loader image
Evénement culturel et artistique, Architecture et chantiers participatifs, Patrimoine remarquable, Foresta, Activation et accompagnement, Accueil de groupes, Jardinage et agriculture urbaine, Terrain de plein air, Région de Marseille, Gestion de tiers-lieux, En cours

Foresta Marseille Publiée le 26.05.20

En quelques mots

C’est l’histoire d’un grand ter­rain en pentes et collines, dans les quartiers Nord de Mar­seille. Ce ter­rain arti­fi­ciel, né du chantier de con­struc­tion du cen­tre com­mer­cial Grand Lit­toral, est aujourd’hui un espace de nature. Il y a eu un pro­jet de parc pub­lic, mais l’investissement et le coût de ges­tion ont sem­blé trop cher à la col­lec­tiv­ité, et le ter­rain appar­tient désor­mais à des pro­prié­taires privés, qui ont pro­posé à Yes We Camp d’investir le site. 

Ain­si pen­dant qua­tre ans, nous avons ren­con­tré les riverains et les acteurs locaux, asso­ci­at­ifs, économiques, édu­cat­ifs… Avec eux, nous avons organ­isé des ate­liers de décou­verte du parc, des activ­ités cul­turelles ou de pro­duc­tion avec les matéri­aux disponibles. Pour répon­dre à leurs attentes, accom­pa­g­nés de nom­breux bénév­oles et parte­naires, nous avons amé­nagé les entrées et les cir­cu­la­tions ; con­stru­it une Base-vie, une Mai­son des por­teurs de pro­jet en paille et terre, des jeux et équipements sportifs, et d’autres mod­ules ; dess­iné les formes et les usages du parc ; sécurisé les pra­tiques ; reçu et accom­pa­g­nés des por­teurs de pro­jets aux par­cours var­iés.

En 2021, nous pas­sons le flam­beau aux acteurs locaux, par un accord de pas­sa­tion du pro­jet à une struc­ture 100% locale, l’Association Fores­ta, une pre­mière.

Notre inten­tion ? Jouer un rôle d’amorçage : se déploy­er sur site, créer du lien, amé­nag­er pro­gres­sive­ment les lieux, avec l’objectif de faire émerg­er en quelques années des usages, une iden­tité, une économie et une gou­ver­nance. Nous croyons forte­ment en la force sociale, poé­tique, économique, écologique, iden­ti­taire et touris­tique de Fores­ta.

Sur site, les por­teurs de pro­jet pour­suiv­ent leurs activ­ités et vous accueil­lent : l’Académie des Jou­ets, l’association Dyhia, le Box­ing Club, Graines de Savoir, le Jardin d’Hamida, Radio Fores­ta, le Ranch Kara­mane, et la Sta­tion-Ciel.

Informations clés

Dates :

  • 2016 — jan­vi­er 2022

Pro­prié­taire :

  • résiliance.

Super­fi­cie :

  • 16 hectares de collines.

Instal­la­tions :

  • 2 rings de boxe
  • 1 par­cours pour enfants
  • 2 agrès sportifs
  • 1 scène
    250 march­es d’escaliers 
  • 120 m² de bureaux, salle de réu­nion, stock­age
  • un cen­tre équestre (boxs, pad­docks, car­rière)
  • un mod­ule d’architecture légère 
  • un jardin per­ma­cole
  • un poulailler péd­a­gogique
  • 1 con­tain­er à dis­po­si­tion des sportifs du parc
  • 1 con­tain­er de stock­age pour loca­tion de jeux de plein air
  • 6 por­teurs d’activités instal­lés sur site

Partenaires historiques

Hôtel du Nord
Aide au mail­lage ter­ri­to­r­i­al et à l’ancrage local
Créa­tion d’ex­plo­rations botaniques et de balades pat­ri­mo­ni­ales
Co-réal­i­sa­tion de pro­jets col­lec­tifs (réc­its, fab­ri­ca­tion d’instruments…)

Bureau des Guides du GR2013
Explo­ration des paysages et réflex­ion asso­ciant con­struc­teurs et habi­tants autour de la con­struc­tion d’un refuge urbain sur le site.

Col­lec­tif Saf
Par­tic­i­pa­tion à la réflex­ion autour du devel­oppe­ment du pro­jet et de la con­nais­sance et pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité. Organ­i­sa­tion des ate­liers “Jar­diner la Colline” et  de chantiers par­tic­i­pat­ifs (tres­sage de cannes de provence…)

À retenir

  • Le con­texte de délais­sé urbain peu con­structible, sit­u­a­tion qui existe dans de nom­breuses villes.
  • Une longue péri­ode d’observation et de ren­con­tres avant instal­la­tion per­ma­nente sur site.
  • L’inscription dans une démarche itéra­tive au sein d’un cadre de finance­ment insti­tu­tion­nel.
  • Le fait d’être en-dehors d’un con­texte «tran­si­toire» avec pro­jec­tion sur une util­ité long terme.
  • La démarche de «capac­i­ta­tion» envers les habi­tants des quartiers pop­u­laires voisins.
  • Les béné­fices de la présence d’animaux (chèvres, ânes et chevaux).
  • L’accueil et l’accompagnement de por­teurs de pro­jets locaux, le partage de con­nais­sances.

Plus d’informations

Site inter­net
Face­book
Insta­gram
Revue de presse