loader image
CDD, Coco Velten, Marseille, Tiers lieux solidaires

Responsable programmation artistique et culturelle Marseille Publiée le 22.11.21

Projet

Une expéri­men­ta­tion sociale auda­cieuse

Coco Vel­ten est le pro­jet d’occupation tem­po­raire des locaux de l’ancienne Direc­tion des Routes, rue Bernard du Bois à Mar­seille. Ce bâti­ment de 4000 m² appar­tenant à l’Etat est en cours de rachat par la Ville de Mar­seille afin de péren­nis­er les usages du lieu alliant des fonc­tions sociales, économiques et cul­turelles.

Situé à l’interface de la Porte d’Aix avec le quarti­er Bel­sunce, Coco Vel­ten per­met d’ouvrir une rési­dence sociale de 80 places pour des per­son­nes mis­es à la rue, une can­tine, plusieurs espaces com­muns (un toit pépinière, une Halle, un Ate­lier de brico­lage partagé, etc.), et 1200 m² de bureaux et ate­liers per­me­t­tant l’accueil de 40 struc­tures (artistes, arti­sans, asso­ci­a­tions, entre­pre­neurs soci­aux, etc). Le pro­jet est piloté par 3 asso­ci­a­tions : Yes We Camp (respon­s­able et por­teur du bail), Plateau Urbain (ges­tion des locaux d’activités et ani­ma­tion du réseau ), le Groupe SOS Sol­i­dar­ités (ges­tion de la rési­dence sociale). 

Yes We Camp coor­donne l’accueil des vis­i­teurs et développe la cohé­sion et la mix­ité des publics. L’association pro­pose des lieux de con­vivi­al­ité.

La pro­gram­ma­tion artis­tique et cul­turelle de Coco Vel­ten se réin­vente à chaque ren­con­tre. Son ambi­tion ? Soutenir les forces vives et émer­gentes locales,  per­me­t­tre une ren­con­tre organique avec dif­férentes formes, sus­citer l’émergence d’un lan­gage artis­tique com­mun dont chacun.e pour­ra se saisir avec sa pro­pre sen­si­bil­ité, semer les graines d’un nou­veau monde bâti col­lec­tive­ment. Plate­forme, la pro­gram­ma­tion est par­tic­i­pa­tive et se con­stru­it avec les struc­tures occu­pantes du lieu, en externe sur propo­si­tion des habitant.e.s et des asso­ci­a­tions du quarti­er et plus large­ment de l’écosystème mar­seil­lais. Zone d’échange mul­ti­ple, la pro­gram­ma­tion per­met une ren­con­tre sur­prise qui crée du com­mun, et se veut acces­si­ble et/ou gra­tu­ite. Bals, marchés, fes­ti­vals, activ­ités de bien-être ou sportives, autant de for­mats pluridis­ci­plinaires qui favorisent le rap­proche­ment, la mix­ité, et d’heureuses coïn­ci­dences artis­tiques. A tra­vers la décou­verte d’œuvres sen­si­bles, elle rend acces­si­ble la dif­fu­sion de créa­tions à un pub­lic large, grâce notam­ment à la gra­tu­ité de ses for­mats.

La Can­tine est l’espace de restau­ra­tion du pro­jet Coco Vel­ten. Elle est le cœur de la pro­gram­ma­tion à Coco Vel­ten. Les ouver­tures de la Can­tine sont du mar­di au same­di inclus, de 9h à 21h en semaine et jusqu’à 23h le ven­dre­di et le same­di soir. 

Missions

Le.la respon­s­able de la pro­gram­ma­tion artis­tique et cul­turelle porte la vision stratégique de la pro­gram­ma­tion cul­turelle et artis­tique et opère le pro­gramme de rési­dences artis­tiques au sein du lieu. En lien avec la coor­di­na­trice des parte­nar­i­ats, le régis­seur du lieu, le.la chargé.e de com­mu­ni­ca­tion, le ser­vice civique dédié à la mise en œuvre des arts visuels, il.elle donne la vision de la démarche artis­tique et cul­turelle de Coco Vel­ten. 

