loader image
Académie du Climat, Support / activation, Cafes and restaurants, In progress, Paris

L’Académie du Climat Paris Publiée le 03.09.21

En quelques mots

En 2018, la Ville de Paris se déclare en état d’urgence cli­ma­tique et annonce la créa­tion d’un GIEC Paris regroupant des experts con­sultés sur les poli­tiques cli­ma­tiques, ain­si que d’une Académie du Cli­mat visant à sen­si­bilis­er les nou­velles généra­tions aux sujets envi­ron­nemen­taux. 

Le pro­jet se pré­cise, et l’Académie du Cli­mat est des­tinée à ouvrir ses portes en sep­tem­bre 2021 dans l’ancienne mairie du 4ème arrondisse­ment, avec une volon­té forte d’accessibilité, d’inclusivité et de mix­ité des publics. Des­tinée pri­or­i­taire­ment aux fran­ciliens et fran­cili­ennes de 9 à 25 ans, l’Académie du Cli­mat accueillera des publics sco­laires en journée, et tra­vaillera à pro­pos­er des con­tenus cul­turels mil­i­tants les soirs et les week-ends. L’objectif est de s’inscrire dans une démarche péd­a­gogique inno­vante visant à bous­culer les pra­tiques indi­vidu­elles, et à créer une ému­la­tion col­lec­tive autour des ques­tions envi­ron­nemen­tales..

L’émergence de l’Académie du Cli­mat est impul­sée par la Mairie de Paris. La con­struc­tion de ce lieu dédié à l’éducation des jeunes généra­tions s’appuie avant tout sur un réseau d’associations de jeunes engagés pour le cli­mat. C’est une ving­taine d’associations mil­i­tantes qui s’investissent depuis le début dans la con­struc­tion du lieu, sa pro­gram­ma­tion et ses amé­nage­ments.

Yes We Camp inter­vient dès l’ouverture du lieu sur divers volets, pour partager son expéri­ence d’amorçage et de ges­tion d’espaces col­lec­tifs : organ­i­sa­tion d’une gou­ver­nance col­lec­tive, accueil des publics et ges­tion d’une buvette éco­lo-par­tic­i­pa­tive, appui à la pro­gram­ma­tion cul­turelle en lien avec les asso­ci­a­tions présentes sur place. L’objectif : accom­pa­g­n­er la Mairie de Paris dans la struc­tura­tion et la mobil­i­sa­tion d’une gou­ver­nance citoyenne, col­lec­tive et bien­veil­lante de l’Académie du Cli­mat, ou les acteurs en présence con­stru­iraient col­lec­tive­ment un pro­jet à leur image.

Informations clés

  • Début des travaux : 23 août 2021
  • Ouver­ture : week­end du 11/12 sep­tem­bre 2021
  • Fin prévue de l’accompagnement YWC : mai 2022 (à con­firmer)

Partenaires

  • Mairie de Paris

La petite histoire

Pas de café mais de la Chicorée !

Décou­vrez la carte de la buvette.

En savoir plus

Site de la Ville de Paris

Twit­ter . Face­bookInsta­gram

Album Flickr

Coco Velten, Cuisine ouverte, Built site, Marseille, Cafes and restaurants, In progress

La Cantine Coco Marseille Publiée le 15.09.20

En quelques mots

La Can­tine de Coco Vel­ten, c’est une cui­sine locale et anti-gaspillage, un lieu accueil­lant et engagé.

Nous util­isons des pro­duits locaux issus de l’agriculture raison­née : légumes cul­tivés par les maraich­ers de Provence, pois­sons pêchés au large des côtes méditer­ranéennes, café bio tor­ré­fié à Mar­seille, bière arti­sanale bio de la Drôme et de Mar­seille.
Nous dévelop­pons égale­ment une pro­duc­tion made in Coco : récolte de miel (ruch­es instal­lées sur le toit),  de champignons -(champignon­nière dans les Archives, au sous-sol), bois­sons fer­men­tées au gin­gem­bre avec les Infil­trés.
Avec les Alchimistes, nous avons engagé une réflex­ion sur la réu­til­i­sa­tion des déchets générés, notam­ment grâce au com­post.

