

Twit­ter . Face­bookInsta­gram

Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Buropolis, Accueil de groupes, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Intervention artistique et culturelle, Passé

Buropolis Marseille Publiée le 06.09.21

En quelques mots

L’association Yes We Camp et plus de cinquante artistes mar­seil­lais se sont mobil­isés pour con­stru­ire un pro­jet ambitieux : l’occupation tem­po­raire d’un grand immeu­ble de bureaux dans le 9e arrondisse­ment de Mar­seille. Ce bâti­ment de 16 000 m², voué à la démo­li­tion, est occupé depuis le mois de févri­er par 200 artistes et par une école d’infirmières de la Croix Rouge. Le pro­jet, qui se déroule sur une durée de 18 mois, est soutenu par la Mairie de Mar­seille.

Buropo­lis, c’est la ten­ta­tive de créer un lieu d’art hybride dans lequel les artistes dis­posent des espaces habituels de pro­duc­tion et d’exposition mais égale­ment de la pos­si­bil­ité de pren­dre en main artis­tique­ment tous les petits aspects de la vie quo­ti­di­enne : manger, con­stru­ire, jar­diner, socialis­er.… Un lieu de tra­vail et de vie qui per­met le ray­on­nement des pra­tiques artis­tiques sur la manière de fab­ri­quer un envi­ron­nement et pro­pose un espace de dis­cus­sion sur la place des artistes à Mar­seille.

Vis­iter le site inter­net de Buropo­lis

Informations clés

Dates :
Jan­vi­er 2021 — Juin 2022.

Adresse :
343 bd Romain Rol­land, 13009 Mar­seille.

En chiffres :
16000 m² de bureaux,
9 plateaux.

A retenir

  • La crois­sance d’une effer­ves­cence cul­turelle face à une pres­sion fon­cière forte.
  • La trans­for­ma­tion de 16000 m² en un out­il imag­iné par ses usagers.
  • Une com­mu­nauté soudée autour d’un espace artis­tique partagé.
  • Une volon­té d’in­ter­face avec les publics par la créa­tion d’e­spaces ouverts à tou.te.s.
  • À venir : une pro­gram­ma­tion d’expositions, de per­for­mances et con­certs pro­posés par ses occu­pants, l’accueil de cours à des­ti­na­tion des enfants et l’ouverture d’une buvette au rez-de-chaussée.

En savoir plus

Insta­gram, Face­book

Une ques­tion ? bonjour@buropolis.org !

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Foresta, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Passé

Foresta Marseille Publiée le 26.05.20

En quelques mots

C’est l’histoire d’un grand ter­rain en pentes et collines, dans les quartiers Nord de Mar­seille. Ce ter­rain arti­fi­ciel, né du chantier de con­struc­tion du cen­tre com­mer­cial Grand Lit­toral, est aujourd’hui un espace de nature. Il y a eu un pro­jet de parc pub­lic, mais l’investissement et le coût de ges­tion ont sem­blé trop cher à la col­lec­tiv­ité, et le ter­rain appar­tient désor­mais à des pro­prié­taires privés, qui ont pro­posé à Yes We Camp d’investir le site. 

Ain­si pen­dant qua­tre ans, nous avons ren­con­tré les riverains et les acteurs locaux, asso­ci­at­ifs, économiques, édu­cat­ifs… Avec eux, nous avons organ­isé des ate­liers de décou­verte du parc, des activ­ités cul­turelles ou de pro­duc­tion avec les matéri­aux disponibles. Pour répon­dre à leurs attentes, accom­pa­g­nés de nom­breux bénév­oles et parte­naires, nous avons amé­nagé les entrées et les cir­cu­la­tions ; con­stru­it une Base-vie, une Mai­son des por­teurs de pro­jet en paille et terre, des jeux et équipements sportifs, et d’autres mod­ules ; dess­iné les formes et les usages du parc ; sécurisé les pra­tiques ; reçu et accom­pa­g­nés des por­teurs de pro­jets aux par­cours var­iés.

En 2021, nous pas­sons le flam­beau aux acteurs locaux, par un accord de pas­sa­tion du pro­jet à une struc­ture 100% locale, l’Association Fores­ta, une pre­mière.

