loader image
Coco Velten, Site bâti, Marseille, Bâtiment vacant, Tiers lieux solidaires, Cafés et restaurants, En cours, Hébergement social

Coco Velten Marseille Publiée le 03.02.20

En quelques mots

Au sein de la Pré­fec­ture PACA existe une cel­lule d’innovation sociale qui tra­vaille sur un objec­tif “Zéro SDF”. Inspirée notam­ment par l’expérience des Grands Voisins, la Pré­fec­ture pro­pose de met­tre à dis­po­si­tion un bâti­ment vacant de 4000 m², sur une durée de trois ans, pour y déploy­er une occu­pa­tion mixte, asso­ciant héberge­ment d’urgence, pra­tiques citoyennes et activ­ités économiques. Yes We Camp prend les clés du bâti­ment à l’été 2018, et réalise les travaux pour une ouver­ture pro­gres­sive à par­tir du print­emps 2019. Le pro­jet est local­isé en plein cen­tre-ville de Mar­seille, dans le quarti­er pop­u­laire de Bel­sunce. 

Pour l’as­so­ci­a­tion, ce pro­jet est sin­guli­er car, à la dif­férence des Grands Voisins, nous sommes cette fois-ci l’occupant prin­ci­pal, en respon­s­abil­ité sur la direc­tion tech­nique de tout le bâti­ment. L’autre élé­ment nou­veau et déter­mi­nant est sa local­i­sa­tion en quarti­er pop­u­laire. Avec les Grands Voisins, nous avons opéré une sorte de “gen­tri­fi­ca­tion à l’envers”, avec des sujets de mix­ité glob­ale­ment internes au site. Ici, l’enjeu de l’accroche au quarti­er est plus fort. A nous de faire exis­ter la bonne alchimie entre une impli­ca­tion d’acteurs et publics venus d’ailleurs, et une par­tic­i­pa­tion locale adap­tée, utile et désir­able par les riverains.

Lire le point d’é­tape — avril 2021

Informations clés

Dates :

  • 2019 — 2021.

En chiffres :

  • 80 places d’héberge­ment en rési­dence social,
  • 40 struc­tures instal­lées sur place dans les bureaux,
  • 80 heures d’ouverture publique par semaine,
  • 80% pro­gram­ma­tion issue de sol­lic­i­ta­tions extérieures,
  • 4 000 m² de bâti­ment vacant en occu­pa­tion tem­po­raire pour 3 ans.

Bud­get

  • 700 000 euros en bud­get de fonc­tion­nement,
  • 1/3 sub­ven­tions — 2/3 aut­o­fi­nance­ment.

Partenaires

Groupe SOS
Héberge­ment d’urgence et accueil des per­son­nes vul­nérables.

Plateau Urbain
Choix et ges­tion des occu­pants des locaux et ani­ma­tion de leur réseau / coor­di­na­tion tech­nique.

Lab Zéro
Amé­nageur et pro­prié­taire du site.

À retenir

  • La richesse de l’accompagnement social lorsqu’un cen­tre d’hébergement s’entoure d’autres usages et activ­ités.
  • Les mul­ti­ples leviers d’im­pli­ca­tions pos­si­bles pour les riverains et acteurs locaux : chantiers par­tic­i­pat­ifs, jardin com­mun, pro­gram­ma­tion cul­turelles, cui­sine ouverte, rési­dences artis­tiques.
  • La capac­ité d’engagement des par­ties prenantes dans les trans­for­ma­tions du pro­jet col­lec­tif : change­ment de pro­gramme du sous-sol, par­tic­i­pa­tion à la ges­tion du site, mobil­i­sa­tion pen­dant la crise san­i­taire du Covid.
  • La con­fi­ance accordée par les ser­vices de l’Etat, à la suite du pro­jet Grands Voisins. 

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram, Revue de presse

Coco Velten, Cuisine ouverte, Site bâti, Marseille, Tiers lieux solidaires, Cafés et restaurants, En cours

La Cantine Coco Marseille Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Quelques semaines après avoir accueil­li les pre­miers ate­liers-bureaux et habi­tants de la rési­dence sociale, Coco Vel­ten ouvre ses portes au pub­lic en avril 2019, avec au rez-de-chaussée une grande can­tine. Cet espace cen­tral du pro­jet est géré par Yes We Camp, avec l’intention d’accueillir en cui­sine dif­férentes asso­ci­a­tions. Par­chi­ta pro­pose une cui­sine fraîche et vénézuéli­enne plusieurs midis par semaine. Nous avons égale­ment accueil­li un pro­jet de for­ma­tion de détenus en fin de peine porté par Table de Cana, et nous con­tin­uons d’inventer dif­férents for­mats de cui­sine et partage des recettes pour les soirées : repas prix libre cuis­iné par les rési­dents, repas sou­tien pro­posé par des asso­ci­a­tions… La cui­sine col­lec­tive attenante au restau­rant per­met aus­si d’organiser des ate­liers par­tic­i­pat­ifs.

La Can­tine Coco porte les mêmes ambi­tions d’accueil et de qual­ité que nos autres restau­rants : pas d’obligation à con­som­mer, accueil incon­di­tion­nel, pro­duits locaux issus de l’agriculture raison­née cuis­inés chaque jour, cafés et repas sus­pendus. L’intention sup­plé­men­taire porte sur l’accueil en cui­sine de struc­tures tiers.

Informations clés

Dates
2019 — 2021

En chiffres
80 places assis­es
1 repas prix libre par semaine
3 postes en inser­tion (résident.e.s de Coco Vel­ten)

Partenaires

Par­chi­ta (avril 2019 — avril 2020) :
restau­rant Sud améri­cain, incubé à Coco Vel­ten pen­dant 12 mois. 

La Table de Cana (juin 2019) :
pro­jet des Beaux Mets. Des per­son­nes du Cen­tre péni­ten­ti­aire des Baumettes en fin de peine ont cuis­inés les lundis et mardis du mois de juin 2019 dans la per­spec­tive de l’ouverture d’un restau­rant au sein de la prison. Après des ses­sions de for­ma­tions, la Can­tine de Coco Vel­ten était le restau­rant d’application.

Solz­in­ho (depuis novem­bre 2019) : restau­ra­tion des Balka­ns, incubé pour assur­er les ser­vices du soir.

La petite histoire

Le pre­mier mer­cre­di repas prix libre a été cuis­iné par Mohammed aka Momo, un jeune réfugié soma­lien en mis­sion de ser­vice civique sur les chantiers par­tic­i­pat­ifs au sein de Coco Vel­ten. Momo souhaitait faire décou­vrir les plats de son enfance à tous les Cocos. Le repas prix libre s’est clô­turé par une stand­ing ova­tion. Depuis sa pre­mière incur­sion dans la cui­sine de la Can­tine, il a décou­vert une nou­velle voca­tion et tra­vaille aujourd’hui avec des restau­ra­teurs mar­seil­lais !

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram