loader image
Académie du Climat, Evénement culturel et artistique, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Terrain de plein air, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris

L’Académie du Climat Paris Publiée le 03.09.21

En quelques mots

En 2018, la Ville de Paris se déclare en état d’urgence cli­ma­tique et annonce la créa­tion d’un GIEC Paris regroupant des experts con­sultés sur les poli­tiques cli­ma­tiques, ain­si que d’une Académie du Cli­mat visant à sen­si­bilis­er les nou­velles généra­tions aux sujets envi­ron­nemen­taux. 

Le pro­jet se pré­cise, et l’Académie du Cli­mat est des­tinée à ouvrir ses portes en sep­tem­bre 2021 dans l’ancienne mairie du 4ème arrondisse­ment, avec une volon­té forte d’accessibilité, d’inclusivité et de mix­ité des publics. Des­tinée pri­or­i­taire­ment aux fran­ciliens et fran­cili­ennes de 9 à 25 ans, l’Académie du Cli­mat accueillera des publics sco­laires en journée, et tra­vaillera à pro­pos­er des con­tenus cul­turels mil­i­tants les soirs et les week-ends. L’objectif est de s’inscrire dans une démarche péd­a­gogique inno­vante visant à bous­culer les pra­tiques indi­vidu­elles, et à créer une ému­la­tion col­lec­tive autour des ques­tions envi­ron­nemen­tales.

L’émergence de l’Académie du Cli­mat est impul­sée par la Mairie de Paris. La con­struc­tion de ce lieu dédié à l’éducation des jeunes généra­tions s’appuie avant tout sur un réseau d’associations de jeunes engagés pour le cli­mat. C’est une ving­taine d’associations mil­i­tantes qui s’investissent depuis le début dans la con­struc­tion du lieu, sa pro­gram­ma­tion et ses amé­nage­ments.

Yes We Camp inter­vient dès l’ouverture du lieu sur divers volets, pour partager son expéri­ence d’amorçage et de ges­tion d’espaces col­lec­tifs : organ­i­sa­tion d’une gou­ver­nance col­lec­tive, accueil des publics et ges­tion d’une buvette éco­lo-par­tic­i­pa­tive, appui à la pro­gram­ma­tion cul­turelle en lien avec les asso­ci­a­tions présentes sur place. L’objectif : accom­pa­g­n­er la Mairie de Paris dans la struc­tura­tion et la mobil­i­sa­tion d’une gou­ver­nance citoyenne, col­lec­tive et bien­veil­lante de l’Académie du Cli­mat, ou les acteurs en présence con­stru­iraient col­lec­tive­ment un pro­jet à leur image.

Décou­vrez le pro­jet plus en détails

Informations clés

Dates clés :

  • 23 août 2021 : début des travaux
  • Sep­tem­bre 2021 : ouver­ture au pub­lic
  • Mai 2022 : in prévue de l’accompagnement YWC (à con­firmer)

Con­sul­tez la carte des bois­sons 

Partenaires

La petite histoire

Pas de café mais de la Chicorée !

En savoir plus

Site de la Ville de Paris

Twit­ter . Face­bookInsta­gram

Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Les Amarres Paris Publiée le 10.09.21

En quelques mots

Unpro­jet hybride

Deux accueils de jour (homme et famille) accueil­lant 300 per­son­nes en sit­u­a­tion de vul­néra­bil­ité et de pré­car­ité, une Buvette sol­idaire à la pro­gram­ma­tion ori­en­tée sur l’hospitalité et les jus­tices sociales, ain­si qu’une dizaine d’organisations du champ asso­ci­atif de l’économie sociale et sol­idaire tra­vail­lant dans 4 000 m².

 

L’objectif 

Créer de mul­ti­ples syn­er­gies entre les publics des Amar­res ! Les occu­pants, les dif­férents béné­fi­ci­aires des accueils de jour, les vis­i­teurs, les bénév­oles, les équipes, vont se crois­er, échang­er, se réu­nir, autour d’une buvette sol­idaire et com­mune.

