loader image
Maison Faitout, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Maison Faitout Publiée le 24.06.22

En quelques mots

Les asso­ci­a­tions Aurore et Yes We Camp sont lau­réates de l’appel à pro­jet  “À l’orée de la Petite Cein­ture”, lancé par la SNCF Immo en 2020. Pen­dant douze ans, les deux struc­tures vont occu­per un bâti­ment de 300 m² et un jardin de 200 m² situés rue Flo­ri­an dans le 20ème arrondisse­ment de Paris et les ouvrir au pub­lic, avec pour objec­tifs : 

- Per­me­t­tre l’insertion pro­fes­sion­nelle et l’inclusion sociale de publics en sit­u­a­tion d’exclusion et/ou pré­car­ité

- Favoris­er la ren­con­tre, la médi­a­tion, le partage, et le diver­tisse­ment, dans un lieu com­mun à tous (familles, liens intergénéra­tionnels, …)

- Sen­si­bilis­er les par­ties prenantes au respect de l’environnement (édu­ca­tion aux sci­ences et vie de la terre) et pra­ti­quer ensem­ble la tran­si­tion écologique et sociale (cir­cuits courts, pra­tiques respon­s­ables, réem­plois, tar­ifs adap­tés)

Dès 2023, la Mai­son Faitout fourni­ra un ser­vice d’accueil et d’accompagnement social aux per­son­nes en sit­u­a­tion de pré­car­ité suiv­ies par l’association Aurore ain­si qu’un Plateau Tech­nique Restau­ra­tion per­me­t­tant la for­ma­tion et l’accès à l’emploi de publics en inser­tion. Ouvert au quarti­er, le lieu pro­posera égale­ment un bar et un point de restau­ra­tion affichant une carte acces­si­ble, com­posée de pro­duits locaux et de sai­son. La richesse du lieu per­me­t­tra égale­ment d’offrir une pro­gram­ma­tion cul­turelle var­iée et acces­si­ble à tous, ain­si que la mise à dis­po­si­tion d’espaces pri­vati­s­ables.

Il s’agit ici de val­oris­er l’écosystème et le pat­ri­moine exis­tant de la Petite Cein­ture. Le cachet de la mai­son et la bio­di­ver­sité foi­son­nant autour du site, seront aus­si l’occasion de sen­si­bilis­er les habi­tants du quarti­er à l’observation et au respect de l’environnement.

Enfin, le pro­jet a pour voca­tion de s’inscrire au sein des réseaux asso­ci­at­ifs et cul­turels exis­tants, tout en dévelop­pant des passerelles vertueuses avec les com­merçants de prox­im­ité.

Informations clés

  • Juin — Sep­tem­bre 2022 : ouver­ture occa­sion­nelle du jardin au pub­lic
  • Sep­tem­bre 2022 : début des travaux de la mai­son
  • Print­emps 2023 : ouver­ture de Mai­son Faitout

Partenaires

À retenir

Un pro­jet con­cret de vivre-ensem­ble, créé pour et avec  l’ensemble des acteurs·rices du 20ème arrondisse­ment, quarti­er Saint-Blaise. Le pro­jet investit un site, ini­tiale­ment privé et vacant, pour le réha­biliter en lieu d’accueil incon­di­tion­nel autour des thé­ma­tiques de l’insertion-restauration et de la nature en ville.

En savoir plus

Page Face­book

Vidéo de présen­ta­tion du pro­jet 

Alimentation et restauration, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Hébergement social et insertion

L’Auberge marseillaise Marseille Publiée le 24.03.21

En quelques mots

En mars 2021, sous l’impulsion de la Mairie de Mar­seille avec le sou­tien des ser­vices de l’État, un col­lec­tif de 7 asso­ci­a­tions pluridis­ci­plinaires s’est mobil­isé pour lancer l’Auberge mar­seil­laise. Le pro­jet est une expéri­men­ta­tion qui con­siste à utilis­er un bâti­ment pub­lic tem­po­raire­ment disponible pour créer un lieu d’émancipation et de mise à l’abri pour des femmes vul­nérables avec ou sans enfants, faciliter l’insertion et l’accès au loge­ment, et encour­ager la mix­ité d’usage et l’activité asso­cia­tive pour con­tribuer aux dynamiques locales.