Notre inten­tion ? Jouer un rôle d’amorçage : se déploy­er sur site, créer du lien, amé­nag­er pro­gres­sive­ment les lieux, avec l’objectif de faire émerg­er en quelques années des usages, une iden­tité, une économie et une gou­ver­nance. Nous croyons forte­ment en la force sociale, poé­tique, économique, écologique, iden­ti­taire et touris­tique de Fores­ta.

Sur site, les por­teurs de pro­jet pour­suiv­ent leurs activ­ités et vous accueil­lent : l’Académie des Jou­ets, l’association Dyhia, le Box­ing Club, Graines de Savoir, le Jardin d’Hamida, Radio Fores­ta, le Ranch Kara­mane, et la Sta­tion-Ciel.

Informations clés

Dates :

  • 2016 — jan­vi­er 2022

Pro­prié­taire :

  • résiliance.

Super­fi­cie :

  • 16 hectares de collines.

Instal­la­tions :

  • 2 rings de boxe
  • 1 par­cours pour enfants
  • 2 agrès sportifs
  • 1 scène
    250 march­es d’escaliers 
  • 120 m² de bureaux, salle de réu­nion, stock­age
  • un cen­tre équestre (boxs, pad­docks, car­rière)
  • un mod­ule d’architecture légère 
  • un jardin per­ma­cole
  • un poulailler péd­a­gogique
  • 1 con­tain­er à dis­po­si­tion des sportifs du parc
  • 1 con­tain­er de stock­age pour loca­tion de jeux de plein air
  • 6 por­teurs d’activités instal­lés sur site

Partenaires historiques

Hôtel du Nord
Aide au mail­lage ter­ri­to­r­i­al et à l’ancrage local
Créa­tion d’ex­plo­rations botaniques et de balades pat­ri­mo­ni­ales
Co-réal­i­sa­tion de pro­jets col­lec­tifs (réc­its, fab­ri­ca­tion d’instruments…)

Bureau des Guides du GR2013
Explo­ration des paysages et réflex­ion asso­ciant con­struc­teurs et habi­tants autour de la con­struc­tion d’un refuge urbain sur le site.

Col­lec­tif Saf
Par­tic­i­pa­tion à la réflex­ion autour du devel­oppe­ment du pro­jet et de la con­nais­sance et pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité. Organ­i­sa­tion des ate­liers “Jar­diner la Colline” et  de chantiers par­tic­i­pat­ifs (tres­sage de cannes de provence…)

À retenir

  • Le con­texte de délais­sé urbain peu con­structible, sit­u­a­tion qui existe dans de nom­breuses villes.
  • Une longue péri­ode d’observation et de ren­con­tres avant instal­la­tion per­ma­nente sur site.
  • L’inscription dans une démarche itéra­tive au sein d’un cadre de finance­ment insti­tu­tion­nel.
  • Le fait d’être en-dehors d’un con­texte «tran­si­toire» avec pro­jec­tion sur une util­ité long terme.
  • La démarche de «capac­i­ta­tion» envers les habi­tants des quartiers pop­u­laires voisins.
  • Les béné­fices de la présence d’animaux (chèvres, ânes et chevaux).
  • L’accueil et l’accompagnement de por­teurs de pro­jets locaux, le partage de con­nais­sances.

Plus d’informations

Site inter­net
Face­book
Insta­gram
Revue de presse

Evénement culturel et artistique, Programme itinérant, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public, Région de Paris

La Grande Mijotée Paris Publiée le 07.10.21

Les prémices du Quartier pilote de l’alimentation durable

Habitant.e.s et usager.e.s du Quarti­er pilote de l’alimentation durable, rejoignons-nous pour faire frémir le bon­heur intérieur brut du faubourg ! Ensem­ble, cuisi­nons l’hiv­er afin de mieux fes­toy­er le print­emps !

Au fil des 6 mois de la froide sai­son, les acteur.ice.s asso­ci­at­ifs des 10ème et 11ème arrondisse­ments de Paris fédèrent leurs forces et leurs imag­i­na­tions pour trou­ver le plus beau remède à l’hibernation . La Grande Mijotée est une série de ren­dez-vous dédiés aux cuisines généreuses, saines et respon­s­ables. D’octobre à avril, retrou­vons-nous pour cinq journées de fêtes et de fes­tins, de déam­bu­la­tions, d’ateliers et de déje­uners partagés.