Voir la présen­ta­tion des Amar­res

Les salles disponibles à la loca­tion

Informations clés

Dates :

  • 5 octo­bre 2020 : ouver­ture de l’accueil de jour pour pri­mo-arrivants et deman­deurs d’asiles, suite à la fer­me­ture de la Lin­gerie des Grands Voisins
  • 1 juin 2021 : instal­la­tion des pre­miers sous-occu­pants
  • Décem­bre 2021 : ouver­ture au pub­lic 

En chiffres :

  • Nom­bre d’hommes isolés accueil­lis chaque jour : 150 à 180
  • Nom­bre de familles accueil­lies chaque jour  : 70 à 90
  • 1100m² d’e­space à dis­po­si­tion

Adresse :
24 Quai d’Austerlitz
75013 Paris

Partenaires

Com­man­di­taire : Asso­ci­a­tion Aurore***

Pro­prié­taire : Ports Autonomes de Paris 

La petite histoire

A par­tir du 21 juin et pour cinq semaines, le pro­jet accueille un chantier naval d’insertion, pro­posé à des jeunes adultes en décrochage sco­laire par L’E­space Dynamique d’In­ser­tion L’Odyssée. Un petit dériveur devrait être mis à l’eau à la fin du mois de sep­tem­bre ! 

A retenir

  • Mêler les publics, se sou­venir de l ‘expéri­ence enrichissante des Grands Voisins.
  • Accueil­lir des per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité dans un lieu beau et chaleureux.
  • Créer des liens entre des travailleur.se.s de l’ESS, les publics accueil­lis et le grand pub­lic.
  • Prof­iter des bor­ds de Seine et d’une buvette fes­tive ! 

En savoir plus

Face­book . Insta­gram

Une ques­tion ? bonjour@les-amarres.org

Caravanade, Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Intervention artistique et culturelle, En cours, Hébergement social et insertion

Caravanade Marseille Publiée le 05.08.20

En quelques mots

Le pro­jet a pour voca­tion d’accompagner les ini­tia­tives citoyennes sur le ter­ri­toire mét­ro­pol­i­tain et départe­men­tal. Nous pro­posons une panoplie d’outils var­iés à tra­vers qua­tre car­a­vanes pour per­me­t­tre la réal­i­sa­tion d’actions par­tic­i­pa­tives en plein air, dans tout type d’espace urbain. Le pro­gramme Car­a­vanade est un dis­posi­tif de sou­tien à ces ini­tia­tives locales, en pro­posant de venir en appui à des acteurs ou groupes soci­aux locaux (asso­ci­a­tions de par­ents d’élèves, cen­tre social, col­lec­tif d’habitants…), sur une journée, en met­tant à dis­po­si­tion des out­ils et des com­pé­tences. Nos actions sont tou­jours ori­en­tées sur l’acquisition de com­pé­tences par le “faire”. Nous avons observé que la réal­i­sa­tion col­lec­tive physique d’un objet, d’un jardin, d’une récolte de miel, etc, est vecteur d’envie et de con­fi­ance en soi. Ain­si nos actions ont aus­si une portée éduca­tive, citoyenne et tech­nique.

Informations clés

Dates
2014-…

En chiffres :

  • 3 car­a­vanes et 1 remorque,
  • 1 remorque ate­lier de con­struc­tion,
  • 1 car­a­vane can­tine,
  • 1 car­a­vane ham­mam,
  • 1 car­a­vane mul­ti­mé­dia,
  • plus de 250 actions,
  • 13 comme le départe­ment des Bouch­es du Rhône où se déroule le pro­jet.

 

La petite histoire

Car­a­vanade est la mis­sion la plus anci­enne de Yes We Camp, elle a débuté en 2014 ! 

À retenir

  • Notre capac­ité à mobilis­er de l’implication volon­taire pour ces réal­i­sa­tions par­tic­i­pa­tives.
  • La force de la mise en scène par nos car­a­vanes col­orées.
  • La mobil­i­sa­tion col­lec­tive depuis la con­cep­tion jusqu’à la réal­i­sa­tion et l’entretien.
  • Les deman­des nom­breuses d’outils de quartiers : com­pos­teurs, col­lecteurs d’eau de pluie…
  • Le soin apporté par les habi­tants aux objets qu’ils ont con­tribué à con­stru­ire.