L’Auberge mar­seil­laise prend place dans l’Auberge de Jeunesse Bon­n­eveine, tem­po­raire­ment fer­mée, située dans les quartiers Sud de Mar­seille, à 300m des plages du Pra­do et 3 KM du parc nation­al des Calan­ques.

Informations clés

Dates
mars 2021 —

En chiffres
60 femmes et enfants
à 2 min des plages.

Partenaires

Ville de Mar­seille, Pro­prié­taire et financeur.

Pré­fec­ture de région SUD, Financeur.

JUST, Ani­ma­tion de réseau, équipe d’intervention sou­tien droit et san­té com­mu­nau­taire, empow­er­ment, rétab­lisse­ment, réduc­tion des risques.

NOUVELLE AUBE, Tra­vail de rue spé­cial­isé, auto­sup­port, réduc­tion des risques, accès au droit et au soin, et syn­chro­ni­sa­tion du par­cours de san­té.

Mar­seille-Solu­tions, Accéléra­teur de ter­ri­toire, essaim­age et cap­i­tal­i­sa­tion.

L’AMICALE DU NID, Accom­pa­g­ne­ment de per­son­nes majeures et mineures en sit­u­a­tion actuelle ou passée ou en risque de pros­ti­tu­tion.

SOS FEMMES 13, Accueil, ori­en­ta­tion, accom­pa­g­ne­ment et héberge­ment de femmes vic­times de vio­lences con­ju­gales, accom­pa­g­nées ou non d’enfants, ani­ma­tion de réseaux et de for­ma­tions autour sur les vio­lences con­ju­gales.

H.A.S, Asso­ci­a­tion pour l’Habitat Alter­natif Social, défend par le droit au loge­ment et le droit à la san­té, la dig­nité des per­son­nes frag­ilisées.

À retenir

  • Un lieu de vie d’héberge­ment capac­i­tant et par­tic­i­patif.
  • Une dynamique parte­nar­i­ale inédite.
  • De l’intelligence col­lec­tive : co-con­struc­tion d’un vivre-ensem­ble et déf­i­ni­tion col­lec­tive des règles de ges­tion du lieu (organ­i­sa­tion logis­tique, entre­tien…).
  • Une appro­pri­a­tion de l’espace par les rési­dentes : trans­for­ma­tion de l’espace > pein­ture, con­struc­tion de mobili­er, jar­di­nage.
  • De l’innovation sociale : les équipes encad­rantes sont mixtes/interdisciplinaires et com­posées de tra­vailleurs soci­aux et médi­co-soci­aux mais égale­ment de régis­seurs soci­aux (tra­vailleurs pairs/experts d’expérience).
  • Une mix­ité des usages et des publics : co-con­struc­tion avec les usagères et usagers d’un lieux ouvert et mixte (bureaux et ate­liers pour des acteurs de l’ESS et des arti­sans, salle poly­va­lente, cui­sine partagée, salle de réu­nion, inser­tion par l’activité économique, jardin partagé, garderie…)
Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris, Hébergement social et insertion

Bercy Beaucoup Paris Publiée le 06.09.21

En quelques mots

L’émergence con­tribu­tive d’un quarti­er en devenir.

L’occupation du site de Bercy-Char­en­ton, c’est l’occasion d’un espace disponible pour quelques années : un ter­rain en friche, des bureaux désaf­fec­tés au-dessus d’un cen­tre d’hébergement d’urgence, un pro­jet de ZAC en trans­for­ma­tion, avec des acqui­si­tions pro­gres­sive de fonci­er à trans­former.

C’est aus­si l’ambition de trans­former ces espaces disponibles en un cadre auda­cieux, généreux et fer­tile, un envi­ron­nement mis en com­mun, pour accueil­lir les ini­tia­tives expéri­men­tales de cha­cun et d’aujourd’hui, qui con­tribue à des solu­tions col­lec­tives désir­ables pour le quarti­er de demain.