Con­cep­tion et coor­di­na­tion du pôle pro­gram­ma­tion 

  • Porte et met en oeu­vre la vision stratégique de la pro­gram­ma­tion cul­turelle et artis­tique 
  • Assure le pilotage budgé­taire du pôle pro­gram­ma­tion 
  • Par­ticipe à l’animation des réu­nions d’équipes et stratégiques
  • Ani­me et coor­donne les réu­nions de pro­gram­ma­tion heb­do­madaire  

Pro­duc­tion, régie et suivi admin­is­tratif des événe­ments organ­isés

  • Accueil et suivi des artistes, des artistes en rési­dence et des inter­venants 
  • Suivi des expo­si­tions
  • Suivi tech­nique des événe­ments, en lien avec le régis­seur 
  • Organ­i­sa­tion et pro­duc­tion des événe­ments 
  • Suivi admin­is­tratif en lien avec l’équipe admin­is­tra­tive (con­trats, Guso, fac­tures, SACEM)
  • Tenue et mise à jour des doc­u­ments partagés (plan­ning de pro­gram­ma­tion, cal­en­dri­er, agen­da, plan­ning de créa­tion des sup­ports print et web)

Mise en lien, créa­tion de parte­nar­i­ats et nar­ra­tion du pro­jet 

  • Récep­tion et traite­ment des sol­lic­i­ta­tions extérieures
  • Prospec­tion et recherche de parte­naires extérieurs (avec un intérêt par­ti­c­uli­er pour la val­ori­sa­tion de la scène locale)
  • Mise en oeu­vre d’une nar­ra­tion et d’une ligne édi­to­ri­ale du pro­jet
  • Suivi com­mu­ni­ca­tion des événe­ments avec le.la chargé.e de com­mu­ni­ca­tion

Lien avec le ter­ri­toire 

  • Coor­di­na­tion du fes­ti­val ‘Babel­sun­ci­ades’
  • Focus sur les parte­nar­i­ats avec les acteurs socio­cul­turels de Bel­sunce 

Partic­i­pa­tion à la vie quo­ti­di­enne de l’association 

  • Par­tic­i­pa­tion aux réu­nions d’équipe
  • Par­tic­i­pa­tion aux mis­sions liées à la vie quo­ti­di­enne du site (shifts heb­do­madaire der­rière le bar, chantiers par­tic­i­pat­ifs, etc)

Conditions

  • Mis­sion : Respon­s­able de la pro­gram­ma­tion artis­tique et cul­turelle du pro­jet Coco Vel­ten
  • Lieu de tra­vail : 16 rue Bernard du Bois 13001 Mar­seille
  • Rémunéra­tion : 1816,54€ Brut/mois (+ Pass RTM rem­boursé à 100%)
  • Con­trat : CDD 9 mois — 39h — mar­di au same­di
  • Date de prise de fonc­tion : 14 décem­bre 2021
  • Date lim­ite de can­di­da­ture : 3 décem­bre 2021

Profil

  • Une per­son­ne curieuse, pas­sion­née par les arts et la.les culture.s,
  • Expéri­ence dans la pro­duc­tion, la pro­gram­ma­tion cul­turelle.
  • Con­nais­sance du droit du tra­vail dans le secteur artis­tique, du droit de la pro­priété intel­lectuelle.
  • Très bon sens du rela­tion­nel.
  • Une con­nais­sance de l’é­cosys­tème mar­seil­lais serait un plus. 

Candidatures

Pour pos­tuler, envoyez votre CV et let­tre de moti­va­tion à programmation@cocovelten.org et rh@yeswecamp.org avec “Can­di­da­ture respon­s­able pro­gram­ma­tion — Coco Vel­ten en objet de mail. 

Yes We Camp s’en­gage en faveur de la diver­sité cul­turelle, l’é­gal­ité hommes-femmes et l’emploi des tra­vailleurs hand­i­capés.