À l’horizon ? L’organisation, à vos côtés, d’un grand ban­quet de print­emps célébrant les ter­roirs de notre quarti­er.

Voir toutes les pho­tos

Chapitre 1 : Un micro-quartier à arpenter

2 octo­bre 2021 — (10h-28h)

Une journée de décou­verte, de ren­con­tres et d’échanges avec les usager.e.s et les riverain.e.s du micro-quarti­er Fontaine-au-Roi, situé au cœur du Quarti­er pilote de l’alimentation durable.

Autour d’un arpen­t­age poé­tique du ter­ri­toire et de l’installation d’un kiosque con­vivial sur l’esplanade Roger Linet, participant.e.s et opérateur.ice.s du pro­jet iront à la ren­con­tre de celles et ceux qui font les ter­roirs du 10ème et 11ème arrondisse­ments, tout au long de ce same­di d’automne. Prom­e­nade sen­si­ble, dégus­ta­tions, ate­lier de fab­ri­ca­tion de nappe et même élec­tion du meilleur espres­so du quarti­er, c’est une journée de con­vivi­al­ité déam­bu­la­toire qui s’offre à nous, un moment de partage et de joie mod­este, prompt à enclencher une dynamique col­lec­tive qui nous mèn­era jusqu’au ban­quet de print­emps !

Décou­vrez le pro­gramme !

Vis­ite con­viviale du quarti­er, repas partagés, ate­lier de con­fec­tion de nappes et la plus petite fête des voisins !

Partenaires

Contact

Pour être tenu.e au courant des prochaines dates ou encore par­ticiper au grand ban­quet écrivez-nous à quartierpilote@communauteecotable.fr.

 

Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris

Chantiers au Village Reille Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Dans un ancien cou­vent des Sœurs Fran­cis­caines de 3 600m², situé impasse Reille à deux pas du parc Montsouris dans le 14ème arrondisse­ment de Paris, mis à dis­po­si­tion pour 15 mois, ce pro­jet porté par Plateau Urbain accueille un cen­tre d’hébergement d’urgence de 60 per­son­nes de l’association Aurore, une colo­ca­tion sol­idaire de 8 per­son­nes gérée par Cara­col.

55 struc­tures rési­den­tres accom­pa­g­nées par Plateau Urbain sont aus­si présentes sur le site et sont issues d’u­nivers var­iés dont :

  • La sol­i­dar­ité : ser­vice de bagagerie pour les sans-abris, accès aux droits, inser­tion et for­ma­tion, pra­tiques éco- respon­s­ables, aide ali­men­taire…
  • La cul­ture : pein­ture, musique, pho­togra­phie, vidéo, édi­tion, dessin, écri­t­ure…
  • L’artisanat : pâtis­serie, cou­ture, déco­ra­tion, menuis­erie
  • Les entre­pris­es et ser­vices : médias, archi­tec­ture, design, réem­ploi, urban­isme …

En 2021, Yes We Camp accom­pa­gne sur quelques mois le Vil­lage Reille dans l’amé­nage­ment de ses espaces com­muns dont le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es à tra­vers des chantiers par­tic­i­pat­ifs impli­quant les struc­tures rési­dentes et les habi­tants du pro­jet : pein­ture, con­struc­tion de mobiliers, d’assises et de jar­dinières…

Informations clés

  • Durée de l’in­ter­ven­tion : mars/avril 2021
  • Une dizaine de bénév­oles lors des chantiers par­tic­i­pat­ifs sur le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es

Partenaires

Com­man­di­taires : Plateau Urbain, Asso­ci­a­tion Aurore, Cara­col.

Pro­prié­taire : INLI

La petite histoire

Le cou­vent accueil­lait avant 80 sœurs fran­cis­caines mis­sion­naires de Marie. Des résident.e.s et habitant.e.s ayant par­ticipé aux chantiers con­tin­u­ent la fab­ri­ca­tion de jar­dinières en autonomie.

En savoir plus

Arti­cle du Parisien
Site de la Mairie du 14è
Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

C.A.I.R (Paris 2019) Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Yes We Camp est inter­venu avec Actes & Cités en juin 2020 au cen­tre d’héberge­ment d’urgence Cair-Caman dans le 12e arrondisse­ment de Paris, géré par l’As­so­ci­a­tion Aurore. Le cen­tre accueille 200 hommes isolés et des dizaines de  familles. L’une des voca­tions du lieu est la facil­i­ta­tion de l’intégration pro­fes­sion­nelle et sociale des per­son­nes réfugiées.