En savoir plus

Site Inter­net, Doc­u­men­taire sur Car­a­vanade, Insta­gram

Ailleurs dans le monde, Programme itinérant, Formation et atelier créatif, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Intervention artistique et culturelle, En cours, Région de Paris

Diplôme universitaire “Espaces communs” Publiée le 07.08.20

En quelques mots

Le diplôme uni­ver­si­taire “Espaces com­muns” a pour voca­tion d’encourager l’essaimage de ces lieux partagés, en rassem­blant en un col­lec­tif apprenant des acteurs de ces trans­for­ma­tions provenant d’horizons var­iés (pro­fils, dis­ci­plines, secteurs, matu­rité pro­fes­sion­nelle…) qui parta­gent le désir d’être au coeur de cette évo­lu­tion, de con­tribuer à la faire mûrir et à la définir. Cha­cun pour­ra, au con­tact de ce col­lec­tif, se trans­former, appro­fondir ses pra­tiques et son savoir-être. La péd­a­gogie du D.U. est donc fondée sur la mise en intel­li­gence col­lec­tive d’une com­mu­nauté apprenante plutôt que sur l’enseignement d’un cor­pus préex­is­tant.

Can­di­dater au DU Pla­que­tte de présen­ta­tion du DU

Informations clés

Dates
13 juin 2019 : pre­mière ses­sion immer­sive du DU à Coco Vel­ten

En chiffres
140h de for­ma­tion
3 ses­sions immer­sives
3 ses­sions focus
60 inscrits en 2019–2020
14 mem­bres du cer­cle édi­to­r­i­al

Tar­ifs
Entre­prise : 4 200€
Indi­vidu­el : 1 200€

Partenaires

Uni­ver­sité Gus­tave Eif­fel
Uni­ver­sité française expéri­men­tale spé­cial­isée dans l’é­tude des villes et des proces­sus d’ur­ban­i­sa­tion

Ancoats
Entrepreneur.e.s cul­turels et de consultant.e.s en fundrais­ing sur le ter­ri­toire du Grand Paris

Code­sign-it
Col­lec­tif d’indépendants en inno­va­tion col­lab­o­ra­tive

French Impact
Accéléra­teur nation­al d’in­no­va­tion sociale et envi­ron­nemen­tale

Les sessions

Ses­sions immer­sives réal­isées
Coco Vel­ten (Mar­seille) — 13–14-15 juin 2019
Hôtel Pas­teur (Rennes) — 24–25-26 octo­bre 2019
Le 6 b (Saint Denis) — 30–31 jan­vi­er et 1er févri­er 2020
Les Grands Voisins (Paris) 10–11-12 sep­tem­bre 2020
Car­ton Plein (Ambert) — 23–24-25 sep­tem­bre 2020
Mains d’Oeu­vres (Saint Ouen) — 27–28-29 jan­vi­er 2021
Lieux d’im­pli­ca­tion locale (Après M, La Dévi­a­tion, La Cité des arts de la rue, Fores­ta : quartiers Nord de Mar­seille) — 24–25-26 mars 2021
Ate­liers Jean Moulin (Plouhinec) — 21–22-23 avril 2021
l’Her­mitage, Autrêch­es — 19–20-21 mai 2021
Gare de l’U­topie, Ver­to­laye — 22–23-24 sep­tem­bre 2021

Ses­sion à venir
Coco Vel­ten, Mar­seille — 18–19 octo­bre 2021

La petite histoire

Mail de C. le 14 juin 2019 à 21h58 en réponse à l’envoi du pro­gramme de for­ma­tion du lende­main  “Arrête tes con­ner­ies Julie et viens au toit-ter­rasse de la Friche, et plus vite que ça”.

