loader image
Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Opération d'urbanisme, Alimentation et restauration, Vive les Groues, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris

Vive les Groues Nanterre Publiée le 12.06.20

En quelques mots

2016, “l’urbanisme tran­si­toire” com­mence à avoir le vent en poupe. La Défense lance l’appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt “Pré­fig­ur­er les Groues”, du nom de ce quarti­er de la Ville de Nan­terre. Un quarti­er qui s’apprête à accueil­lir une exten­sion de la Défense, avec des dizaines de nou­veaux immeubles, des mil­liers de futurs habi­tants et salariés. Yes We Camp répond sur le lot “ter­rain vague” avec une propo­si­tion de bud­get com­mun de quarti­er, abondé par tous les pro­mo­teurs immo­biliers engagés pour con­stru­ire. Notre propo­si­tion est de nous déploy­er sur le ter­rain disponible, puis de là, inter­venir à l’échelle de tout le quarti­er, à la manière des Grands Voisins, avec des amé­nage­ments physiques, une gou­ver­nance col­lec­tive et des activ­ités var­iées. Mais la mécanique de finance­ment par les pro­mo­teurs ne s’enclenche pas. Néan­moins, nous prenons place sur le ter­rain disponible, que nous amé­na­geons petit à petit : enlever les encom­brants, les pol­lu­tions, faire venir de la bonne terre, planter des arbres, fab­ri­quer un ate­lier, installer un banya, des bureaux et un petit campe­ment. 

Ce pro­jet est pas­sion­nant par sa local­i­sa­tion en bor­dure immé­di­ate de la Défense et des chantiers colos­saux de con­struc­tion d’immeubles et infra­struc­tures de trans­port.

Lire la revue de presse

Télécharg­er la pla­que­tte de pri­va­tion

Informations clés

Dates :

  • 2017 — 2025

Sur­face  :

  • 9 000 m²

En chiffres :

  • 214 arbres plan­tés,
  • 50 places de camp­ing,
  • 50 chantiers par­tic­i­pat­ifs.

Partenaires

TN paysag­istes
Accom­pa­gne la mise en place de la pépinière urbaine.

Paris la Défense 
Accom­pa­gne Vive les Groues sur la mise en place opéra­tionnelle du ter­rain, sur la future pépinière et sur la com­mu­ni­ca­tion.

Ville de Nan­terre
Intè­gre Vive les Groues aux secteurs cul­turels et asso­ci­at­ifs de Nan­terre.

Asso­ci­a­tion Vive les Groues

La petite histoire

Les Groues, ce sont notam­ment des soirées passées en petits groupes avec des voisins et des habitués. Mais c’est aus­si des soirées à 250 per­son­nes, lors de gros con­certs où la fête bat son plein… Une anec­dote ? Le jour où Julien, un bénév­ole plutôt intro­ver­ti, est mon­té sur scène pour chanter “Itsy Bit­sy Tee­ny Wee­ny Yel­low Polka­dot Biki­ni” pen­dant le test micro ! 

À retenir

  • Le con­texte d’un appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt pour “pré­fig­ur­er” le quarti­er, sur un ter­rain nu pol­lué dans une vaste opéra­tion de ZAC.
  • Trou­ver des passerelles entre dif­férents grands chantier mét­ro­pol­i­tains et l’échelle locale : le Grand Paris Express, la trans­for­ma­tion de la défense, le quarti­er des Groues.
  • L’appropriation d’un jardin partagé avec les riverain proches, leur impli­ca­tions sur plusieurs tâch­es de ges­tion.
  • L’accueil de por­teurs de pro­jets sur site et l’inscription du site dans un éco-sys­tème de nom­breux acteurs.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Une ques­tion ? bonjour@vivelesgroues.org

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Programme itinérant, Opération d'urbanisme, Alimentation et restauration, Formation et atelier créatif, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