Les inten­tions du pro­jet :

  • Amé­nag­er un espace beau, accueil­lant et out­il­lé
  • Créer une com­mu­nauté d’acteurs et de pra­tiques engagées et con­viviales
  • Soutenir et aug­menter les activ­ités de l’association Aurore
  • Expéri­menter autour de l’économie cir­cu­laire et de la nature en ville
  • Fournir un espace de dia­logue pour la pré­fig­u­ra­tion de la ZACUn lieu pour con­cré­tis­er et co-con­stru­ire des pro­jets, toutes sortes d’initiatives expéri­men­tales, artis­tiques, économiques et sol­idaires, avec en per­spec­tive : l’émergence con­tribu­tive d’un quarti­er en devenir, celui de la ZAC de Bercy-Char­en­ton.

Informations clés

Dates :
2021-…

Le same­di 21 mai 2022, Bercy Beau­coup sort de terre !

Horaires :

Jardin : tous les jours de 10h à 17h
Guinguette La Javelle :
Du mar­di au ven­dre­di de 17h à 00h
Same­di et dimanche de 12h à 00h

Chiffres :

  • 9 000 m² de jardins et de plein air ouverts au pub­lic
  • 580 per­son­nes déjà accueil­lies dans 3 cen­tres d’hébergement
  • 1 guinguette fes­tive et sa pro­gram­ma­tion cul­turelle gra­tu­ite et pêchue
  • 40 parte­naires bien­tôt instal­lés dans
  • 1 800 m² d’ateliers-bureaux et sur le jardin
  • 1 ressourcerie des jardinier·e·s
  • 1 guichet d’accueil des impli­ca­tions volon­taires

Partenaires

Com­man­di­taires :
SNCF Immo,
Ville de Paris,
Sema­pa.

Parte­naires :
Plateau Urbain,
Coup de Pouss­es,
Asso­ci­a­tion Aurore,
La Javelle.

En savoir plus

Site Bercy Beau­coupSite Ville de Paris

Face­bookInsta­gram

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Alimentation et restauration, Coco Velten, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, En cours, Espace public, Hébergement social et insertion

Coco Velten Marseille Publiée le 03.02.20

En quelques mots

Coco Vel­ten, c’est le résul­tat d’un pari pris en 2018 par la pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône, à l’initiative des ate­liers du Lab Zéro, avec Yes We Camp, rejoints très rapi­de­ment par Plateau Urbain et le Groupe SOS Sol­i­dar­ités. Son but : val­oris­er le pat­ri­moine fonci­er vacant de l’Etat, en y dévelop­pant des pro­jets d’innovation à haute valeur ajoutée socié­tale. Le pro­jet repose sur la cohab­i­ta­tion, sur un site réha­bil­ité, de per­son­nes hébergées, d’artisans et entrepreneur.se.s de l’économie sociale et sol­idaire et de toutes celles et ceux qui vien­nent déje­uner ou pren­dre un cours de danse.

Der­rière ce pari, plusieurs inten­tions : démon­tr­er qu’un cen­tre d’hébergement social a droit de cité en coeur de ville ; qu’un équipement de quarti­er qui n’est ni une bib­lio­thèque publique, ni un cen­tre d’activité ou une école, peut aus­si rem­plir des fonc­tions d’apprentissage, d’éveil, de ren­con­tre, et de créa­tion ; qu’il est pos­si­ble, via des lieux qui accueil­lent les impli­ca­tions de tous.tes, de devenir co-créateur.rice de son quo­ti­di­en ; que dif­férents usages et dif­férents publics au même endroit vont s’enrichir mutuelle­ment grâce à une juste médi­a­tion ; qu’en cen­tre-ville peu­vent exis­ter des espaces ouverts à tous.tes où il est pos­si­ble de venir se repos­er sans oblig­a­tion de con­som­mer. Parce qu’elles pré­su­ment d’un change­ment de pos­ture de tous.tes ceux.celles qui s’engagent dans ce pro­jet, ces inten­tions sont ambitieuses. Nous les con­cevons cepen­dant de manière réal­iste : notre engage­ment est d’abord d’essayer, ensem­ble.