Un chantier par­tic­i­patif de con­struc­tion d’un espace de con­vivi­al­ité d’extérieur et d’agriculture urbaine a été mené. Yes We Camp a con­stru­it des tables et des bancs pour se restau­r­er, des transats pour se prélass­er, a égale­ment instal­lé quelques dis­posi­tifs légers de sport (ping-pong, foot et vol­ley) ain­si qu’un ensem­ble de jar­dinières-assis­es et de sus­pen­sions en tex­tile pour plantes aro­ma­tiques et à fruits. Le tout agré­men­té de manch­es à air et de fan­ions col­orés en tis­su. 

Le dernier jour a don­né lieu à un joyeux goûter avec les usagers et les usagères du cen­tre en guise d’inauguration de leur nou­v­el espace com­mun.

Informations clés

Dates :
juin 2020

En chiffres :
200 hommes afghans et soudanais et 70 familles

Adresse :
Cen­tre d’héberge­ment CAIR du 12e — boule­vard Poni­a­tows­ki

Partenaires

Com­man­di­taire : Asso­ci­a­tion Aurore
Inter­venants : Actes et Cités, Pépins pro­duc­tion

En savoir plus

Arti­cle Info Migrants

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 3 Martigues Publiée le 30.06.21

En quelques mots

Cap Fada ! C’est le nom de la col­lab­o­ra­tion entre les Marté­gaux et Marté­gales, leurs équipes munic­i­pales et le col­lec­tif Yes We Camp. Ensem­ble, nous œuvrons à créer des espace-temps de lib­erté, des lieux où l’on se sent autorisé à s’impliquer, à se dépass­er. Ce pro­jet c’est aus­si la joie, celle de la fête pop­u­laire, de l’accueil incon­di­tion­nel et de l’aven­ture. Pour la sai­son 3, nous pro­posons de com­bin­er le meilleur des deux pre­mières édi­tions de Cap Fada.

Des pré­parat­ifs fes­tifs
Un pre­mier volet nomade, com­posé de ren­dez-vous aux qua­tre coins de Mar­tigues pour pré­par­er la fête, con­stru­ire le pro­gramme. Une per­ma­nence mobile, le Syn­di­cat Fada, instal­lée à la journée dans les lieux de pas­sage de la com­mune (marché, foire, fêtes de quartiers), pour partager de bons moments, com­mu­ni­quer sur le pro­jet, col­lecter les envies d’implication et dénich­er des por­teurs de pro­jets cul­turels et sol­idaires.

Fin juil­let, une semaine de fête pop­u­laire
Le grand retour de la fête esti­vale ! En 2021, à l’image de l’édition 2019, nous investis­sons la place des Aires et son Théâtre de ver­dure pen­dant une semaine. Les ren­con­tres effec­tuées lors des inter­ven­tions précé­dentes per­me­t­tent de com­pos­er une pro­gram­ma­tion 100% locale, faite de spec­ta­cles, d’ateliers, de débats… Rien à ven­dre, on vient, à la bonne fran­quette, avec sa glacière et son pique-nique. Côté décor : un camp­ing éphémère, au bord de l’étang de Berre, des jeux d’eau et beau­coup d’autres sur­pris­es…

L’originalité de l’année : un ate­lier per­ma­nent de con­struc­tion de radeaux, avec out­ils et matéri­aux à dis­po­si­tion des vis­i­teurs.
Apogée de la sai­son esti­vale de Cap Fada, la Grande Parade sur l’eau clô­ture la semaine par un grand défilé inter-quartiers sur le port de Fer­rières, jusqu’à la place des Aires.

Cap Fada : bilan des trois édi­tions 

Retour en images !