La Can­tine est le prin­ci­pal espace d’ouverture et de cohab­i­ta­tion du pro­jet Coco Vel­ten. Plusieurs publics s’y retrou­vent : les rési­dents, les per­son­nes qui y tra­vail­lent, les voisins et habi­tants du quarti­er, les curieux et les habitués pour les ven­dredis soirs. La Can­tine est un espace d’accueil incon­di­tion­nel : il n’y a pas d’obligation de con­som­mer. Toutes les activ­ités pro­posées sont gra­tu­ites, et il est pos­si­ble d’offrir un café à son voisin grâce au sys­tème de cafés et de repas sus­pendus. 50 repas par jour par­tent en maraude pour les per­son­nes sans domi­cile fixe. Les plats de cette aide ali­men­taire sont issus de la même pro­duc­tion que les plats des­tinés à la vente le midi.

Côté cui­sine, la Can­tine a d’abord un rôle d’incubateur : chaque mer­cre­di, des repas à prix libre sont con­coc­tés par ceux qui le souhait­ent (asso­ci­a­tions, col­lec­tifs, par­ti­c­uliers…). 30% des recettes sont rever­sées aux cuisiniers et 70% dans la cagnotte com­mune, per­me­t­tant de financer des pro­jets pour les Cocos (sor­tie pour les enfants de la rési­dence, for­ma­tion radio…).
Les pro­jets culi­naires Par­chi­ta, les Beaux Mets et Solz­in­ho se sont lancés et sont passés der­rière les fourneaux. La cui­sine est égale­ment ouverte à toute per­son­ne qui souhaite pro­pos­er des ate­liers culi­naires par­tic­i­pat­ifs.

Informations clés

Dates
2019 — 2021

En chiffres
80 places assis­es,
1 repas prix libre par semaine,
3 postes en inser­tion (résident.e.s de Coco Vel­ten),
50 repas par jour des­tinés aux maraudes.

Bud­get :
300,000 euros,
20% de sub­ven­tion pour finance­ment de l’aide ali­men­taire.

Rap­port du pro­jet d’Aide Ali­men­taire

Partenaires

  • Les infil­trés : pro­duc­tion de bois­sons naturelle­ment fer­men­tées.
  • Yem­ma Yum­my : trai­teur engagé aux saveurs du monde fait mai­son & des pro­duits frais éco-respon­s­ables.
  • La Maraude virage dépé : col­lec­tif sol­idaire de sup­port­ers Mar­seil­lais.
  • Les alchimistes : solu­tion de val­ori­sa­tion des biodéchets en com­post.
  • La Table de Cana (juin 2019) : pro­jet des Beaux Mets. Des per­son­nes du Cen­tre péni­ten­ti­aire des Baumettes en fin de peine ont cuis­inés les lundis et mardis du mois de juin 2019 dans la per­spec­tive de l’ouverture d’un restau­rant au sein de la prison. Après des ses­sions de for­ma­tions, la Can­tine de Coco Vel­ten était le restau­rant d’application.
  • Solz­in­ho (nov 2019 — mars 2020) : restau­ra­tion des Balka­ns, incubé pour assur­er les ser­vices du soir.
  • Par­chi­ta (avril 2019 — avril 2020) : restau­rant Sud améri­cain, incubé à Coco Vel­ten pen­dant 12 mois. 

Parte­naires financiers :

Fon­da­tion de France (2021), Fon­da­tion Vin­ci (2020), Fon­da­tion Car­i­tas (2020), Fond Hash­tag (2020), Fond épi­curien (2020), Haut com­mis­sari­at lutte con­tre la pau­vreté.

 

La petite histoire

Le pre­mier mer­cre­di repas prix libre a été cuis­iné par Mohammed aka Momo, un jeune réfugié soma­lien en mis­sion de ser­vice civique sur les chantiers par­tic­i­pat­ifs au sein de Coco Vel­ten. Momo souhaitait faire décou­vrir les plats de son enfance à tous les Cocos. Le repas prix libre s’est clô­turé par une stand­ing ova­tion. Depuis sa pre­mière incur­sion dans la cui­sine de la Can­tine, il a décou­vert une nou­velle voca­tion et tra­vaille aujourd’hui avec des restau­ra­teurs mar­seil­lais !

