loader image
Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Coco Velten, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Espace public, Hébergement social et insertion

Coco Velten Marseille Publiée le 03.02.20

En quelques mots

Coco Vel­ten, c’est le résul­tat d’un pari pris en 2018 par la pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône, à l’initiative des ate­liers du Lab Zéro, avec Yes We Camp, rejoints très rapi­de­ment par Plateau Urbain et le Groupe SOS Sol­i­dar­ités. Son but : val­oris­er le pat­ri­moine fonci­er vacant de l’Etat, en y dévelop­pant des pro­jets d’innovation à haute valeur ajoutée socié­tale. Le pro­jet repose sur la cohab­i­ta­tion, sur un site réha­bil­ité, de per­son­nes hébergées, d’artisans et entrepreneur.se.s de l’économie sociale et sol­idaire et de toutes celles et ceux qui vien­nent déje­uner ou pren­dre un cours de danse.

Der­rière ce pari, plusieurs inten­tions : démon­tr­er qu’un cen­tre d’hébergement social a droit de cité en coeur de ville ; qu’un équipement de quarti­er qui n’est ni une bib­lio­thèque publique, ni un cen­tre d’activité ou une école, peut aus­si rem­plir des fonc­tions d’apprentissage, d’éveil, de ren­con­tre, et de créa­tion ; qu’il est pos­si­ble, via des lieux qui accueil­lent les impli­ca­tions de tous.tes, de devenir co-créateur.rice de son quo­ti­di­en ; que dif­férents usages et dif­férents publics au même endroit vont s’enrichir mutuelle­ment grâce à une juste médi­a­tion ; qu’en cen­tre-ville peu­vent exis­ter des espaces ouverts à tous.tes où il est pos­si­ble de venir se repos­er sans oblig­a­tion de con­som­mer. Parce qu’elles pré­su­ment d’un change­ment de pos­ture de tous.tes ceux.celles qui s’engagent dans ce pro­jet, ces inten­tions sont ambitieuses. Nous les con­cevons cepen­dant de manière réal­iste : notre engage­ment est d’abord d’essayer, ensem­ble.

Lire le point d’é­tape — avril 2021 Lire la revue de presse 2021 

Télécharg­er la pla­que­tte de pri­vati­sa­tion

Informations clés

Dates :
2019 — …

En chiffres :
Coco Vel­ten, depuis le début du pro­jet c’est : 

  • 135 per­son­nes logées au sein de la rési­dence sociale,
  • 55 ate­liers bureaux accueil­lis, soit 130 per­son­nes qui dévelop­pent leur activ­ité au quo­ti­di­en, 
  • 261 évène­ments cul­turels et artis­tiques gra­tu­its co-organ­isés, 
  • 35 artistes en rési­dence, 
  • 738 jeunes plants pour végé­talis­er le quarti­er, 
  • 32 220 repas pour les per­son­nes sans domi­cile fixe.
  • 1950 col­is ali­men­taires pour les familles du quarti­er de Bel­sunce 
  • 205 bénév­oles qui ont mis du cœur à l’ouvrage
  • 856 vis posées dans le cadre de chantiers par­tic­i­pat­ifs

Bud­get :
650 000 euros en bud­get de fonc­tion­nement,
1/3 sub­ven­tions — 2/3 aut­o­fi­nance­ment.

 

Partenaires

Groupe SOS
Héberge­ment d’urgence et accueil des per­son­nes vul­nérables.

Plateau Urbain
Ani­ma­tion de la com­mu­nauté des Ate­liers-bureaux et médi­a­tion avec le quarti­er. 

Lab Zéro et Pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône
Amé­nageur et pro­prié­taire du site.

À retenir

  • La richesse de l’accompagnement social lorsqu’un cen­tre d’hébergement s’entoure d’autres usages et activ­ités.
  • Les mul­ti­ples leviers d’im­pli­ca­tions pos­si­bles pour les riverains et acteurs locaux : chantiers par­tic­i­pat­ifs, jardin com­mun, pro­gram­ma­tion cul­turelle, cui­sine ouverte, rési­dences artis­tiques et ate­liers de brico­lage partagé.
  • La capac­ité d’engagement des par­ties prenantes dans les trans­for­ma­tions du pro­jet col­lec­tif : change­ment de pro­gramme du sous-sol, par­tic­i­pa­tion à la ges­tion du site, mobil­i­sa­tion pen­dant la crise san­i­taire du Covid.
  • La con­fi­ance accordée par les ser­vices de l’Etat, à la suite du pro­jet Grands Voisins. 
  • Jardin com­mun et végé­tal­i­sa­tion dans la rue.