Lire le point d’é­tape — avril 2021 Lire la revue de presse 2021 

Télécharg­er la pla­que­tte de pri­vati­sa­tion

Informations clés

Dates :
2019 — …

En chiffres :
Coco Vel­ten, depuis le début du pro­jet c’est : 

  • 135 per­son­nes logées au sein de la rési­dence sociale,
  • 55 ate­liers bureaux accueil­lis, soit 130 per­son­nes qui dévelop­pent leur activ­ité au quo­ti­di­en, 
  • 261 évène­ments cul­turels et artis­tiques gra­tu­its co-organ­isés, 
  • 35 artistes en rési­dence, 
  • 738 jeunes plants pour végé­talis­er le quarti­er, 
  • 32 220 repas pour les per­son­nes sans domi­cile fixe.
  • 1950 col­is ali­men­taires pour les familles du quarti­er de Bel­sunce 
  • 205 bénév­oles qui ont mis du cœur à l’ouvrage
  • 856 vis posées dans le cadre de chantiers par­tic­i­pat­ifs

Bud­get :
650 000 euros en bud­get de fonc­tion­nement,
1/3 sub­ven­tions — 2/3 aut­o­fi­nance­ment.

 

Partenaires

Groupe SOS
Héberge­ment d’urgence et accueil des per­son­nes vul­nérables.

Plateau Urbain
Ani­ma­tion de la com­mu­nauté des Ate­liers-bureaux et médi­a­tion avec le quarti­er. 

Lab Zéro et Pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône
Amé­nageur et pro­prié­taire du site.

À retenir

  • La richesse de l’accompagnement social lorsqu’un cen­tre d’hébergement s’entoure d’autres usages et activ­ités.
  • Les mul­ti­ples leviers d’im­pli­ca­tions pos­si­bles pour les riverains et acteurs locaux : chantiers par­tic­i­pat­ifs, jardin com­mun, pro­gram­ma­tion cul­turelle, cui­sine ouverte, rési­dences artis­tiques et ate­liers de brico­lage partagé.
  • La capac­ité d’engagement des par­ties prenantes dans les trans­for­ma­tions du pro­jet col­lec­tif : change­ment de pro­gramme du sous-sol, par­tic­i­pa­tion à la ges­tion du site, mobil­i­sa­tion pen­dant la crise san­i­taire du Covid.
  • La con­fi­ance accordée par les ser­vices de l’Etat, à la suite du pro­jet Grands Voisins. 
  • Jardin com­mun et végé­tal­i­sa­tion dans la rue.

Financeurs

Fon­da­tion SNCF, Fon­da­tion Truf­faut, Pré­fec­ture de Région (dont PDEC), Aix-Mar­seille Métro­pole (Investisse­ment — FIH), Trem­plinAs­so (CGET), Euroméditer­ranée, Direc­tion Régionale des Affaires Cul­turelles (DRAC), Caisse des Dépôts et Consigna­tions, Con­seil Région­al (Investisse­ment), Con­seil Départe­men­tal, Quartiers d’été (CGET), Lab Zéro, Pré­fec­ture des Bouch­es-du-Rhône.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Foresta, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Passé

Foresta Marseille Publiée le 26.05.20

En quelques mots

C’est l’histoire d’un grand ter­rain en pentes et collines, dans les quartiers Nord de Mar­seille. Ce ter­rain arti­fi­ciel, né du chantier de con­struc­tion du cen­tre com­mer­cial Grand Lit­toral, est aujourd’hui un espace de nature. Il y a eu un pro­jet de parc pub­lic, mais l’investissement et le coût de ges­tion ont sem­blé trop cher à la col­lec­tiv­ité, et le ter­rain appar­tient désor­mais à des pro­prié­taires privés, qui ont pro­posé à Yes We Camp d’investir le site. 

Ain­si pen­dant qua­tre ans, nous avons ren­con­tré les riverains et les acteurs locaux, asso­ci­at­ifs, économiques, édu­cat­ifs… Avec eux, nous avons organ­isé des ate­liers de décou­verte du parc, des activ­ités cul­turelles ou de pro­duc­tion avec les matéri­aux disponibles. Pour répon­dre à leurs attentes, accom­pa­g­nés de nom­breux bénév­oles et parte­naires, nous avons amé­nagé les entrées et les cir­cu­la­tions ; con­stru­it une Base-vie, une Mai­son des por­teurs de pro­jet en paille et terre, des jeux et équipements sportifs, et d’autres mod­ules ; dess­iné les formes et les usages du parc ; sécurisé les pra­tiques ; reçu et accom­pa­g­nés des por­teurs de pro­jets aux par­cours var­iés.