À retenir

  • Favoris­er l’apprentissage de pair-à-pair plutôt que l’enseignement descen­dant d’un cor­pus préétabli for­cé­ment incom­plet et non-con­textuel.
  • Réu­nir des pro­fes­sion­nels provenant d’horizons var­iés (pro­fils, dis­ci­plines, secteurs, matu­rité pro­fes­sion­nelle…) au sein d’un col­lec­tif apprenant.
  • Per­me­t­tre aux par­tic­i­pants de décou­vrir le fonc­tion­nement d’un lieu via l’immersion.

En savoir plus

Face­book, Site inter­net de l’u­ni­ver­sité

Inscrivez-vous à la newslet­ter

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Foresta, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, En cours

Foresta Marseille Publiée le 26.05.20

En quelques mots

C’est l’histoire d’un grand ter­rain en pentes et collines, dans les quartiers Nord de Mar­seille, en bor­dure de plusieurs quartiers et cités. Ce ter­rain arti­fi­ciel, né du chantier de con­struc­tion du cen­tre com­mer­cial Grand Lit­toral, est aujourd’hui un espace de nature. Il y a eu un pro­jet de parc pub­lic, mais l’investissement et le coût de ges­tion ont sem­blé trop cher à la col­lec­tiv­ité, et le ter­rain appar­tient désor­mais à des pro­prié­taires privés, qui ont pro­posé à Yes We Camp d’investir le site. Ain­si depuis qua­tre ans, nous ren­con­trons les riverains et les acteurs locaux, asso­ci­at­ifs, économiques, édu­cat­ifs… Avec eux, nous organ­isons des ate­liers de décou­verte du parc, des activ­ités cul­turelles ou de pro­duc­tion avec les matéri­aux disponibles. Ces ren­con­tres per­me­t­tent d’identifier des besoins et des envies, aux­quelles nous pro­posons de répon­dre par des amé­nage­ments pro­gres­sifs du site : escaliers, ring de boxe, sig­nalé­tique, toi­lettes et douche. En 2020, nous lançons un chantier de con­struc­tion d’un équipement col­lec­tif cen­tral au site, pour accueil­lir notam­ment des por­teurs de pro­jets pou­vant se déploy­er sur le ter­rain : agri­cul­ture, ani­ma­tion, sports, héberge­ment, ingénierie écologique, restau­ra­tion. Notre inten­tion est de faire l’expérience d’un mode de ges­tion col­lec­tif de ce ter­rain, afin qu’il soit à la fois un parc pub­lic, un espace de ren­con­tres entre groupes soci­aux dif­férents, et un lieu disponible pour la créa­tion d’activités de plein air.

Informations clés

Dates :

  • 2016 — …

Pro­prié­taire :

  • résiliance.

Super­fi­cie :

  • 16 hectares de collines.

Instal­la­tions :

  • 2 rings de boxe
  • 1 par­cours pour enfants
  • 2 agrès sportifs
  • 1 scène
    250 march­es d’escaliers 
  • 120 m² de bureaux, salle de réu­nion, stock­age
  • un cen­tre équestre (boxs, pad­docks, car­rière)
  • un mod­ule d’architecture légère 
  • un jardin per­ma­cole
  • un poulailler péd­a­gogique
  • 1 con­tain­er à dis­po­si­tion des sportifs du parc
  • 1 con­tain­er de stock­age pour loca­tion de jeux de plein air
  • 6 por­teurs d’activités instal­lés sur site

Partenaires historiques

Hôtel du Nord
Aide au mail­lage ter­ri­to­r­i­al et à l’ancrage local
Créa­tion d’ex­plo­rations botaniques et de balades pat­ri­mo­ni­ales
Co-réal­i­sa­tion de pro­jets col­lec­tifs (réc­its, fab­ri­ca­tion d’instruments…)

Bureau des Guides du GR2013
Explo­ration des paysages et réflex­ion asso­ciant con­struc­teurs et habi­tants autour de la con­struc­tion d’un refuge urbain sur le site.