Financeurs

Fon­da­tion SNCF, Fon­da­tion Truf­faut, Pré­fec­ture de Région (dont PDEC), Aix-Mar­seille Métro­pole (Investisse­ment — FIH), Trem­plinAs­so (CGET), Euroméditer­ranée, Direc­tion Régionale des Affaires Cul­turelles (DRAC), Caisse des Dépôts et Consigna­tions, Con­seil Région­al (Investisse­ment), Con­seil Départe­men­tal, Quartiers d’été (CGET), Lab Zéro, Pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Evénement culturel et artistique, Programme itinérant, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public, Région de Paris

La Grande Mijotée Paris Publiée le 07.10.21

Les prémices du Quartier pilote de l’alimentation durable

Habitant.e.s et usager.e.s du Quarti­er pilote de l’alimentation durable, rejoignons-nous pour faire frémir le bon­heur intérieur brut du faubourg ! Ensem­ble, cuisi­nons l’hiv­er afin de mieux fes­toy­er le print­emps !

Au fil des 6 mois de la froide sai­son, les acteur.ice.s asso­ci­at­ifs des 10ème et 11ème arrondisse­ments de Paris fédèrent leurs forces et leurs imag­i­na­tions pour trou­ver le plus beau remède à l’hibernation . La Grande Mijotée est une série de ren­dez-vous dédiés aux cuisines généreuses, saines et respon­s­ables. D’octobre à avril, retrou­vons-nous pour cinq journées de fêtes et de fes­tins, de déam­bu­la­tions, d’ateliers et de déje­uners partagés.

À l’horizon ? L’organisation, à vos côtés, d’un grand ban­quet de print­emps célébrant les ter­roirs de notre quarti­er.

Voir toutes les pho­tos

Chapitre 1 : Un micro-quartier à arpenter

2 octo­bre 2021 — (10h-28h)

Une journée de décou­verte, de ren­con­tres et d’échanges avec les usager.e.s et les riverain.e.s du micro-quarti­er Fontaine-au-Roi, situé au cœur du Quarti­er pilote de l’alimentation durable.

Autour d’un arpen­t­age poé­tique du ter­ri­toire et de l’installation d’un kiosque con­vivial sur l’esplanade Roger Linet, participant.e.s et opérateur.ice.s du pro­jet iront à la ren­con­tre de celles et ceux qui font les ter­roirs du 10ème et 11ème arrondisse­ments, tout au long de ce same­di d’automne. Prom­e­nade sen­si­ble, dégus­ta­tions, ate­lier de fab­ri­ca­tion de nappe et même élec­tion du meilleur espres­so du quarti­er, c’est une journée de con­vivi­al­ité déam­bu­la­toire qui s’offre à nous, un moment de partage et de joie mod­este, prompt à enclencher une dynamique col­lec­tive qui nous mèn­era jusqu’au ban­quet de print­emps !

Décou­vrez le pro­gramme !

Vis­ite con­viviale du quarti­er, repas partagés, ate­lier de con­fec­tion de nappes et la plus petite fête des voisins !

Partenaires

Contact

Pour être tenu.e au courant des prochaines dates ou encore par­ticiper au grand ban­quet écrivez-nous à quartierpilote@communauteecotable.fr.

 

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 3 Martigues Publiée le 30.06.21

En quelques mots

Cap Fada ! C’est le nom de la col­lab­o­ra­tion entre les Marté­gaux et Marté­gales, leurs équipes munic­i­pales et le col­lec­tif Yes We Camp. Ensem­ble, nous œuvrons à créer des espace-temps de lib­erté, des lieux où l’on se sent autorisé à s’impliquer, à se dépass­er. Ce pro­jet c’est aus­si la joie, celle de la fête pop­u­laire, de l’accueil incon­di­tion­nel et de l’aven­ture. Pour la sai­son 3, nous pro­posons de com­bin­er le meilleur des deux pre­mières édi­tions de Cap Fada.