En 2021, nous pas­sons le flam­beau aux acteurs locaux, par un accord de pas­sa­tion du pro­jet à une struc­ture 100% locale, l’Association Fores­ta, une pre­mière.

Notre inten­tion ? Jouer un rôle d’amorçage : se déploy­er sur site, créer du lien, amé­nag­er pro­gres­sive­ment les lieux, avec l’objectif de faire émerg­er en quelques années des usages, une iden­tité, une économie et une gou­ver­nance. Nous croyons forte­ment en la force sociale, poé­tique, économique, écologique, iden­ti­taire et touris­tique de Fores­ta.

Sur site, les por­teurs de pro­jet pour­suiv­ent leurs activ­ités et vous accueil­lent : l’Académie des Jou­ets, l’association Dyhia, le Box­ing Club, Graines de Savoir, le Jardin d’Hamida, Radio Fores­ta, le Ranch Kara­mane, et la Sta­tion-Ciel.

Informations clés

Dates :

  • 2016 — jan­vi­er 2022

Pro­prié­taire :

  • résiliance.

Super­fi­cie :

  • 16 hectares de collines.

Instal­la­tions :

  • 2 rings de boxe
  • 1 par­cours pour enfants
  • 2 agrès sportifs
  • 1 scène
    250 march­es d’escaliers 
  • 120 m² de bureaux, salle de réu­nion, stock­age
  • un cen­tre équestre (boxs, pad­docks, car­rière)
  • un mod­ule d’architecture légère 
  • un jardin per­ma­cole
  • un poulailler péd­a­gogique
  • 1 con­tain­er à dis­po­si­tion des sportifs du parc
  • 1 con­tain­er de stock­age pour loca­tion de jeux de plein air
  • 6 por­teurs d’activités instal­lés sur site

Partenaires historiques

Hôtel du Nord
Aide au mail­lage ter­ri­to­r­i­al et à l’ancrage local
Créa­tion d’ex­plo­rations botaniques et de balades pat­ri­mo­ni­ales
Co-réal­i­sa­tion de pro­jets col­lec­tifs (réc­its, fab­ri­ca­tion d’instruments…)

Bureau des Guides du GR2013
Explo­ration des paysages et réflex­ion asso­ciant con­struc­teurs et habi­tants autour de la con­struc­tion d’un refuge urbain sur le site.

Col­lec­tif Saf
Par­tic­i­pa­tion à la réflex­ion autour du devel­oppe­ment du pro­jet et de la con­nais­sance et pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité. Organ­i­sa­tion des ate­liers “Jar­diner la Colline” et  de chantiers par­tic­i­pat­ifs (tres­sage de cannes de provence…)

À retenir

  • Le con­texte de délais­sé urbain peu con­structible, sit­u­a­tion qui existe dans de nom­breuses villes.
  • Une longue péri­ode d’observation et de ren­con­tres avant instal­la­tion per­ma­nente sur site.
  • L’inscription dans une démarche itéra­tive au sein d’un cadre de finance­ment insti­tu­tion­nel.
  • Le fait d’être en-dehors d’un con­texte «tran­si­toire» avec pro­jec­tion sur une util­ité long terme.
  • La démarche de «capac­i­ta­tion» envers les habi­tants des quartiers pop­u­laires voisins.
  • Les béné­fices de la présence d’animaux (chèvres, ânes et chevaux).
  • L’accueil et l’accompagnement de por­teurs de pro­jets locaux, le partage de con­nais­sances.

Plus d’informations

Site inter­net
Face­book
Insta­gram
Revue de presse

Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Activation et accompagnement, Jardinage et agriculture urbaine, Bâtiment vacant, Passé, Région de Paris

Chantiers au Village Reille Paris Publiée le 31.08.21

En quelques mots

Dans un ancien cou­vent des Sœurs Fran­cis­caines de 3 600m², situé impasse Reille à deux pas du parc Montsouris dans le 14ème arrondisse­ment de Paris, mis à dis­po­si­tion pour 15 mois, ce pro­jet porté par Plateau Urbain accueille un cen­tre d’hébergement d’urgence de 60 per­son­nes de l’association Aurore, une colo­ca­tion sol­idaire de 8 per­son­nes gérée par Cara­col.