Cap Fada 1 Cap Fada 2

Informations clés

Du 26 juil­let au 1er Août, sur la place des Aires à Mar­tigues

Partenaires

Mar­tigues : Ville — Mai­son de quarti­er — Cer­cle de voile — MJC
ASTI (Asso­ci­a­tion de Sou­tien au Tra­vailleurs Immi­grés)

A retenir

  • Une col­lab­o­ra­tion fer­tile entre Yes We Camp, les habi­tants d’une ville moyenne et leur Ser­vice Cul­turel.
  • Un pro­jet cul­turel basé sur l’au­todéter­mi­na­tion et l’implication volon­taire, de la pro­gram­ma­tion artis­tique à l’ équipe de mise en œuvre.
  • Un dis­posi­tif cal­i­bré à l’échelle d’un ter­ri­toire : tournée de fêtes de quarti­er, puis fes­ti­val d’une semaine réu­nis­sant les acteurs impliqués.

En savoir plus

Face­book Insta­gram

Les Grands Voisins, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Les Grands Voisins Paris Publiée le 03.06.20

En quelques mots

Avenue Den­fert-Rochere­au à Paris. L’hôpital Saint-Vin­cent de Paul ferme ses portes, la Ville reprend le site pour dévelop­per de nou­veaux loge­ments. Avant que les travaux ne com­men­cent, il existe un moment de latence de plusieurs années. C’est dans ce con­texte, et sur la base de la ques­tion “Com­ment utilis­er avec audace et générosité un site de qua­tre hectares tem­po­raire­ment disponible au cœur de Paris ?” que s’est con­stru­it le pro­jet Grands Voisins. Les locaux vides de l’ancien hôpi­tal ont d’abord accueil­li des per­son­nes sans domi­cile, puis des arti­sans, asso­ci­a­tions ou jeunes struc­tures qui y ont instal­lé leurs ate­liers et bureaux. Nous avons ensuite ouvert le site au pub­lic, avec des amé­nage­ments famil­i­aux et sportifs, un camp­ing, de la restau­ra­tion, une salle de con­férences, des activ­ités cul­turelles et une pro­gram­ma­tion artis­tique. Le pro­jet devient rapi­de­ment une des­ti­na­tion, un lieu très vivant où cohab­itent avec inten­sité des activ­ités sociales, pro­duc­tives, marchan­des et cul­turelles. Quand il arrive sur site, l’aménageur en charge de la réal­i­sa­tion du futur quarti­er pro­pose de pro­longer autant que pos­si­ble le pro­jet en par­al­lèle des chantiers, esti­mant que la vital­ité sociale pro­duite par les Grands Voisins con­tribue directe­ment à sa mis­sion d’aménagement urbain.

Le pro­jet Grands Voisins mar­que un moment de bas­cule dans l’histoire de l’as­so­ci­a­tion. La taille du site per­met d’exprimer toute la palette de nos savoir-faire ; l’équipe s’élargit ; nous mon­tons le bar cen­tral La Lin­gerie pour financer les amé­nage­ments et les activ­ités ; nous com­mençons à nous vers­er des salaires ; nous décou­vrons le tra­vail social et con­stru­isons une rela­tion de con­fi­ance avec nos parte­naires Aurore et Plateau Urbain. 

Informations clés

Dates :

  • 2015 ‑2020.

Pro­prié­taires du site :

  • Paris et Métro­pole Amé­nage­ments,
  • Ville de Paris (anci­en­nement Assis­tance Publique des Hôpi­taux de Paris, puis Etab­lisse­ment Pub­lic Fonci­er d’Île-de-France).

En chiffres :

  • 3,4 hectares vides dans Paris intra-muros à nou­veau utiles pen­dant 5 ans,
  • 2000 per­son­nes vivent et/ou tra­vail­lent sur place,
  • 1000 per­son­nes en héberge­ment d’urgence sur site,
  • 46 500 per­son­nes reçues à l’accueil de jour pour deman­deurs d’asile et réfugiés,
  • 250€/m²/an TTC CC de sur­face nette pour des atelier/bureaux au coeur de Paris,
  • 300 événe­ments cul­turels, édu­cat­ifs et artis­tiques gra­tu­its pro­posés à plus de 600 000 vis­i­teurs par an,
  • Plus de 5000 bénév­oles impliqués en 5 ans,
  • 2M d’€ de ges­tion annuelle sur un bud­get com­mun entre les 3 organ­i­sa­tions de pilotage.

Sai­son 1 :
20 000 m² de bâtis et 15 000 m² d’espaces extérieurs, 250 struc­tures instal­lées dans les locaux, 600 places d’hébergement, 4000 vis­i­teurs par jour.