Des pré­parat­ifs fes­tifs
Un pre­mier volet nomade, com­posé de ren­dez-vous aux qua­tre coins de Mar­tigues pour pré­par­er la fête, con­stru­ire le pro­gramme. Une per­ma­nence mobile, le Syn­di­cat Fada, instal­lée à la journée dans les lieux de pas­sage de la com­mune (marché, foire, fêtes de quartiers), pour partager de bons moments, com­mu­ni­quer sur le pro­jet, col­lecter les envies d’implication et dénich­er des por­teurs de pro­jets cul­turels et sol­idaires.

Fin juil­let, une semaine de fête pop­u­laire
Le grand retour de la fête esti­vale ! En 2021, à l’image de l’édition 2019, nous investis­sons la place des Aires et son Théâtre de ver­dure pen­dant une semaine. Les ren­con­tres effec­tuées lors des inter­ven­tions précé­dentes per­me­t­tent de com­pos­er une pro­gram­ma­tion 100% locale, faite de spec­ta­cles, d’ateliers, de débats… Rien à ven­dre, on vient, à la bonne fran­quette, avec sa glacière et son pique-nique. Côté décor : un camp­ing éphémère, au bord de l’étang de Berre, des jeux d’eau et beau­coup d’autres sur­pris­es…

L’originalité de l’année : un ate­lier per­ma­nent de con­struc­tion de radeaux, avec out­ils et matéri­aux à dis­po­si­tion des vis­i­teurs.
Apogée de la sai­son esti­vale de Cap Fada, la Grande Parade sur l’eau clô­ture la semaine par un grand défilé inter-quartiers sur le port de Fer­rières, jusqu’à la place des Aires.

Cap Fada : bilan des trois édi­tions 

Retour en images !

Cap Fada 1 Cap Fada 2

Informations clés

Du 26 juil­let au 1er Août, sur la place des Aires à Mar­tigues

Partenaires

Mar­tigues : Ville — Mai­son de quarti­er — Cer­cle de voile — MJC
ASTI (Asso­ci­a­tion de Sou­tien au Tra­vailleurs Immi­grés)

A retenir

  • Une col­lab­o­ra­tion fer­tile entre Yes We Camp, les habi­tants d’une ville moyenne et leur Ser­vice Cul­turel.
  • Un pro­jet cul­turel basé sur l’au­todéter­mi­na­tion et l’implication volon­taire, de la pro­gram­ma­tion artis­tique à l’ équipe de mise en œuvre.
  • Un dis­posi­tif cal­i­bré à l’échelle d’un ter­ri­toire : tournée de fêtes de quarti­er, puis fes­ti­val d’une semaine réu­nis­sant les acteurs impliqués.

En savoir plus

Face­book Insta­gram

Evénement culturel et artistique, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public, Région de Paris

Destination Sausset ! Aulnay-sous-Bois Publiée le 28.06.21

En quelques mots

En août 2020, le Con­seil Général de la Seine-Saint-Denis a fait appel à Yes We Camp pour créer des ani­ma­tions au Parc du Saus­set dans le cadre du pro­gramme Un bel été sol­idaire. L’association a alors pro­posé aux enfants et familles du départe­ment une aven­ture inédite com­posée de bivouacs et d’un pique-nique géant et inclusif : Ca va Saus­set ! Fort·e·s de notre expérience et dans le cadre de l’appel à pro­jet du Bel Été Sol­idaire et Olympique 2021 de la Seine-Saint-Denis, nous sommes de retour au Parc avec Des­ti­na­tion Saus­set !

Cette année, nous pro­posons une instal­la­tion légère et étonnante. Notre inter­ven­tion pren­dra la forme d’une per­ma­nence fes­tive et inso­lite d’une semaine, du 10 au 14 août..

Le 10 août, vien­dra se pos­er un curieux vais­seau sur la pelouse des Prés-Car­rés. Il est jaune et bril­lant, tout gon­flé et aérien. C’est Hemi­sphere, une œuvre gon­flable conçue par la designeuse berli­noise Max­ie Schnei­der et réal­isée aux Grands Voisins avec l’aide des artistes de Yes We Camp en 2019. C’est un dis­posi­tif immer­sif, une bulle géante et accueil­lante qui servi­ra d’espace de pro­gram­ma­tion poly­mor­phe acces­si­ble pour toutes et tous. 