55 struc­tures rési­den­tres accom­pa­g­nées par Plateau Urbain sont aus­si présentes sur le site et sont issues d’u­nivers var­iés dont :

  • La sol­i­dar­ité : ser­vice de bagagerie pour les sans-abris, accès aux droits, inser­tion et for­ma­tion, pra­tiques éco- respon­s­ables, aide ali­men­taire…
  • La cul­ture : pein­ture, musique, pho­togra­phie, vidéo, édi­tion, dessin, écri­t­ure…
  • L’artisanat : pâtis­serie, cou­ture, déco­ra­tion, menuis­erie
  • Les entre­pris­es et ser­vices : médias, archi­tec­ture, design, réem­ploi, urban­isme …

En 2021, Yes We Camp accom­pa­gne sur quelques mois le Vil­lage Reille dans l’amé­nage­ment de ses espaces com­muns dont le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es à tra­vers des chantiers par­tic­i­pat­ifs impli­quant les struc­tures rési­dentes et les habi­tants du pro­jet : pein­ture, con­struc­tion de mobiliers, d’assises et de jar­dinières…

Informations clés

  • Durée de l’in­ter­ven­tion : mars/avril 2021
  • Une dizaine de bénév­oles lors des chantiers par­tic­i­pat­ifs sur le réfec­toire, la cui­sine et les ter­rass­es

Partenaires

Com­man­di­taires : Plateau Urbain, Asso­ci­a­tion Aurore, Cara­col.

Pro­prié­taire : INLI

La petite histoire

Le cou­vent accueil­lait avant 80 sœurs fran­cis­caines mis­sion­naires de Marie. Des résident.e.s et habitant.e.s ayant par­ticipé aux chantiers con­tin­u­ent la fab­ri­ca­tion de jar­dinières en autonomie.

En savoir plus

Arti­cle du Parisien
Site de la Mairie du 14è
Album Flickr

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Opération d'urbanisme, Alimentation et restauration, Vive les Groues, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Gestion de tiers-lieux, En cours, Région de Paris

Vive les Groues Nanterre Publiée le 12.06.20

En quelques mots

2016, “l’urbanisme tran­si­toire” com­mence à avoir le vent en poupe. La Défense lance l’appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt “Pré­fig­ur­er les Groues”, du nom de ce quarti­er de la Ville de Nan­terre. Un quarti­er qui s’apprête à accueil­lir une exten­sion de la Défense, avec des dizaines de nou­veaux immeubles, des mil­liers de futurs habi­tants et salariés. Yes We Camp répond sur le lot “ter­rain vague” avec une propo­si­tion de bud­get com­mun de quarti­er, abondé par tous les pro­mo­teurs immo­biliers engagés pour con­stru­ire. Notre propo­si­tion est de nous déploy­er sur le ter­rain disponible, puis de là, inter­venir à l’échelle de tout le quarti­er, à la manière des Grands Voisins, avec des amé­nage­ments physiques, une gou­ver­nance col­lec­tive et des activ­ités var­iées. Mais la mécanique de finance­ment par les pro­mo­teurs ne s’enclenche pas. Néan­moins, nous prenons place sur le ter­rain disponible, que nous amé­na­geons petit à petit : enlever les encom­brants, les pol­lu­tions, faire venir de la bonne terre, planter des arbres, fab­ri­quer un ate­lier, installer un banya, des bureaux et un petit campe­ment. 

Ce pro­jet est pas­sion­nant par sa local­i­sa­tion en bor­dure immé­di­ate de la Défense et des chantiers colos­saux de con­struc­tion d’immeubles et infra­struc­tures de trans­port.

Lire la revue de presse

Télécharg­er la pla­que­tte de pri­va­tion

Lire le bilan d’ac­tiv­ité 2021

Informations clés

Dates :

  • 2017 — 2025

Sur­face  :

  • 9 000 m²

En chiffres :

  • 214 arbres plan­tés,
  • 50 places de camp­ing,
  • 50 chantiers par­tic­i­pat­ifs.

Partenaires

TN paysag­istes
Accom­pa­gne la mise en place de la pépinière urbaine.

Paris la Défense 
Accom­pa­gne Vive les Groues sur la mise en place opéra­tionnelle du ter­rain, sur la future pépinière et sur la com­mu­ni­ca­tion.