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram 

Cafes and restaurants, Passé, Espace public

La Guinguette de La Grève-sur-Mignon Publiée le 20.07.21

En quelques mots

Dans le cadre du pro­gramme Réin­ven­ter le Pat­ri­moine, Yes We Camp et Encore Heureux Archi­tectes s’associent sur le pro­jet de réno­va­tion de l’ancienne Bri­que­terie du vil­lage de La Grève-sur-Mignon, à l’entrée du parc naturel du Marais Poitevin.

Sur la place du port, à quelques mètres du site excep­tion­nel de La Bri­que­terie, les équipes instal­lent une guinguette et invi­tent les habitant·e·s à venir racon­ter leur ter­ri­toire tout en prof­i­tant d’un moment de con­vivi­al­ité. Autour des mets locaux, l’enjeu sera alors d’imaginer les futurs usages de La Bri­que­terie en inter­ro­geant les habitant·e·s sur leur manière d’habiter leur envi­ron­nement.

Du 14 juil­let au 15 août 2021, les habitant·e·s du ter­ri­toire, les touristes et les passant·e·s sont invité·e·s à venir ali­menter cette recherche col­lec­tive ! Des ate­liers, des jeux, des con­certs et autres ciné­mas en plein air sont aus­si organ­isés.

Informations clés

Ça se passe du mer­cre­di 14 juil­let au dimanche 15 août  2021 du mer­cre­di au jeu­di de 11h à 22h et du ven­dre­di au dimanche de 11h à 23h, au port de la Grève-sur-Mignon.

Partenaires

Encore Heureux Archi­tectes

Atout France

Com­mu­nauté de Com­mune Aunis Atlan­tique

Mairie de La Grève-sur-Mignon

 

En savoir plus

Evène­ment Face­book 

Cuisine ouverte, Built site, Cafes and restaurants, Passé

L’Ambassade Bordeaux Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Pour sa sai­son cul­turelle esti­vale 2019, la Ville de Bor­deaux invite Yes We Camp à inve­stir les anci­ennes Archives Munic­i­pales, instal­lées dans un hôtel par­ti­c­uli­er du cen­tre-ville, qui était fer­mé au pub­lic depuis qua­tre ans. En quelques mois, Yes We Camp invente un pro­jet d’usage, à réalis­er avec la mobil­i­sa­tion d’une dizaine de col­lec­tifs et artistes locaux.
Résul­tat : une grande salle de pro­jec­tion, un espace accueil, un dor­toir pour accueil­lir des rési­dences, une scène ouverte, et une cui­sine-buvette déployée dedans-dehors, sous la glycine cen­te­naire qui débor­de sur la rue. Le pro­jet s’appelle l’Ambassade. Ambas­sade des par­tic­i­pants à la sai­son cul­turelle, et ambas­sade des Républiques Nomades, événe­ments de 24h que nous pro­posons en dif­férents points du ter­ri­toire bor­de­lais. Au bar, vins et bières soigneuse­ment choi­sis, et en cui­sine, carte blanche à l’association Ernest, qui utilise la restau­ra­tion comme out­il de sol­i­dar­ité.

Informations clés

Date
Du 25 juin au 20 août 2019

En chiffres
7 col­lec­tifs bor­de­lais mobil­isés pour les chantiers
52 jours d’ouverture
10 000 bières servies

La petite histoire

Les Républiques Nomades, micro-événe­ments de 24h pro­posés tout au long de l’été aux qua­tre coins du ter­ri­toire bor­de­lais, pro­po­saient aux habi­tants de décou­vrir leur quarti­er d’une façon inédite : par exem­ple, 24 tentes con­stru­ites en trois jours ont per­mis au pub­lic de dormir en bivouac dans un parc du cen­tre ville ! 

En savoir plus

Insta­gram,Revue de presse

Built site, Cafes and restaurants, Passé

Le Beau bout des Cévennes St.-Martin-de-Boudaux Publiée le 22.06.20

En quelques mots

Un jour le télé­phone sonne. C’est le maire de Saint-Mar­tin-de-Boubaux dans les Cévennes, 100 habi­tants recen­sés. Dés­espérant de trou­ver un exploitant pour l’unique bistrot-épicerie du vil­lage, il a l’idée de s’adresser à nous : “Yes We Camp, que diriez-vous de pass­er trois mois dans mon vil­lage ? Je vous prête une mai­son et vous vous occu­pez de mon com­merce.” Nous prenons nos valis­es et nos out­ils, on débar­que un soir de fête du vil­lage, on prend pos­ses­sion du bistrot avec des amé­nage­ments fonc­tion­nels, et c’est par­ti pour trois mois d’ouverture, avec en moyenne de 50 cou­verts chaque soir, une pro­gram­ma­tion cul­turelle locale, l’animation de débats sur les futurs pos­si­bles du lieu, et l’accueil dans notre équipe d’un repre­neur qui trois ans après est encore à poste de ce com­merce.