L’Ambassade Bordeaux Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Pour sa sai­son cul­turelle esti­vale 2019, la Ville de Bor­deaux invite Yes We Camp à inve­stir les anci­ennes Archives Munic­i­pales, instal­lées dans un hôtel par­ti­c­uli­er du cen­tre-ville, qui était fer­mé au pub­lic depuis qua­tre ans. En quelques mois, Yes We Camp invente un pro­jet d’usage, à réalis­er avec la mobil­i­sa­tion d’une dizaine de col­lec­tifs et artistes locaux.
Résul­tat : une grande salle de pro­jec­tion, un espace accueil, un dor­toir pour accueil­lir des rési­dences, une scène ouverte, et une cui­sine-buvette déployée dedans-dehors, sous la glycine cen­te­naire qui débor­de sur la rue. Le pro­jet s’appelle l’Ambassade. Ambas­sade des par­tic­i­pants à la sai­son cul­turelle, et ambas­sade des Républiques Nomades, événe­ments de 24h que nous pro­posons en dif­férents points du ter­ri­toire bor­de­lais. Au bar, vins et bières soigneuse­ment choi­sis, et en cui­sine, carte blanche à l’association Ernest, qui utilise la restau­ra­tion comme out­il de sol­i­dar­ité.

Informations clés

Date
Du 25 juin au 20 août 2019

En chiffres
7 col­lec­tifs bor­de­lais mobil­isés pour les chantiers
52 jours d’ouverture
10 000 bières servies

La petite histoire

Les Républiques Nomades, micro-événe­ments de 24h pro­posés tout au long de l’été aux qua­tre coins du ter­ri­toire bor­de­lais, pro­po­saient aux habi­tants de décou­vrir leur quarti­er d’une façon inédite : par exem­ple, 24 tentes con­stru­ites en trois jours ont per­mis au pub­lic de dormir en bivouac dans un parc du cen­tre ville ! 

En savoir plus

Insta­gram,Revue de presse

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Opération d'urbanisme, Formation et atelier créatif, Activation et accompagnement, Terrain de plein air, Passé, Espace public, Région de Paris

Berges de seine 2019 Vitry-sur-Seine Publiée le 16.09.20

En quelques mots

Yes We Camp a été sélec­tion­né par l’EPA Orly Rungis Seine Amont pour la réal­i­sa­tion d’une étude stratégique pour l’animation et l’activation des berges de Seine et d’Yerres sur un ter­ri­toire de sept com­munes en amont de Paris.

L’étude doit per­me­t­tre d’aboutir à des préconisations opéra­tionnelles pour per­me­t­tre la recon­quête des berges du périmètre grâce à de nou­veaux usages et à des activités inédites qui créeront un intérêt au-delà du ter­ri­toire de réflexion.

Dans ce cadre, nous avons réal­isé au print­emps 2019 deux ate­liers par­tic­i­pat­ifs in-situ, à Vil­leneuve-Saint-Georges et Vit­ry-sur-Seine. L’objectif est de créer une dynamique col­lec­tive autour du pro­jet, d’expérimenter cer­tains amé­nage­ments et de faire émerg­er des propo­si­tions d’animation avec les participant.es de ces moments fes­tifs ouverts à tou.tes.

Informations clés

Dates
Mai — juin 2019

Chiffres clés
2 ate­liers créat­ifs de 3 jours et 2 nuits
1 work­shop organ­isé en amont pour imag­in­er col­lec­tive­ment les ate­liers
1 bru­misa­teur géant
2 ate­liers créat­ifs de 3 jours et 2 nuits
1 work­shop organ­isé en amont pour imag­in­er col­lec­tive­ment les ate­liers
1 bru­misa­teur géant
1 rap con­test d’amateurs
34 transats en bois qui servi­ront aux usagers des berges pen­dant encore quelques années
73 coups de sirènes des pénich­es et bateaux en balade sur la Seine

Partenaires

TN+
Archi­tec­ture de paysage

Sathy
Urban­isme

Kilo­watt

EPA ORSA

La fan­fare Les Tyras­sonores

Plus d’informations

Plus de pho­tos

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Opération d'urbanisme, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, En cours