Durant cette per­ma­nence, nous pro­poserons des activités créatives, musi­cales et cul­turelles au pub­lic séquano-dionysien. La pro­gram­ma­tion est ouverte, toute per­son­ne qui le souhaite peut pren­dre part à l’aventure en pro­posant une ani­ma­tion. 

Ça va Saus­set !

Informations clés

Dates :
Ren­dez-vous du mar­di 10 au same­di 14 août 2021 de 11h30 à 17h30.

Lieu :
Villepinte / Aulnay-sous-bois,
Parc du Saus­set (93), sur la pelouse des Prés-Car­rés.

Pho­tos & archives :

Légende du gon­flable :
Max­ie Schnei­der, Hemi­sphere, 2019, Gon­flable en tis­su,
8m de diamètre, 5m de hau­teur Jauge de 50 per­son­nes,
Insta­gram : @wearepopticum @maxie_schneider.

Partenaires

Com­man­di­taires : Départe­ment Seine-Saint-Denis

Parte­naire d’accueil : Parc du Saus­set

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Terrain de plein air, Passé, Espace public, Région de Paris

La Guinguette de La Grève-sur-Mignon La-Grève-sur-Mignon Publiée le 20.07.21

En quelques mots

Dans le cadre du pro­gramme Réin­ven­ter le Pat­ri­moine, Yes We Camp et Encore Heureux Archi­tectes s’associent sur le pro­jet de réno­va­tion de l’ancienne Bri­que­terie du vil­lage de La Grève-sur-Mignon, à l’entrée du parc naturel du Marais Poitevin.

Sur la place du port, à quelques mètres du site excep­tion­nel de La Bri­que­terie, les équipes instal­lent une guinguette et invi­tent les habitant·e·s à venir racon­ter leur ter­ri­toire tout en prof­i­tant d’un moment de con­vivi­al­ité. Autour des mets locaux, l’enjeu sera alors d’imaginer les futurs usages de La Bri­que­terie en inter­ro­geant les habitant·e·s sur leur manière d’habiter leur envi­ron­nement.

Du 14 juil­let au 15 août 2021, les habitant·e·s du ter­ri­toire, les touristes et les passant·e·s sont invité·e·s à venir ali­menter cette recherche col­lec­tive ! Des ate­liers, des jeux, des con­certs et autres ciné­mas en plein air sont aus­si organ­isés.

Informations clés

Ça se passe du mer­cre­di 14 juil­let au dimanche 15 août  2021 du mer­cre­di au jeu­di de 11h à 22h et du ven­dre­di au dimanche de 11h à 23h, au port de la Grève-sur-Mignon.

Partenaires

Encore Heureux Archi­tectes

Atout France

Com­mu­nauté de Com­mune Aunis Atlan­tique

Mairie de La Grève-sur-Mignon

 

En savoir plus

Evène­ment Face­book 

Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Camping 2013 Marseille Publiée le 22.06.20

En quelques mots

2013, Mar­seille cap­i­tale de la cul­ture ! Quelques artistes, activistes, archi­tectes… ont l’idée de créer un lieu-événe­ment autour de deux valeurs : hos­pi­tal­ité et créa­tiv­ité. Ain­si né “Yes We Camp”, une miniville-camp­ing déployée pen­dant huit mois sur le port de l’Estaque, pen­sée, con­stru­ite, ani­mée, gérée, puis décon­stru­ite, par des cen­taines de volon­taires venus de plusieurs pays. Tous les soirs de l’été, 200 per­son­nes y passent la nuit, des voisins, des touristes ou des artistes, des back­pack­ers et des familles. Sur site, douch­es solaires avec phy­toépu­ra­tion végé­tale, fontaines, car­a­vanes pim­pées, bru­misa­teur géant, rési­dences d’artistes, con­certs… 

Ain­si Yes We Camp s’est créé avec l’énergie d’un pro­jet qui aurait pu être unique ! Ces huit mois intens­es ont fab­riqué les fon­da­men­taux de notre mode opéra­toire : déploiement pro­gres­sif, partage des tâch­es, rôle struc­turant des artistes, diver­sité des publics, atten­tion portée aux moments col­lec­tifs, dynamique parte­nar­i­ale, courage, cœur à l’ouvrage et sol­i­dar­ité d’équipe. 

