loader image
Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Programme itinérant, Activation et accompagnement, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Cap Fada 2 Martigues Publiée le 14.09.20

En quelques mots

Pour sa deux­ième édi­tion, l’événe­ment pop­u­laire Cap Fada s’adapte et se trans­forme en un grand con­cours de radeaux à Mar­tigues !
De juil­let à sep­tem­bre 2020, Yes We Camp provoque l’organisation d’une série de fêtes de quartiers aux qua­tre coins de la ville. À chaque événe­ment, les habi­tants s’organisent pour pré­par­er des repas, s’exprimer sur scène ou accueil­lir des artistes. À cha­cune des dates, un col­lec­tif de con­struc­teur accom­pa­gne le quartiers dans la con­struc­tion d’une embar­ca­tion déli­rante. 

En sep­tem­bre, Cap Fada réu­nit l’ensemble des quartiers et leurs radeaux pour un week­end de pure folie. En guise de bou­quet final, une grande parade sur l’eau, sur le canal cen­tral de Mar­tigues !

Cap Fada : bilan des trois édi­tions 

Retour en images !

Cap Fada 1 Cap Fada 3

Informations clés

Dates
Tournée du 15 juil­let au 15 sep­tem­bre 2020
26 & 27 sep­tem­bre 2020 : la grande parade

En chiffres
8 radeaux con­stru­its
1200 repas pré­parés  par les quartiers
1500 par­tic­i­pant à Cap Fada
100 per­son­nes sur l’eau pour la parade

Principaux partenaires

Mairie de Mar­tigues
Com­mande de la Mairie dans le cadre du fes­ti­val esti­val “le bel été marté­gal”

Le Cer­cle de Voile de Mar­tigues 

Les Maisons de Quarti­er de Mar­tigues

À retenir

  • Stim­uler les capac­ités accueil­lante des quartiers en finançant une pro­gram­ma­tion et une restau­ra­tion locale.
  • L’idée du con­cours de radeau comme un fil con­duc­teur pour tra­vailler au coeur des quartiers puis les réu­nir tous autour d’un évène­ment col­lec­tif.
  • Le tra­vail croisé entre ser­vice d’une mairie, acteur tiers et maisons de quartiers.

Plus d’informations

Plus de pho­tos

Jardin des Héros, Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, Passé, Hébergement social et insertion

Le Jardin des Héros Marseille Publiée le 07.08.20

En quelques mots

À deux pas de la Gare Saint-Charles, caché der­rière de hauts murs, se trou­ve un secret bien gardé : un jardin sus­pendu, comme préservé du temps et de l’an­i­ma­tion de la ville.

À la demande de la Fon­da­tion Les Petits Frères des Pau­vres, l’équipe de Yes We Camp a ouvert en douceur cet îlot de ver­dure à ses habi­tants et à son voisi­nage. Une aven­ture col­lab­o­ra­tive, intergénéra­tionnelle et con­textuelle.

Informations clés

Dates :

  • Juin 2020-juil­let 2021

En chiffres :

  • 1200 mètres car­ré,
  • 1 bar­be­cue,
  • 20 habi­tants,
  • 40 per­son­nes impliquées sur la gou­ver­nance. 

Partenaires

Les petits Frères des Pau­vres
Accueil­lir et financer l’in­ter­ven­tion de Yes We Camp pour activ­er un usage partagé du jardin entre des per­son­nes âgées isolées et le voisi­nage.

Jardin de la rotonde

L’école pri­maire des abeilles

Le cen­tre d’animation des abeilles

La petite histoire

Le Jardin des Héros, dont la struc­ture a très peu été mod­i­fiée, con­stitue une des dernières reliques de la colline Saint-Charles à Mar­seille. On pour­rait dire que c’est ici que tout a com­mencé,  au VIe mil­lé­naire avant notre ère, lorsque  les pre­miers “Mar­seil­lais”, des chas­seurs-cueilleurs, s’y instal­lent …

À retenir

  • Ouvrir par­tielle­ment au pub­lic un espace vert privé et y dévelop­per une gou­ver­nance partagée entre les usagers.
  • Tra­vailler sur le lien intergénéra­tionnel entre les enfants et des per­son­nes âgées isolées.
  • Pré­fig­ur­er la nais­sance d’un espace com­mun par une rési­dence d’activation.