Saisons Zéro Roubaix Publiée le 23.06.20

En quelques mots

Print­emps 2019, le col­lec­tif d’architectes Zerm con­tacte Yes We Camp : la ville de Roubaix lance un appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt pour l’occupation tem­po­raire d’un cou­vent de 6500m², vide depuis plus de 10 ans, inscrit au pat­ri­moine des mon­u­ments his­toriques et situé dans le quarti­er de l’Epeule.
Nous pré­parons avec eux le pro­jet inti­t­ulé “un lab­o­ra­toire de la fru­gal­ité appliqué”, qui croise trois enjeux : créer un lieu de vie joyeux et accueil­lant pour un quarti­er en dif­fi­culté, expéri­menter un mode de vie Zéro-déchet, se déploy­er dans un bâti­ment à haute valeur pat­ri­mo­ni­ale. Notre équipe œuvre régulière­ment sur le pro­jet selon les for­mats et besoins de l’équipe Zerm : nar­ra­tion et mod­èle de fonc­tion­nement glob­al, pilotage du pro­jet, accom­pa­g­ne­ment sur le proces­sus de ges­tion des lieux partagés, lance­ment de l’accueil d’occupants des ate­lier-bureaux, d’une auberge et de l’accueil de groupe, organ­i­sa­tion de chantiers par­tic­i­pat­ifs pour trans­former pas à pas les usages de l’ancien cou­vent.

Nous sommes lau­réat en octo­bre 2019, et deux mois plus tard, un pre­mier chantier-campe­ment d’une semaine est mon­té pour installer une base vie sur place : amé­nage­ment d’un ate­lier de con­struc­tion, des bureaux de pilotage, d’une cui­sine partagée et des pre­mières cham­bres pour com­mencer à habiter les lieux.
Aujourd’hui, une dizaine de per­son­nes du col­lec­tif Zerm habite sur place. La cour de l’ancienne école est ouverte tous les dimanch­es aux riverains, une pro­gram­ma­tion d’été se des­sine pour les enfants du quarti­er, des parte­nar­i­ats se tis­sent avec des acteurs locaux, les pre­mières struc­tures s’installent dans les bureaux et l’auberge se pré­pare à accueil­lir ces pre­miers vis­i­teurs.

Informations clés

Dates
Depuis 2019

En chiffres
10 nou­veaux habi­tants dans l’ancien cou­vent
40 occu­pants dans les locaux
30 places dans des lits à bal­daquin ou lits clos
4 espaces extérieurs, une anci­enne chapelle et une grande halle pour accueil­lir des événe­ments

Partenaires

La ville de Roubaix
La ville de Roubaix assure le finance­ment des travaux liés aux toi­tures et fenêtres, aux dif­férents réseaux et à la mise au norme incendie.

Agence Nationale de la Cohé­sion Ter­ri­to­ri­ale
L’Agence Nationale de la cohé­sion Ter­ri­to­ri­ale, via l’AMI Trem­plin Asso, finance les investisse­ments min­i­mum et le tra­vail d’accompagnement pour aider au développe­ment de tiers lieux dans les Quarti­er Poli­tique de la Ville.

À retenir

  • L’intérêt et la facil­i­ta­tion de la mise en place d’un pro­jet fru­gal et itératif par la ville de Roubaix et l’Etat via l’AMI et le pilotage partagé du pro­jet.
  •  La qual­ité du cadre de tra­vail entre Yes We Camp et Zerm via les dif­férents for­mats de ren­con­tres et d’apprentissage et l’accompagnement sur-mesure qui en découle : com­plé­men­tar­ité des com­pé­tences, réac­tiv­ité, con­fi­ance et com­plic­ité.
  • L’importance de la qual­ité archi­tec­turale des lieux et l’engouement que cela sus­cite.
  •  Le soin à la préser­va­tion du bâti que déclenche la présence per­ma­nente d’habitants sur le site.

Plus d’informations

Site inter­net, Face­book, Insta­gram