Ce pro­jet rur­al nous a été pro­posé juste après l’abandon de Mucem-Plage, per­me­t­tant une étape “plein air” avant notre emmé­nage­ment à Paris à Saint-Vin­cent de Paul, pour ce qui devien­dra le pro­jet Grands Voisins. Nous espérons renou­vel­er de telles expéri­ences en milieu naturel et rur­al, ou pro­pos­er à d’autres jeunes col­lec­tifs de pou­voir s’investir sur des for­mats sim­i­laires de quelques mois, avec des fonc­tions marchan­des à dévelop­per, dans des espaces à l’opposé des métrop­o­les.

Informations clés

Dates
Juil­let — août 2015

En chiffres
Un record de 70 cou­verts à la soirée créole
2 jours de fer­me­ture en 2 mois d’ouverture
3 soirées ciné­ma
57 couch­ers de soleil sur la Val­lée du Galeizon

Partenaires

Mairie de Saint-Mar­tin-de-Boubaux

La petite histoire

Chaque semaine, c’était la mis­sion appro­vi­sion­nement de l’épicerie auprès de plusieurs pro­duc­teurs de la val­lée du Galeizon. 45mn de routes sin­ueuses dans la mon­tagne. Il a fal­lu qu’une fois, le cof­fre s’ouvre et libère toute les cours­es.

A retenir

  • L’importance du rôle du com­merçant qui est au coeur de la vie sociale du vil­lage pour recueil­lir les désirs des habi­tants.
  • Une mise à dis­po­si­tion d’un com­merce et d’un loge­ment pro­priétés de la mairie facile­ment réplic­a­ble dans de nom­breuses sit­u­a­tions rurales sim­i­laires.
  • Une ouver­ture 7 jours sur 7 pour créer de l’habitude et de la con­fi­ance.
  • Une fréquen­ta­tion touris­tique qui aurait souf­fert de la fer­me­ture du com­merce du vil­lage.
Vacant building, Cafes and restaurants, Passé

Les Comptoirs Paris Publiée le 15.09.20

En quelques mots

L’affluence du pub­lic dès l’année 2016 aux Grands Voisins donne envie aux rési­dents du site de dévelop­per des petites unités de pro­duc­tion et vente de sand­wichs ou plats cuis­inés. Les pre­mières expéri­ences sont un peu chao­tiques et nous déci­dons pour l’été 2017 de lancer le pro­jet “Les Comp­toirs”. Le principe est de trans­former un espace résidu­el des Grands Voisins en une grande ter­rasse abritée, don­nant sur trois fenêtres ouvertes, chaque fenêtre étant un comp­toir où sont pro­posés des plats du jour. À chaque repas, deux fenêtres sont attribuées à des rési­dents, la troisième étant gérée par Yes We Camp. Le pub­lic choisit indif­férem­ment, sans même le savoir, des repas pré­parés par des cuisiniers pro­fes­sion­nels ou par des rési­dents se for­mant ain­si aux métiers de la restau­ra­tion. Les rési­dents par­tic­i­pant au pro­gramme ont été choi­sis, ils sont 15, ils sont accom­pa­g­nés et for­més, et font cha­cun tra­vailler plusieurs per­son­nes. 

Ce pro­jet culi­naire inclusif est un vrai aboutisse­ment dans le parte­nar­i­at entre Yes We Camp et Aurore. Cette expéri­ence est à la base du pro­jet de restau­rant com­mun Ora­toire.