Sai­son 2 :
10 000 m² d’espaces bâtis et 3 500 m² d’espaces extérieurs, 140 struc­tures, 100 places d’hébergement, 1 accueil de jour pour deman­deurs d’asile, 4000 vis­i­teurs par jour.

Partenaires

Asso­ci­a­tion Aurore
Ges­tion du site, héberge­ment d’urgence, accueil de jour pour deman­deurs d’asile, inser­tion par l’emploi.

Plateau Urbain
Choix et ges­tion des occu­pants des locaux et ani­ma­tion de leur réseau, coor­di­na­tion tech­nique.

Paris & Métro­pole Amé­nage­ment
Amé­nageur de la ville de Paris, pro­prié­taire du site.

À retenir

  • L’utilité socié­tale de la pos­si­bil­ité d’occuper gra­tu­ite­ment des espaces pro­vi­soire­ment désaf­fec­tés en cen­tre-ville dense : héberge­ment d’urgence, tra­vail social, espaces de tra­vail bon marché…
  • La mise en place de guichets et dis­posi­tifs d’implication citoyenne à l’échelle d’un quarti­er.
  • La con­struc­tion d’un lieu de des­ti­na­tion cul­turelle, et d’expériences artis­tiques mul­ti­ples, acces­si­ble au plus grand nom­bre.
  • La démon­stra­tion par l’expérience sur un for­mat tem­po­raire pour inspir­er ailleurs.
  • La richesse et la réac­tiv­ité d’un mod­èle d’économie et de pilotage à trois têtes, issus de métiers dif­férents.
  • La résilience du mod­èle et son adapt­abil­ité face aux change­ments et crises con­tem­po­raines.

Plus d’informations

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Architecture et chantiers participatifs, Les Grands Voisins, Accueil de groupes, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, Passé, Région de Paris

L’auberge-camping des Grands Voisins Paris Publiée le 07.08.20

En quelques mots

Au print­emps 2016 et six mois après l’ouverture des Grands Voisins, l’idée d’un camp­ing esti­val au sein du pro­jet fleu­rit. A l’image de tous les équipements pro­posés dans le pro­jet, le camp­ing vise à accueil­lir sur le site un pub­lic dif­férent, inter­na­tion­al et touris­tique, et de favoris­er la ren­con­tre entre les dif­férents usagers du site. C’est aus­si, pour Yes We Camp, l’occasion de renouer avec le camp­ing, un équipement qui lui tient à coeur.

Le camp­ing des Grands Voisins pro­pose plus de 100 places d’hébergements touris­tiques au coeur de Paris à l’été 2016 et l’été 2017. Pour accueil­lir le plus grand nom­bre et un pub­lic diver­si­fié, l’association choisit de pro­pos­er des héberge­ments avec dif­férents niveaux de con­fort et tous à petit prix, allant de 8€ la nuit en hamac à 21€ celle en cabane. Au total ce sont plus de 8000 vis­i­teurs qui dormiront au camp­ing des Grands Voisins.

Informations clés

Dates
De mai à octo­bre 2016 et de mai à octo­bre 2017


En chiffres
100 places d’hébergement
8000 nuitées ven­dues
6 cabanes, 1 auberge et 25 tentes

La petite histoire

On a ouvert les portes du camp­ing et les pre­miers vis­i­teurs venus dormir au camp­ing des Grands Voisins sont des voisins du 14e arrondisse­ment : “on est des amoureux du camp­ing”.

À retenir

  • Un lieu d’hébergement touris­tique à petit prix au coeur de Paris.
  • Une ouver­ture au pub­lic 7/7 et 24/24 qui donne une autre dimen­sion au site de pro­jet.
  • Un camp­ing au pied des cen­tres d’hébergement qui pose les ques­tions d’habitat en ville.

En savoir plus

Plus de pho­tos

Programme itinérant, Alimentation et restauration, Les Grands Voisins, Activation et accompagnement, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Collectif RAliment Paris Publiée le 18.09.20

En quelques mots

RAl­i­ment, c’est la fédéra­tion d’un col­lec­tif d’acteurs autour de la ges­tion de dis­tri­b­u­tion et de pré­pa­ra­tion ali­men­taire en maraude et dans les hôtels soci­aux pen­dant la crise du Covid en mars 2020.