Col­lec­tif Saf
Par­tic­i­pa­tion à la réflex­ion autour du devel­oppe­ment du pro­jet et de la con­nais­sance et pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité. Organ­i­sa­tion des ate­liers “Jar­diner la Colline” et  de chantiers par­tic­i­pat­ifs (tres­sage de cannes de provence…)

À retenir

  • Le con­texte de délais­sé urbain peu con­structible, sit­u­a­tion qui existe dans de nom­breuses villes.
  • Une longue péri­ode d’observation et de ren­con­tres avant instal­la­tion per­ma­nente sur site.
  • L’inscription dans une démarche itéra­tive au sein d’un cadre de finance­ment insti­tu­tion­nel.
  • Le fait d’être en-dehors d’un con­texte «tran­si­toire» avec pro­jec­tion sur une util­ité long terme.
  • La démarche de «capac­i­ta­tion» envers les habi­tants des quartiers pop­u­laires voisins.
  • Les béné­fices de la présence d’animaux (chèvres, ânes et chevaux).
  • L’accueil et l’accompagnement de por­teurs de pro­jets locaux, le partage de con­nais­sances.

Plus d’informations

Site inter­net
Face­book
Insta­gram
Revue de presse

Evénement culturel et artistique, Programme itinérant, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Intervention artistique et culturelle, En cours, Espace public, Région de Paris

La Grande Mijotée Paris Publiée le 07.10.21

Les prémices du Quartier pilote de l’alimentation durable

Habitant.e.s et usager.e.s du Quarti­er pilote de l’alimentation durable, rejoignons-nous pour faire frémir le bon­heur intérieur brut du faubourg ! Ensem­ble, cuisi­nons l’hiv­er afin de mieux fes­toy­er le print­emps !

Au fil des 6 mois de la froide sai­son, les acteur.ice.s asso­ci­at­ifs des 10ème et 11ème arrondisse­ments de Paris fédèrent leurs forces et leurs imag­i­na­tions pour trou­ver le plus beau remède à l’hibernation . La Grande Mijotée est une série de ren­dez-vous dédiés aux cuisines généreuses, saines et respon­s­ables. D’octobre à avril, retrou­vons-nous pour cinq journées de fêtes et de fes­tins, de déam­bu­la­tions, d’ateliers et de déje­uners partagés.

À l’horizon ? L’organisation, à vos côtés, d’un grand ban­quet de print­emps célébrant les ter­roirs de notre quarti­er.

Voir toutes les pho­tos

Chapitre 1 : Un micro-quartier à arpenter

2 octo­bre 2021 — (10h-28h)

Une journée de décou­verte, de ren­con­tres et d’échanges avec les usager.e.s et les riverain.e.s du micro-quarti­er Fontaine-au-Roi, situé au cœur du Quarti­er pilote de l’alimentation durable.

Autour d’un arpen­t­age poé­tique du ter­ri­toire et de l’installation d’un kiosque con­vivial sur l’esplanade Roger Linet, participant.e.s et opérateur.ice.s du pro­jet iront à la ren­con­tre de celles et ceux qui font les ter­roirs du 10ème et 11ème arrondisse­ments, tout au long de ce same­di d’automne. Prom­e­nade sen­si­ble, dégus­ta­tions, ate­lier de fab­ri­ca­tion de nappe et même élec­tion du meilleur espres­so du quarti­er, c’est une journée de con­vivi­al­ité déam­bu­la­toire qui s’offre à nous, un moment de partage et de joie mod­este, prompt à enclencher une dynamique col­lec­tive qui nous mèn­era jusqu’au ban­quet de print­emps !

Décou­vrez le pro­gramme !

Vis­ite con­viviale du quarti­er, repas partagés, ate­lier de con­fec­tion de nappes et la plus petite fête des voisins !

Partenaires

Contact

Pour être tenu.e au courant des prochaines dates ou encore par­ticiper au grand ban­quet écrivez-nous à quartierpilote@communauteecotable.fr.