Ville de Nan­terre
Intè­gre Vive les Groues aux secteurs cul­turels et asso­ci­at­ifs de Nan­terre.

Asso­ci­a­tion Vive les Groues

La petite histoire

Les Groues, ce sont notam­ment des soirées passées en petits groupes avec des voisins et des habitués. Mais c’est aus­si des soirées à 250 per­son­nes, lors de gros con­certs où la fête bat son plein… Une anec­dote ? Le jour où Julien, un bénév­ole plutôt intro­ver­ti, est mon­té sur scène pour chanter “Itsy Bit­sy Tee­ny Wee­ny Yel­low Polka­dot Biki­ni” pen­dant le test micro ! 

À retenir

  • Le con­texte d’un appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt pour “pré­fig­ur­er” le quarti­er, sur un ter­rain nu pol­lué dans une vaste opéra­tion de ZAC.
  • Trou­ver des passerelles entre dif­férents grands chantier mét­ro­pol­i­tains et l’échelle locale : le Grand Paris Express, la trans­for­ma­tion de la défense, le quarti­er des Groues.
  • L’appropriation d’un jardin partagé avec les riverain proches, leur impli­ca­tions sur plusieurs tâch­es de ges­tion.
  • L’accueil de por­teurs de pro­jets sur site et l’inscription du site dans un éco-sys­tème de nom­breux acteurs.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Une ques­tion ? bonjour@vivelesgroues.org

Evénement culturel et artistique, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public, Région de Paris

Destination Sausset ! Aulnay-sous-Bois Publiée le 28.06.21

En quelques mots

En août 2020, le Con­seil Général de la Seine-Saint-Denis a fait appel à Yes We Camp pour créer des ani­ma­tions au Parc du Saus­set dans le cadre du pro­gramme Un bel été sol­idaire. L’association a alors pro­posé aux enfants et familles du départe­ment une aven­ture inédite com­posée de bivouacs et d’un pique-nique géant et inclusif : Ca va Saus­set ! Fort·e·s de notre expérience et dans le cadre de l’appel à pro­jet du Bel Été Sol­idaire et Olympique 2021 de la Seine-Saint-Denis, nous sommes de retour au Parc avec Des­ti­na­tion Saus­set !

Cette année, nous pro­posons une instal­la­tion légère et étonnante. Notre inter­ven­tion pren­dra la forme d’une per­ma­nence fes­tive et inso­lite d’une semaine, du 10 au 14 août..

Le 10 août, vien­dra se pos­er un curieux vais­seau sur la pelouse des Prés-Car­rés. Il est jaune et bril­lant, tout gon­flé et aérien. C’est Hemi­sphere, une œuvre gon­flable conçue par la designeuse berli­noise Max­ie Schnei­der et réal­isée aux Grands Voisins avec l’aide des artistes de Yes We Camp en 2019. C’est un dis­posi­tif immer­sif, une bulle géante et accueil­lante qui servi­ra d’espace de pro­gram­ma­tion poly­mor­phe acces­si­ble pour toutes et tous. 

Durant cette per­ma­nence, nous pro­poserons des activités créatives, musi­cales et cul­turelles au pub­lic séquano-dionysien. La pro­gram­ma­tion est ouverte, toute per­son­ne qui le souhaite peut pren­dre part à l’aventure en pro­posant une ani­ma­tion. 

Ça va Saus­set !

Informations clés

Dates :
Ren­dez-vous du mar­di 10 au same­di 14 août 2021 de 11h30 à 17h30.

Lieu :
Villepinte / Aulnay-sous-bois,
Parc du Saus­set (93), sur la pelouse des Prés-Car­rés.

Pho­tos & archives :

Légende du gon­flable :
Max­ie Schnei­der, Hemi­sphere, 2019, Gon­flable en tis­su,
8m de diamètre, 5m de hau­teur Jauge de 50 per­son­nes,
Insta­gram : @wearepopticum @maxie_schneider.

Partenaires

Com­man­di­taires : Départe­ment Seine-Saint-Denis

Parte­naire d’accueil : Parc du Saus­set

Jardin des Héros, Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Passé, Hébergement social et insertion

Le Jardin des Héros Marseille Publiée le 07.08.20

En quelques mots

À deux pas de la Gare Saint-Charles, caché der­rière de hauts murs, se trou­ve un secret bien gardé : un jardin sus­pendu, comme préservé du temps et de l’an­i­ma­tion de la ville.