En savoir plus

En écrivant à jardin@yeswecamp.org !

Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Bâtiment vacant, Gestion de tiers-lieux, Passé, Hébergement social et insertion

Village Club Soleil Marseille Publiée le 16.09.20

En quelques mots

La prob­lé­ma­tique de l’hébergement d’urgence pour les per­son­nes à la rue a explosé à Mar­seille avec la crise san­i­taire. Une péri­ode dif­fi­cile pour les plus pré­caires, qui a révélé des insuff­i­sances du ter­ri­toire sur la ques­tion.  À l’initiative de Mar­seille Solu­tions, un col­lec­tif sol­idaire s’est créé afin de trou­ver des héberge­ments d’urgence pour les per­son­nes sans-abris. L’association a donc réu­ni autour d’elle des acteurs de la san­té, de l’aide sociale, de l’immobilier et de la mobil­i­sa­tion citoyenne (Le Club Immo­bili­er Mar­seille Provence, Yes We Camp, l’AP-HM, Nou­velle Aube, JUSTet Médecins du Monde)

Sol­lic­ité par le Club Immo­bili­er Mar­seille Provence, les Vil­lages Clubs du Soleil ont été les pre­miers à avoir répon­du favor­able­ment. Dès le 4 mai 2020, 180 per­son­nes sans-abri ont ain­si pu être accueil­lies pour une péri­ode de deux mois dans le com­plexe hôte­lier de la Belle de mai.

Yes We Camp assure l’intermédiation avec l’État, l’hôtelier, et gère l’accueil des rési­dents. Nou­velle Aube et JUST s’occupent de l’accompagnement médi­co-social des hébergés.

Informations clés

Dates
4 mai- 26 juin 2020

En chiffres
180 per­son­nes sans ressources
53 enfants pour  6 vélos
0 cas de covid
1 défilé de mode
40 chanteurs d’Afrimayé

Partenaires

JUST : col­lec­tif de chercheurs et pro­fes­sion­nels de ter­rain expéri­men­tant des solu­tions con­crètes sur le front de la jus­tice sociale. L’outil priv­ilégié de l’association est la recherche-action par­tic­i­pa­tive.

Nou­velle Aube : asso­ci­a­tion ayant pour but la préven­tion, la Réduc­tion Des Risques et des dom­mages ain­si que la pro­mo­tion de la san­té auprès d’un pub­lic jeune, frag­ilisé, stig­ma­tisé, vivant en squat en rue, en abri et en prison.

En savoir plus

Plus de pho­tos

Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Alimentation et restauration, Accueil de groupes, Terrain de plein air, Région de Marseille, Intervention artistique et culturelle, Passé, Espace public

Mucem plage Marseille Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Sans bar­rière ni tick­et d’entrée, MuCEM Plage pro­po­sait de trans­former l’esplanade du J4 par la créa­tion d’installations éphémères, généreuses et rassem­bleuses, toutes conçues avec des exi­gences de sobriété et de réem­ploi des matéri­aux, per­me­t­tant cha­cune des usages col­lec­tifs en extérieur : échang­er à l’ombre, se rafraîchir, pré­par­er et partager le repas, déam­buler, veiller à l’écoute des con­tes, pein­dre, jouer aux boules et pra­ti­quer des sports, prof­iter du soleil aux extrémités du jour. Ces usages sont pour nous les dénom­i­na­teurs com­muns, tous milieux soci­aux con­fon­dus, d’une cul­ture méditer­ranéenne que nous avons souhaité met­tre en scène, avec autant de passerelles pos­si­bles avec le pro­pos et les col­lec­tions du MuCEM.

Informations clés

Dates
Pré­pa­ra­tion jan­vi­er 2015 à juin 2015

Pro­jet non réal­isé.

En chiffres
10 m de bar­be­cues en libre ser­vice
12000 cartes postales créées par des artistes mar­seil­lais
350 heures de moments partagés
5m50 la hau­teur de votre sieste en hamac
11 points d’eau pour se rafraîchir et arroser les plantes
350 toiles pour com­pos­er la galerie de pein­ture par­tic­i­pa­tive
54h de pro­gram­ma­tion noc­turne