 

Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, Bâtiment vacant, En cours, Région de Paris

Village Reille Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Dans un ancien cou­vent des Sœurs Fran­cis­caines, situé impasse Reille à deux pas du parc Montsouris dans le 14ème arrondisse­ment de Paris, mis à dis­po­si­tion pour 15 mois, ce pro­jet porté par Plateau Urbain accueille un cen­tre d’hébergement d’urgence de 60 per­son­nes de l’association Aurore, une colo­ca­tion sol­idaire de 8 per­son­nes gérée par Cara­col et 55 struc­tures issues d’u­nivers var­iés dont :

  • La sol­i­dar­ité : ser­vice de bagagerie pour les sans-abris, accès aux droits, inser­tion et for­ma­tion, pra­tiques éco- respon­s­ables, aide ali­men­taire…
  • La cul­ture : pein­ture, musique, pho­togra­phie, vidéo, édi­tion, dessin, écri­t­ure…
  • L’artisanat : pâtis­serie, cou­ture, déco­ra­tion, menuis­erie
  • Les entre­pris­es et ser­vices : médias, archi­tec­ture, design, réem­ploi, urban­isme …

Depuis 2021, Yes We Camp accom­pa­gne le Vil­lage Reille dans l’amé­nage­ment de ses espaces com­muns dont le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es à tra­vers des chantiers par­tic­i­pat­ifs impli­quant les struc­tures rési­dentes et les habi­tants du pro­jet : pein­ture, con­struc­tion de mobiliers, d’assises et de jar­dinières…

Informations clés

  • Durée du pro­jet : jan­vi­er 2021 — avril 2022
  • 54 struc­tures rési­dentes
  • 62 hébergés
  • 8 colo­cataires
  • Sur une sur­face de 3 600m²

Partenaires

Com­man­di­taires : Plateau Urbain, Asso­ci­a­tion Aurore, Cara­col.

Pro­prié­taire : INLI

La petite histoire

Le cou­vent accueil­lait avant 80 sœurs fran­cis­caines mis­sion­naires de Marie. Des résident.e.s et habitant.e.s ayant par­ticipé aux chantiers con­tin­u­ent la fab­ri­ca­tion de jar­dinières en autonomie.

En savoir plus

Arti­cle du Parisien
Site de la Mairie du 14è
Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

C.A.I.R (Paris 2019) Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Yes We Camp est inter­venu avec Actes & Cités en juin 2020 au cen­tre d’héberge­ment d’urgence Cair-Caman dans le 12e arrondisse­ment de Paris, géré par l’As­so­ci­a­tion Aurore. Le cen­tre accueille 200 hommes isolés et des dizaines de  familles. L’une des voca­tions du lieu est la facil­i­ta­tion de l’intégration pro­fes­sion­nelle et sociale des per­son­nes réfugiées.

Un chantier par­tic­i­patif de con­struc­tion d’un espace de con­vivi­al­ité d’extérieur et d’agriculture urbaine a été mené. Yes We Camp a con­stru­it des tables et des bancs pour se restau­r­er, des transats pour se prélass­er, a égale­ment instal­lé quelques dis­posi­tifs légers de sport (ping-pong, foot et vol­ley) ain­si qu’un ensem­ble de jar­dinières-assis­es et de sus­pen­sions en tex­tile pour plantes aro­ma­tiques et à fruits. Le tout agré­men­té de manch­es à air et de fan­ions col­orés en tis­su. 

Le dernier jour a don­né lieu à un joyeux goûter avec les usagers et les usagères du cen­tre en guise d’inauguration de leur nou­v­el espace com­mun.

Informations clés

Dates :
juin 2020

En chiffres :
200 hommes afghans et soudanais et 70 familles

Adresse :
Cen­tre d’héberge­ment CAIR du 12e — boule­vard Poni­a­tows­ki

Partenaires

Com­man­di­taire : Asso­ci­a­tion Aurore
Inter­venants : Actes et Cités, Pépins pro­duc­tion

En savoir plus

Arti­cle Info Migrants

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 3 Martigues Publiée le 30.06.21

En quelques mots

Cap Fada ! C’est le nom de la col­lab­o­ra­tion entre les Marté­gaux et Marté­gales, leurs équipes munic­i­pales et le col­lec­tif Yes We Camp. Ensem­ble, nous œuvrons à créer des espace-temps de lib­erté, des lieux où l’on se sent autorisé à s’impliquer, à se dépass­er. Ce pro­jet c’est aus­si la joie, celle de la fête pop­u­laire, de l’accueil incon­di­tion­nel et de l’aven­ture. Pour la sai­son 3, nous pro­posons de com­bin­er le meilleur des deux pre­mières édi­tions de Cap Fada.