À la demande de la Fon­da­tion Les Petits Frères des Pau­vres, l’équipe de Yes We Camp a ouvert en douceur cet îlot de ver­dure à ses habi­tants et à son voisi­nage. Une aven­ture col­lab­o­ra­tive, intergénéra­tionnelle et con­textuelle.

Informations clés

Dates :

  • Juin 2020-juil­let 2021

En chiffres :

  • 1200 mètres car­ré,
  • 1 bar­be­cue,
  • 20 habi­tants,
  • 40 per­son­nes impliquées sur la gou­ver­nance. 

Partenaires

Les petits Frères des Pau­vres
Accueil­lir et financer l’in­ter­ven­tion de Yes We Camp pour activ­er un usage partagé du jardin entre des per­son­nes âgées isolées et le voisi­nage.

Jardin de la rotonde

L’école pri­maire des abeilles

Le cen­tre d’animation des abeilles

La petite histoire

Le Jardin des Héros, dont la struc­ture a très peu été mod­i­fiée, con­stitue une des dernières reliques de la colline Saint-Charles à Mar­seille. On pour­rait dire que c’est ici que tout a com­mencé,  au VIe mil­lé­naire avant notre ère, lorsque  les pre­miers “Mar­seil­lais”, des chas­seurs-cueilleurs, s’y instal­lent …

À retenir

  • Ouvrir par­tielle­ment au pub­lic un espace vert privé et y dévelop­per une gou­ver­nance partagée entre les usagers.
  • Tra­vailler sur le lien intergénéra­tionnel entre les enfants et des per­son­nes âgées isolées.
  • Pré­fig­ur­er la nais­sance d’un espace com­mun par une rési­dence d’activation.

En savoir plus

En écrivant à jardin@yeswecamp.org !

Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Hébergement social et insertion

Village Club Soleil Marseille Publiée le 16.09.20

En quelques mots

La prob­lé­ma­tique de l’hébergement d’urgence pour les per­son­nes à la rue a explosé à Mar­seille avec la crise san­i­taire. Une péri­ode dif­fi­cile pour les plus pré­caires, qui a révélé des insuff­i­sances du ter­ri­toire sur la ques­tion.  À l’initiative de Mar­seille Solu­tions, un col­lec­tif sol­idaire s’est créé afin de trou­ver des héberge­ments d’urgence pour les per­son­nes sans-abris. L’association a donc réu­ni autour d’elle des acteurs de la san­té, de l’aide sociale, de l’immobilier et de la mobil­i­sa­tion citoyenne (Le Club Immo­bili­er Mar­seille Provence, Yes We Camp, l’AP-HM, Nou­velle Aube, JUSTet Médecins du Monde)

Sol­lic­ité par le Club Immo­bili­er Mar­seille Provence, les Vil­lages Clubs du Soleil ont été les pre­miers à avoir répon­du favor­able­ment. Dès le 4 mai 2020, 180 per­son­nes sans-abri ont ain­si pu être accueil­lies pour une péri­ode de deux mois dans le com­plexe hôte­lier de la Belle de mai.

Yes We Camp assure l’intermédiation avec l’État, l’hôtelier, et gère l’accueil des rési­dents. Nou­velle Aube et JUST s’occupent de l’accompagnement médi­co-social des hébergés.

Informations clés

Dates
4 mai- 26 juin 2020

En chiffres
180 per­son­nes sans ressources
53 enfants pour  6 vélos
0 cas de covid
1 défilé de mode
40 chanteurs d’Afrimayé

Partenaires

JUST : col­lec­tif de chercheurs et pro­fes­sion­nels de ter­rain expéri­men­tant des solu­tions con­crètes sur le front de la jus­tice sociale. L’outil priv­ilégié de l’association est la recherche-action par­tic­i­pa­tive.

Nou­velle Aube : asso­ci­a­tion ayant pour but la préven­tion, la Réduc­tion Des Risques et des dom­mages ain­si que la pro­mo­tion de la san­té auprès d’un pub­lic jeune, frag­ilisé, stig­ma­tisé, vivant en squat en rue, en abri et en prison.

En savoir plus

Plus de pho­tos