Informations clés

Dates
2017

En chiffres
10 mois
19 cuisiniers
35 fuites d’eau
180 kg de frites de Fathi
216 fer­me­tures en dansant
403 assi­ettes dis­parues
2320 litres de Bis­s­ap
7675 mer­guez
19001 ren­con­tres

À retenir

  • La réus­site des Comp­toirs à attir­er un pub­lic extérieur (voisins, curieux, per­son­nes tra­vail­lant dans le quarti­er…) pour venir déje­uner sur la ter­rasse.
  • La dimen­sion inclu­sive du pro­jet, qui a per­mis à des rési­dents de lancer leur pro­jet “food” : c’est le cas de Gha­da, qui a ensuite ouvert “Chez Gha­da” dans la cour de l’O­ra­toire.
  • L’as­so­ci­a­tion de plusieurs com­pé­tences de l’as­so­ci­a­tion : archi­tec­ture, inser­tion, cui­sine, ani­ma­tion.

En savoir plus

Site inter­net

Les Grands Voisins, Built site, Cafes and restaurants, Passé, Paris

La Lingerie Paris Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Pen­dant plusieurs décen­nies au ser­vice de net­toy­age des blous­es et des draps de l’hôpi­tal, la Lin­gerie occupe une posi­tion cen­trale sur le site de Saint-Vin­cent de Paul. Nous avons assez naturelle­ment choisi ce bâti­ment pour en faire “la place du vil­lage”, le café cen­tral où se croisent les tra­vailleurs, les vis­i­teurs, les hébergés. À ces fonc­tions sociales s’est ajoutée une com­posante cul­turelle et fes­tive avec l’organisation de soirées. L’économie générée par ce café / buvette / can­tine a per­mis de faire face au non-aboutisse­ment de nos deman­des de sub­ven­tions, et ain­si de financer tous les amé­nage­ments physiques et activ­ités cul­turelles de la pre­mière phase de pro­jet. 

Pen­dant la sai­son 2, le cen­tre physique du site s’est décalé vers les cours sur rue. Nous avons alors choisi d’ouvrir un nou­v­el espace cen­tral, le restau­rant com­mun Ora­toire, et de ren­forcer la Lin­gerie dans ses fonc­tions cul­turelles et fes­tives, accueil­lant de la musique et des per­for­mances tous les soirs de la semaine. La Lin­gerie con­tin­ue à se trans­former régulière­ment, avec un renou­velle­ment des amé­nage­ments et des instal­la­tions artis­tiques sur les espaces extérieurs.

Informations clés

Dates
2015–2020

En chiffres
7
karaokés du Col­lec­touf
8966 cafés sus­pendus
1345 plats réchauf­fés dans le micro onde
Des mil­liers de pas de danse

À retenir

  • La capac­ité de cet espace à se trans­former au fil de l’évo­lu­tion des Grands Voisins, entre la sai­son 1 et la sai­son 2.
  • Un lieu ouvert à toutes et tous, où les rési­dents s’y sont peu à peu sen­tis chez eux.
  • La fonc­tion inclu­sive de cet espace : la Lin­gerie emploie plusieurs con­trats en inser­tion.

En savoir plus

Site inter­net

Cafes and restaurants, Built site

RÊV Café Montreuil Publiée le 22.06.20

In a few words

To what extent is it con­ceiv­able to bring to life in a 200 m² café what works on the four hectares of Grands Voisins? Cohab­i­ta­tion of var­ied audi­ences, free cul­tur­al pro­gram­ming, encour­age­ment of vol­un­tary involve­ment … Yes We Camp takes up this chal­lenge with the RÊV Café, opened in April 2018, on the Place de la République in Mon­treuil. To sup­port this attempt, we have set up a ded­i­cat­ed struc­ture, in asso­ci­a­tion with Remake (the inno­va­tion unit of REI Habi­tat) and the Qua­torze col­lec­tive. RÊV is both a lunchtime can­teen, a week­end brunch des­ti­na­tion, a sup­port place for the orga­ni­za­tion of events in the pub­lic square, and a space avail­able for var­i­ous pro­grams dur­ing the day and in the evening.

We seek to devel­op shared own­er­ship of the place, par­tic­u­lar­ly for cul­tur­al pro­gram­ming, the orga­ni­za­tion of work­shops and evening cook­ing.