Des pré­parat­ifs fes­tifs
Un pre­mier volet nomade, com­posé de ren­dez-vous aux qua­tre coins de Mar­tigues pour pré­par­er la fête, con­stru­ire le pro­gramme. Une per­ma­nence mobile, le Syn­di­cat Fada, instal­lée à la journée dans les lieux de pas­sage de la com­mune (marché, foire, fêtes de quartiers), pour partager de bons moments, com­mu­ni­quer sur le pro­jet, col­lecter les envies d’implication et dénich­er des por­teurs de pro­jets cul­turels et sol­idaires.

Fin juil­let, une semaine de fête pop­u­laire
Le grand retour de la fête esti­vale ! En 2021, à l’image de l’édition 2019, nous investis­sons la place des Aires et son Théâtre de ver­dure pen­dant une semaine. Les ren­con­tres effec­tuées lors des inter­ven­tions précé­dentes per­me­t­tent de com­pos­er une pro­gram­ma­tion 100% locale, faite de spec­ta­cles, d’ateliers, de débats… Rien à ven­dre, on vient, à la bonne fran­quette, avec sa glacière et son pique-nique. Côté décor : un camp­ing éphémère, au bord de l’étang de Berre, des jeux d’eau et beau­coup d’autres sur­pris­es…

L’originalité de l’année : un ate­lier per­ma­nent de con­struc­tion de radeaux, avec out­ils et matéri­aux à dis­po­si­tion des vis­i­teurs.
Apogée de la sai­son esti­vale de Cap Fada, la Grande Parade sur l’eau clô­ture la semaine par un grand défilé inter-quartiers sur le port de Fer­rières, jusqu’à la place des Aires.

Retour en images !

Cap Fada 1 Cap Fada 2

Informations clés

Du 26 juil­let au 1er Août, sur la place des Aires à Mar­tigues

Partenaires

Mar­tigues : Ville — Mai­son de quarti­er — Cer­cle de voile — MJC
ASTI (Asso­ci­a­tion de Sou­tien au Tra­vailleurs Immi­grés)

A retenir

  • Une col­lab­o­ra­tion fer­tile entre Yes We Camp, les habi­tants d’une ville moyenne et leur Ser­vice Cul­turel.
  • Un pro­jet cul­turel basé sur l’au­todéter­mi­na­tion et l’implication volon­taire, de la pro­gram­ma­tion artis­tique à l’ équipe de mise en œuvre.
  • Un dis­posi­tif cal­i­bré à l’échelle d’un ter­ri­toire : tournée de fêtes de quarti­er, puis fes­ti­val d’une semaine réu­nis­sant les acteurs impliqués.

En savoir plus

Face­book Insta­gram

Programme itinérant, Alimentation et restauration, Les Grands Voisins, Activation et accompagnement, Passé, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Collectif RAliment Paris Publiée le 18.09.20

En quelques mots

RAl­i­ment, c’est la fédéra­tion d’un col­lec­tif d’acteurs autour de la ges­tion de dis­tri­b­u­tion et de pré­pa­ra­tion ali­men­taire en maraude et dans les hôtels soci­aux pen­dant la crise du Covid en mars 2020.