 

Informations clés

Dates
De jan­vi­er à novem­bre 2013

Fréquen­ta­tion
3 000 nuitées ven­dues
50 000 vis­i­teurs
500 bénév­oles

Bud­get
500 000 € dont 80% d’autofinancement

En chiffres
120 jours d’ou­ver­ture
6036 mer­guez mangées
350 000 litres d’eau économisés grâce aux toi­lettes sèch­es

Partenaires

Parte­naires financiers
Mar­seille Off 2013, Région PACA, Fon­da­tion Abbé Pierre, Fon­da­tion Kro­nen­bourg,  L’APAVE

Mécènes
Lay­her, Sylvestre Groupe, Ielo, SEDES, Savoner­ie du Midi, Led-Prix, Gilles Fer­rer Con­struc­tion, Pépinière Roubaud, Toilitech, Brico-Dépot, Ser­am, BC stud­ies, Dolce Retro, Eco­log­ic, La gri­hète, SFML, Ciffréo Bon­na

Parte­naires insti­tu­tion­nels
MP2013, Mairie du 15/16,Grand Port Mar­itime de Mar­seille, Batail­lon des Marins Pom­piers de Mar­seille, Fédéra­tion des asso­ci­a­tions de com­merçants et des arti­sans du 15/16, Direc­tion des Trans­ports du Con­seil Région­al, CIQ de l’Estaque, Agence Proven­cale pour une économie Alter­na­tive et Sol­idaire, Inter­made, ENSA Mar­seille, CAUE13, La Friche de la Belle de Mai, Théa­tre du Mer­lan

Parte­naires locaux et asso­ci­at­ifs
Emmaus, Tha­las­san­té, ADDAP 13, Ecole de la Deux­ième CHance, Cen­tre Pop­u­laire de l’Enseignement, Foy­er mineurs UEHC, Mai­son de l’Apprenti, Unis-Cités, Cen­tre social Estaque-Riaux, CRIJCA, Impulse Toit, Han­destau, SICHEM, ARC Asile, Epluchures Mar­seille, Vélo utile, Vélo en Ville, Art­stock, AMS, Eco­mo­tive, Cha­bal­ab, Globkid, Bel­la­s­tock, Val­coucou, GR2013, Cabanon Ver­ti­cal

La petite histoire

La veille du ren­dez-vous décisif avec le directeur du Port de Mar­seille pour obtenir l’autorisation de déploiement du pro­jet, nous avons réus­si à faire la Une du jour­nal La Provence, avec une pho­to de l’équipe por­tant un ex-voto à la Bonne Mère et le titre : “Le Camp­ing de la Cul­ture ils y croient !”.

À retenir

  • Un lieu d’hébergement éphémère pour un événe­ment d’échelle européenne sur un site disponible.
  • Un pro­jet fondé qua­si unique­ment sur une par­tic­i­pa­tion volon­taire et col­lec­tive.
  • Un grand événe­ment MP2013 dans les quartiers Nord, en faisant par­ticiper les publics en dif­fi­culté.
  • Un lieu-lab­o­ra­toire pour accueil­lir des pro­to­types low-cost.

En savoir plus

Plus de pho­tos

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 1 Martigues Publiée le 11.06.20

En quelques mots

Du 23 au 28 juil­let 2019, Yes We Camp pro­pose un nou­veau type d’expérimentation de l’espace pub­lic, en plaçant au cen­tre l’implication et la par­tic­i­pa­tion du pub­lic à la pro­gram­ma­tion pro­posée sur l’esplanade des Aires, au cen­tre de Mar­tigues. Ham­mam, open-bar­be­cues, jeux et bru­misa­teur géant… Autant d’installations inso­lites pour se déten­dre, manger voire même dormir sur place, face à l’étang de Berre.

Cap Fada : bilan des trois édi­tions 

Retour en images !

