loader image
Marseille, Hébergement social

L’Auberge marseillaise Marseille Publiée le 10.02.21

En quelques mots

Le pro­jet l’Auberge mar­seil­laise est une expéri­men­ta­tion qui con­siste à utilis­er un bâti­ment pub­lic tem­po­raire­ment disponible pour créer un cen­tre de mise à l’abri de femmes vul­nérables seules ou avec enfants,  encour­ager l’activité asso­cia­tive et con­tribuer aux dynamiques locales.
L’Auberge mar­seil­laise prend place dans l’Auberge de Jeunesse Bon­n­eveine, tem­po­raire­ment fer­mée, située dans les quartiers Sud de Mar­seille, à 300m des plages du Pra­do et 3 KM du parc nation­al des Calan­ques.

Le pro­jet a pour objec­tif d’accélérer l’accès des femmes sans domi­cile fixe au loge­ment en prévenant les rup­tures de par­cours, et per­met de dévelop­per la capac­ité d’agir en favorisant l’insertion sociale et pro­fes­sion­nelle. Ce nou­veau pro­jet mar­seil­lais porte égale­ment la volon­té d’inclure l’ac­cès à une ali­men­ta­tion de qual­ité et le bien manger comme un axe fort du lieu. Enfin, plusieurs acteurs sont impliqués dans le pro­jet, afin d’améliorer la prise en charge des publics vul­nérables sur le ter­ri­toire.

Informations clés

Dates
Mars 2021 —

En chiffres
60 femmes et enfants
À 2 min des plages

Partenaires

Ville de Mar­seille
Pro­prié­taire et financeur.

Pré­fec­ture de région SUD
Financeur. 

JUST
Ani­ma­tion de réseau, équipe d’intervention sou­tien droit et san­té com­mu­nau­taire, empow­er­ment, rétab­lisse­ment, réduc­tion des risques.

NOUVELLE AUBE
Tra­vail de rue spé­cial­isé, auto­sup­port, réduc­tion des risques, accès au droit et au soin, et syn­chro­ni­sa­tion du par­cours de san­té.

Mar­seille-Solu­tions
Accéléra­teur de ter­ri­toire, essaim­age et cap­i­tal­i­sa­tion.

L’AMICALE DU NID
Accom­pa­g­ne­ment de per­son­nes majeures et mineures en sit­u­a­tion actuelle ou passée ou en risque de pros­ti­tu­tion.

SOS FEMMES 13
Accueil, ori­en­ta­tion, accom­pa­g­ne­ment et héberge­ment de femmes vic­times de vio­lences con­ju­gales, accom­pa­g­nées ou non d’enfants, ani­ma­tion de réseaux et de for­ma­tions autour sur les vio­lences con­ju­gales.

H.A.S
Asso­ci­a­tion pour l’Habitat Alter­natif Social, défend par le droit au loge­ment et le droit à la san­té, la dig­nité des per­son­nes frag­ilisées.

À retenir

  • Un lieu de vie d’héberge­ment capac­i­tant et par­tic­i­patif
  • Une dynamique parte­nar­i­ale inédite
  • De l’intelligence col­lec­tive : co-con­struc­tion d’un vivre-ensem­ble et déf­i­ni­tion col­lec­tive des règles de ges­tion du lieu (organ­i­sa­tion logis­tique, entre­tien…).
  • Une appro­pri­a­tion de l’espace par les rési­dents : trans­for­ma­tion de l’espace : pein­ture, con­struc­tion de mobili­er , jar­di­nage.
  • De l’innovation sociale : les équipes encad­rantes sont mixtes / inter­dis­ci­plinaires et com­posées de tra­vailleurs soci­aux et médi­co-soci­aux mais égale­ment de régis­seurs soci­aux (tra­vailleurs pairs / experts d’expérience).
  • Une mix­ité des usages et des publics : co-con­struc­tion avec les usagers d’un lieux ouvert et mixte (bureaux et ate­liers pour des acteurs de l’ESS et des arti­sans, salle poly­va­lente, cui­sine partagée, salle de réu­nion, inser­tion par l’activité économique, jardin partagé, garderie…)