L’état d’urgence san­i­taire et la mise en place d’un con­fine­ment néces­saire à l’endiguement de l’épidémie de COVID19 ont con­sid­érable­ment affec­té les cir­cuits tra­di­tion­nels de l’aide ali­men­taire à Paris, empêchant les béné­fi­ci­aires habituels d’accéder à une ali­men­ta­tion quo­ti­di­enne : manque de ressources bénév­oles, fer­me­ture de lieux de col­lecte et dis­tri­b­u­tions ali­men­taires, men­dic­ité et récupéra­tion impos­si­ble des déchets ali­men­taires pour les sans abris, fer­me­tures des marchés ali­men­taires pop­u­laires ali­men­tant les publics pré­caires…

Face à l’urgence de la sit­u­a­tion et face au développe­ment des besoins à Paris, l’enjeu de la dis­tri­b­u­tion et de la répar­ti­tion des repas ont pu être adressés grâce à une mise en lien avec la Mairie et le Samu Social de Paris pour inscrire l’action en com­plé­men­tar­ité avec celle des autres acteurs engagés sur le ter­rain, et garan­tir des dis­tri­b­u­tions en adéqua­tion avec les besoins des béné­fi­ci­aires : RAl­i­ment a ain­si rejoint dans le courant du mois d’avril la réu­nion de coor­di­na­tion de l’aide ali­men­taire piloté par la Mairie de Paris. L’organisation du pro­jet autour de trois lieux de pro­duc­tion dans Paris s’est avérée déci­sive pour opti­miser la logis­tique en répar­tis­sant la pro­duc­tion des repas en fonc­tion des lieux de dis­tri­b­u­tion : le restau­rant l’Oratoire de Yes We Camp aux Grands Voisins, la rési­dence du Refugee Food Fes­ti­val à Ground Con­trol et un qui a démé­nagé 3 fois (Labo des Camion­neuses (18e), Rotonde de Stal­in­grad (19e) et enfin au Dôme du Marais (4e)). 

Informations clés

Dates
de mars à juin 2020

En chiffres
1 150 repas quo­ti­di­ens à des­ti­na­tion des per­son­nes en sit­u­a­tion de grande fragilité à Paris
50 tonnes d’invendus trans­for­més par RAl­i­ment
97 476 paniers-repas pro­duits et dis­tribués
3 300 per­son­nes ont pu en béné­fici­er
3 lieux de pro­duc­tions

Partenaires

Col­lec­tif de coor­di­na­tion
Ernest, Food Sweet Food (Refugee Food Fes­ti­val) et Want­ed Com­mu­ni­ty


Parte­naires opéra­tionnels
Com­mu­nauté Écotable, Lin­kee, le Chaînon man­quant, Les Mar­mites Volantes, Les Maraudeurs de Want­ed et Olvo, Les Camion­neuses, Samu Social, Aurore***, Les Grands Voisins, Mairie de Paris, Ground Con­trol, La Rotonde de Stal­in­grad et Le Dôme du Marais


Parte­naires financiers
Pro­gramme “Mai­son des Volon­taires”, Fon­da­tion Caras­so, Cagnotte des Grands Voisins, Cagnotte Thanks For Noth­ing, Fon­da­tion Vin­ci pour la Cité, Fon­da­tion Car­i­tas, Fon­da­tion de France, Mairie de Paris, Fon­da­tion SNCF, Ecotable, Crowd­fund­ing Hel­lo asso, Fon­da­tion l’Oréal, Aurore*** et ADEME

À retenir

  • Les nou­velles syn­er­gies entre des acteurs engagés pour une nou­velle forme de restau­ra­tion col­lec­tive, durable et sol­idaire.
  • La mutu­al­i­sa­tion vertueuse des ressources entre les asso­ci­a­tions mem­bres du col­lec­tifs dans la ges­tion des inven­dus. La coor­di­na­tion inter-cuisines a per­mis d’éviter les rup­tures d’approvisionnement grâce à la mise en place de flux logis­tiques entre les cuisines pour répar­tir quo­ti­di­en­nement les matières pre­mières en fonc­tion des besoins de pro­duc­tion. 

La petite histoire

Les folles den­rées ali­men­taires que nous avons reçu : un semi-remorque de bananes, 250 pigeons à découper en feuille, 2 tonnes de mangues !

En savoir plus

Site inter­net