Cap Fada 2 Cap Fada 3

Informations clés

Dates
Du 23 au 28 juil­let 2019

Con­struc­tions
2 radeaux con­stru­its par Con­struct Lab
20 plate­formes en bois pour accueil­lir des tentes au bord de l’étang de Berre

Événe­ments itinérants
6 micro-aven­tures organ­isées à tra­vers le ter­ri­toire

Principaux partenaires

Mairie de Mar­tigues
Com­mande de la Mairie dans le cadre du fes­ti­val esti­val “Fada du monde”

Con­struct Lab
Con­struc­tion de radeaux sur site puis mise à l’eau fes­tive

Les vélos des Etangs
Mise à dis­po­si­tion de 9 vélos pour la semaine et pour les micro-aven­tures

La petite histoire

Par­mi les nom­breuses activ­ités pro­posées tout au long de la semaine, un ate­lier de sculp­ture sur mel­on a eu lieu à CAP FADA, organ­isé par une bénév­ole venue de Mul­house. Gros suc­cès pour une activ­ité encore inédite sur un pro­jet Yes We Camp !

Plus d’informations

Les Gazettes de la semaine, La revue de presse, Plus de pho­tos

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 2 Martigues Publiée le 14.09.20

En quelques mots

Pour sa deux­ième édi­tion, l’événe­ment pop­u­laire Cap Fada s’adapte et se trans­forme en un grand con­cours de radeaux à Mar­tigues !
De juil­let à sep­tem­bre 2020, Yes We Camp provoque l’organisation d’une série de fêtes de quartiers aux qua­tre coins de la ville. À chaque événe­ment, les habi­tants s’organisent pour pré­par­er des repas, s’exprimer sur scène ou accueil­lir des artistes. À cha­cune des dates, un col­lec­tif de con­struc­teur accom­pa­gne le quartiers dans la con­struc­tion d’une embar­ca­tion déli­rante. 

En sep­tem­bre, Cap Fada réu­nit l’ensemble des quartiers et leurs radeaux pour un week­end de pure folie. En guise de bou­quet final, une grande parade sur l’eau, sur le canal cen­tral de Mar­tigues !

Cap Fada : bilan des trois édi­tions 

Retour en images !

Cap Fada 1 Cap Fada 3

Informations clés

Dates
Tournée du 15 juil­let au 15 sep­tem­bre 2020
26 & 27 sep­tem­bre 2020 : la grande parade

En chiffres
8 radeaux con­stru­its
1200 repas pré­parés  par les quartiers
1500 par­tic­i­pant à Cap Fada
100 per­son­nes sur l’eau pour la parade

Principaux partenaires

Mairie de Mar­tigues
Com­mande de la Mairie dans le cadre du fes­ti­val esti­val “le bel été marté­gal”

Le Cer­cle de Voile de Mar­tigues 

Les Maisons de Quarti­er de Mar­tigues

À retenir

  • Stim­uler les capac­ités accueil­lante des quartiers en finançant une pro­gram­ma­tion et une restau­ra­tion locale.
  • L’idée du con­cours de radeau comme un fil con­duc­teur pour tra­vailler au coeur des quartiers puis les réu­nir tous autour d’un évène­ment col­lec­tif.
  • Le tra­vail croisé entre ser­vice d’une mairie, acteur tiers et maisons de quartiers.

Plus d’informations

Plus de pho­tos

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Programme itinérant, Opération d'urbanisme, Alimentation et restauration, Formation et atelier créatif, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

L’Ambassade Bordeaux Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Pour sa sai­son cul­turelle esti­vale 2019, la Ville de Bor­deaux invite Yes We Camp à inve­stir les anci­ennes Archives Munic­i­pales, instal­lées dans un hôtel par­ti­c­uli­er du cen­tre-ville, qui était fer­mé au pub­lic depuis qua­tre ans. En quelques mois, Yes We Camp invente un pro­jet d’usage, à réalis­er avec la mobil­i­sa­tion d’une dizaine de col­lec­tifs et artistes locaux.
Résul­tat : une grande salle de pro­jec­tion, un espace accueil, un dor­toir pour accueil­lir des rési­dences, une scène ouverte, et une cui­sine-buvette déployée dedans-dehors, sous la glycine cen­te­naire qui débor­de sur la rue. Le pro­jet s’appelle l’Ambassade. Ambas­sade des par­tic­i­pants à la sai­son cul­turelle, et ambas­sade des Républiques Nomades, événe­ments de 24h que nous pro­posons en dif­férents points du ter­ri­toire bor­de­lais. Au bar, vins et bières soigneuse­ment choi­sis, et en cui­sine, carte blanche à l’association Ernest, qui utilise la restau­ra­tion comme out­il de sol­i­dar­ité.

Informations clés

Date
Du 25 juin au 20 août 2019

En chiffres
7 col­lec­tifs bor­de­lais mobil­isés pour les chantiers
52 jours d’ouverture
10 000 bières servies

La petite histoire

Les Républiques Nomades, micro-événe­ments de 24h pro­posés tout au long de l’été aux qua­tre coins du ter­ri­toire bor­de­lais, pro­po­saient aux habi­tants de décou­vrir leur quarti­er d’une façon inédite : par exem­ple, 24 tentes con­stru­ites en trois jours ont per­mis au pub­lic de dormir en bivouac dans un parc du cen­tre ville ! 

En savoir plus

Insta­gram,Revue de presse

Ailleurs dans le monde, Evénement culturel et artistique, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Espace public

Le Beau bout des Cévennes St.-Martin-de-Boudaux Publiée le 22.06.20

En quelques mots

Un jour le télé­phone sonne. C’est le maire de Saint-Mar­tin-de-Boubaux dans les Cévennes, 100 habi­tants recen­sés. Dés­espérant de trou­ver un exploitant pour l’unique bistrot-épicerie du vil­lage, il a l’idée de s’adresser à nous : “Yes We Camp, que diriez-vous de pass­er trois mois dans mon vil­lage ? Je vous prête une mai­son et vous vous occu­pez de mon com­merce.” Nous prenons nos valis­es et nos out­ils, on débar­que un soir de fête du vil­lage, on prend pos­ses­sion du bistrot avec des amé­nage­ments fonc­tion­nels, et c’est par­ti pour trois mois d’ouverture, avec en moyenne de 50 cou­verts chaque soir, une pro­gram­ma­tion cul­turelle locale, l’animation de débats sur les futurs pos­si­bles du lieu, et l’accueil dans notre équipe d’un repre­neur qui trois ans après est encore à poste de ce com­merce.

Ce pro­jet rur­al nous a été pro­posé juste après l’abandon de Mucem-Plage, per­me­t­tant une étape “plein air” avant notre emmé­nage­ment à Paris à Saint-Vin­cent de Paul, pour ce qui devien­dra le pro­jet Grands Voisins. Nous espérons renou­vel­er de telles expéri­ences en milieu naturel et rur­al, ou pro­pos­er à d’autres jeunes col­lec­tifs de pou­voir s’investir sur des for­mats sim­i­laires de quelques mois, avec des fonc­tions marchan­des à dévelop­per, dans des espaces à l’opposé des métrop­o­les.

Informations clés

Dates
Juil­let — août 2015

En chiffres
Un record de 70 cou­verts à la soirée créole
2 jours de fer­me­ture en 2 mois d’ouverture
3 soirées ciné­ma
57 couch­ers de soleil sur la Val­lée du Galeizon

Partenaires

Mairie de Saint-Mar­tin-de-Boubaux

La petite histoire

Chaque semaine, c’était la mis­sion appro­vi­sion­nement de l’épicerie auprès de plusieurs pro­duc­teurs de la val­lée du Galeizon. 45mn de routes sin­ueuses dans la mon­tagne. Il a fal­lu qu’une fois, le cof­fre s’ouvre et libère toute les cours­es.

A retenir

  • L’importance du rôle du com­merçant qui est au coeur de la vie sociale du vil­lage pour recueil­lir les désirs des habi­tants.
  • Une mise à dis­po­si­tion d’un com­merce et d’un loge­ment pro­priétés de la mairie facile­ment réplic­a­ble dans de nom­breuses sit­u­a­tions rurales sim­i­laires.
  • Une ouver­ture 7 jours sur 7 pour créer de l’habitude et de la con­fi­ance.
  • Une fréquen­ta­tion touris­tique qui aurait souf­fert de la fer­me­ture du com­merce du vil­lage.