Key information

Dat­ed
Since April 2018

Area
200 m²

In num­bers
2,700 sus­pend­ed cof­fees offered and con­sumed
300 events orga­nized by 90 dif­fer­ent speak­ers
6 days of con­struc­tion sites open before open­ing
54 pro­vi­sion of the kitchen for dif­fer­ent struc­tures
6 events on the Place de la République

Partners

Qua­torze 
Asso­ci­a­tion of archi­tects, town plan­ners and land­scap­ers with the ambi­tion to pro­mote, exper­i­ment and trans­mit an approach to social and sol­i­dar­i­ty archi­tec­ture

ReMake
Sub­sidiary of the REI Habi­tat group leads an upcy­cling and reuse process and reveals pub­lic spaces through par­tic­i­pa­to­ry projects.

The little story

When the CAN final was broad­cast on Place de la République in July 2019, more than 150 peo­ple attend­ed. In the mid­dle of the game, there was an inter­net cut and we had to share the con­nec­tion with Estelle’s cell phone — employ­ee of the RÊV — to have inter­net and con­tin­ue broad­cast­ing … The spec­ta­tors shout­ed “come on Estelle, go Estelle »All in a fam­i­ly and fes­tive atmos­phere to encour­age us. In the end, we had the fastest cleanup ever thanks to the peo­ple there who helped us out!

Learn more

Site inter­net, Face­book, Insta­gram, Revue de presse

Reward: Label Ecota­bles

Les Grands Voisins, Vacant building, Cafes and restaurants, Passé

Restaurant l’Oratoire Paris Publiée le 15.09.20

En quelques mots

Le restau­rant com­mun Ora­toire est né avec la “Sai­son 2” des Grands Voisins. Petite pré­ci­sion : tout le site Saint-Vin­cent de Paul change de pro­prié­taire début 2017, pour pass­er entre les mains de l’aménageur, dont le rôle est de fab­ri­quer le “nou­veau quarti­er”. En 2018, les travaux doivent com­mencer, mais ne con­cer­nent pas dans un pre­mier temps les espaces en bor­dure de rue. L’aménageur pro­pose alors à Yes We camp de con­tin­uer le pro­jet sur ces espaces encore disponibles, en cohab­i­ta­tion avec le chantier. Dans cette nou­velle con­fig­u­ra­tion, la Lin­gerie se retrou­ve en “fond de site”, et nous choi­sis­sons de créer une nou­velle cen­tral­ité dans la grande cour Ora­toire : un espace de restau­ra­tion, qui soit aus­si sup­port d’insertion sociale et d’usages col­lec­tifs, à fab­ri­quer moitié-dehors moitié-dedans, grâce à un pro­jet archi­tec­tur­al habile qui cou­ple les arcades avec plusieurs bureaux à décloi­son­ner.
Le restau­rant com­mun Ora­toire est porté et ani­mé par l’équipe “Food” de Yes We Camp, avec la par­tic­i­pa­tion des tra­vailleurs soci­aux de l’association Aurore pour per­me­t­tre d’avoir dans les équipes de cui­sine et de ser­vice des tra­vailleurs en inser­tion.

Informations clés

Date
mai 2018 — sep­tem­bre 2020

En chiffres
7 per­son­nes en inser­tion
2300 cafés sus­pendus
450 plats sus­pendus
120 tick­ets de métro récoltés
Des mil­liers de papilles enchan­tées
50 000 litres de bières

Partenaires

Ils ont per­mis à l’O­ra­toire d’être un pro­jet social
Asso­ci­a­tion Aurore***, 100 PAP, Utopia 56, Wake-Up Café

Ils ont per­mis à Ora­toire d’exister
LA-BS, Sas­min­i­mum, Ratheau, Mama Pétu­la, Nat­de­co, Force Pure, Réavie

Les pro­duc­teurs du restau­rant
Le col­lec­tif Percheron, Le col­lec­tif Bio d’Ile de France, Le zingam, Ich­tus, Silky, Bière Bon­jour, Mon jardin choco­laté, Hydropousse, Boulan­gerie Chardon, Mai­son Bor­ni­ambuc, Provinces bio, Rou­quette

La petite histoire

Pour fêter la Saint Valentin, l’O­ra­toire a pris l’habi­tude de se trans­former en un restau­rant coquin : vul­ve géante déco­ra­tive, dîn­er spé­cial 100% éro­tique, menu food­porn évo­ca­teur… Les présents s’en sou­vien­dront longtemps !

En savoir plus

Site web

Récom­pens­es : Trophée de l’Economie Sociale et Sol­idaire 2018 et Label Ecota­bles