L’état d’urgence san­i­taire et la mise en place d’un con­fine­ment néces­saire à l’endiguement de l’épidémie de COVID19 ont con­sid­érable­ment affec­té les cir­cuits tra­di­tion­nels de l’aide ali­men­taire à Paris, empêchant les béné­fi­ci­aires habituels d’accéder à une ali­men­ta­tion quo­ti­di­enne : manque de ressources bénév­oles, fer­me­ture de lieux de col­lecte et dis­tri­b­u­tions ali­men­taires, men­dic­ité et récupéra­tion impos­si­ble des déchets ali­men­taires pour les sans abris, fer­me­tures des marchés ali­men­taires pop­u­laires ali­men­tant les publics pré­caires…

Face à l’urgence de la sit­u­a­tion et face au développe­ment des besoins à Paris, l’enjeu de la dis­tri­b­u­tion et de la répar­ti­tion des repas ont pu être adressés grâce à une mise en lien avec la Mairie et le Samu Social de Paris pour inscrire l’action en com­plé­men­tar­ité avec celle des autres acteurs engagés sur le ter­rain, et garan­tir des dis­tri­b­u­tions en adéqua­tion avec les besoins des béné­fi­ci­aires : RAl­i­ment a ain­si rejoint dans le courant du mois d’avril la réu­nion de coor­di­na­tion de l’aide ali­men­taire piloté par la Mairie de Paris. L’organisation du pro­jet autour de trois lieux de pro­duc­tion dans Paris s’est avérée déci­sive pour opti­miser la logis­tique en répar­tis­sant la pro­duc­tion des repas en fonc­tion des lieux de dis­tri­b­u­tion : le restau­rant l’Oratoire de Yes We Camp aux Grands Voisins, la rési­dence du Refugee Food Fes­ti­val à Ground Con­trol et un qui a démé­nagé 3 fois (Labo des Camion­neuses (18e), Rotonde de Stal­in­grad (19e) et enfin au Dôme du Marais (4e)). 

Informations clés

Dates
de mars à juin 2020

En chiffres
1 150 repas quo­ti­di­ens à des­ti­na­tion des per­son­nes en sit­u­a­tion de grande fragilité à Paris
50 tonnes d’invendus trans­for­més par RAl­i­ment
97 476 paniers-repas pro­duits et dis­tribués
3 300 per­son­nes ont pu en béné­fici­er
3 lieux de pro­duc­tions

Partenaires

Col­lec­tif de coor­di­na­tion
Ernest, Food Sweet Food (Refugee Food Fes­ti­val) et Want­ed Com­mu­ni­ty


Parte­naires opéra­tionnels
Com­mu­nauté Écotable, Lin­kee, le Chaînon man­quant, Les Mar­mites Volantes, Les Maraudeurs de Want­ed et Olvo, Les Camion­neuses, Samu Social, Aurore***, Les Grands Voisins, Mairie de Paris, Ground Con­trol, La Rotonde de Stal­in­grad et Le Dôme du Marais


Parte­naires financiers
Pro­gramme “Mai­son des Volon­taires”, Fon­da­tion Caras­so, Cagnotte des Grands Voisins, Cagnotte Thanks For Noth­ing, Fon­da­tion Vin­ci pour la Cité, Fon­da­tion Car­i­tas, Fon­da­tion de France, Mairie de Paris, Fon­da­tion SNCF, Ecotable, Crowd­fund­ing Hel­lo asso, Fon­da­tion l’Oréal, Aurore*** et ADEME

À retenir

  • Les nou­velles syn­er­gies entre des acteurs engagés pour une nou­velle forme de restau­ra­tion col­lec­tive, durable et sol­idaire.
  • La mutu­al­i­sa­tion vertueuse des ressources entre les asso­ci­a­tions mem­bres du col­lec­tifs dans la ges­tion des inven­dus. La coor­di­na­tion inter-cuisines a per­mis d’éviter les rup­tures d’approvisionnement grâce à la mise en place de flux logis­tiques entre les cuisines pour répar­tir quo­ti­di­en­nement les matières pre­mières en fonc­tion des besoins de pro­duc­tion. 

La petite histoire

Les folles den­rées ali­men­taires que nous avons reçu : un semi-remorque de bananes, 250 pigeons à découper en feuille, 2 tonnes de mangues !

En savoir plus

Site inter­net