loader image
Accueil de groupes, Atelier de construction, Jardin partagé, Friche de plein air, Marseille, En cours, Camping

Foresta Marseille Publiée le 26.05.20

En quelques mots

C’est l’histoire d’un grand ter­rain en pentes et collines, dans les quartiers Nord de Mar­seille, en bor­dure de plusieurs quartiers et cités. Ce ter­rain arti­fi­ciel, né du chantier de con­struc­tion du cen­tre com­mer­cial Grand Lit­toral, est aujourd’hui un espace de nature. Il y a eu un pro­jet de parc pub­lic, mais l’investissement et le coût de ges­tion ont sem­blé trop cher à la col­lec­tiv­ité, et le ter­rain appar­tient désor­mais à des pro­prié­taires privés, qui ont pro­posé à Yes We Camp d’investir le site. Ain­si depuis qua­tre ans, nous ren­con­trons les riverains et les acteurs locaux, asso­ci­at­ifs, économiques, édu­cat­ifs… Avec eux, nous organ­isons des ate­liers de décou­verte du parc, des activ­ités cul­turelles ou de pro­duc­tion avec les matéri­aux disponibles. Ces ren­con­tres per­me­t­tent d’identifier des besoins et des envies, aux­quelles nous pro­posons de répon­dre par des amé­nage­ments pro­gres­sifs du site : escaliers, ring de boxe, sig­nalé­tique, toi­lettes et douche. En 2020, nous lançons un chantier de con­struc­tion d’un équipement col­lec­tif cen­tral au site, pour accueil­lir notam­ment des por­teurs de pro­jets pou­vant se déploy­er sur le ter­rain : agri­cul­ture, ani­ma­tion, sports, héberge­ment, ingénierie écologique, restau­ra­tion. Notre inten­tion est de faire l’expérience d’un mode de ges­tion col­lec­tif de ce ter­rain, afin qu’il soit à la fois un parc pub­lic, un espace de ren­con­tres entre groupes soci­aux dif­férents, et un lieu disponible pour la créa­tion d’activités de plein air.

Informations clés

Dates :

  • 2016 — …

Pro­prié­taire :

  • résiliance.

Super­fi­cie :

  • 16 hectares de collines.

Instal­la­tions :

  • 2 rings de boxe
  • 1 par­cours pour enfants
  • 2 agrès sportifs
  • 1 scène
    250 march­es d’escaliers 
  • 120 m² de bureaux, salle de réu­nion, stock­age
  • un cen­tre équestre (boxs, pad­docks, car­rière)
  • un mod­ule d’architecture légère 
  • un jardin per­ma­cole
  • un poulailler péd­a­gogique
  • 1 con­tain­er à dis­po­si­tion des sportifs du parc
  • 1 con­tain­er de stock­age pour loca­tion de jeux de plein air
  • 6 por­teurs d’activités instal­lés sur site

Partenaires historiques

Hôtel du Nord
Aide au mail­lage ter­ri­to­r­i­al et à l’ancrage local
Créa­tion d’ex­plo­rations botaniques et de balades pat­ri­mo­ni­ales
Co-réal­i­sa­tion de pro­jets col­lec­tifs (réc­its, fab­ri­ca­tion d’instruments…)

Bureau des Guides du GR2013
Explo­ration des paysages et réflex­ion asso­ciant con­struc­teurs et habi­tants autour de la con­struc­tion d’un refuge urbain sur le site.

Col­lec­tif Saf
Par­tic­i­pa­tion à la réflex­ion autour du devel­oppe­ment du pro­jet et de la con­nais­sance et pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité. Organ­i­sa­tion des ate­liers “Jar­diner la Colline” et  de chantiers par­tic­i­pat­ifs (tres­sage de cannes de provence…)

À retenir

  • Le con­texte de délais­sé urbain peu con­structible, sit­u­a­tion qui existe dans de nom­breuses villes.
  • Une longue péri­ode d’observation et de ren­con­tres avant instal­la­tion per­ma­nente sur site.
  • L’inscription dans une démarche itéra­tive au sein d’un cadre de finance­ment insti­tu­tion­nel.
  • Le fait d’être en-dehors d’un con­texte «tran­si­toire» avec pro­jec­tion sur une util­ité long terme.
  • La démarche de «capac­i­ta­tion» envers les habi­tants des quartiers pop­u­laires voisins.
  • Les béné­fices de la présence d’animaux (chèvres, ânes et chevaux).
  • L’accueil et l’accompagnement de por­teurs de pro­jets locaux, le partage de con­nais­sances.

Plus d’informations

Site inter­net
Face­book
Insta­gram
Revue de presse

Nanterre, Accueil de groupes, Atelier de construction, Jardin partagé, Friche de plein air, En cours, Camping

Vive les Groues Nanterre Publiée le 12.06.20

En quelques mots

2016, “l’urbanisme tran­si­toire” com­mence à avoir le vent en poupe. La Défense lance l’appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt “Pré­fig­ur­er les Groues”, du nom de ce quarti­er de la Ville de Nan­terre. Un quarti­er qui s’apprête à accueil­lir une exten­sion de la Défense, avec des dizaines de nou­veaux immeubles, des mil­liers de futurs habi­tants et salariés. Yes We Camp répond sur le lot “ter­rain vague” avec une propo­si­tion de bud­get com­mun de quarti­er, abondé par tous les pro­mo­teurs immo­biliers engagés pour con­stru­ire. Notre propo­si­tion est de nous déploy­er sur le ter­rain disponible, puis de là, inter­venir à l’échelle de tout le quarti­er, à la manière des Grands Voisins, avec des amé­nage­ments physiques, une gou­ver­nance col­lec­tive et des activ­ités var­iées. Mais la mécanique de finance­ment par les pro­mo­teurs ne s’enclenche pas. Néan­moins, nous prenons place sur le ter­rain disponible, que nous amé­na­geons petit à petit : enlever les encom­brants, les pol­lu­tions, faire venir de la bonne terre, planter des arbres, fab­ri­quer un ate­lier, installer un banya, des bureaux et un petit campe­ment. 

Ce pro­jet est pas­sion­nant par sa local­i­sa­tion en bor­dure immé­di­ate de la Défense et des chantiers colos­saux de con­struc­tion d’immeubles et infra­struc­tures de trans­port.

Informations clés

Dates :

  • 2017 — 2025

Sur­face  :

  • 9 000 m²

En chiffres :

  • 214 arbres plan­tés,
  • 50 places de camp­ing,
  • 50 chantiers par­tic­i­pat­ifs.

Partenaires

TN paysag­istes
Accom­pa­gne la mise en place de la pépinière urbaine.

Paris la Défense 
Accom­pa­gne Vive les Groues sur la mise en place opéra­tionnelle du ter­rain, sur la future pépinière et sur la com­mu­ni­ca­tion.

Ville de Nan­terre
Intè­gre Vive les Groues aux secteurs cul­turels et asso­ci­at­ifs de Nan­terre.

La petite histoire

Les Groues, ce sont notam­ment des soirées passées en petits groupes avec des voisins et des habitués. Mais c’est aus­si des soirées à 250 per­son­nes, lors de gros con­certs où la fête bat son plein… Une anec­dote ? Le jour où Julien, un bénév­ole plutôt intro­ver­ti, est mon­té sur scène pour chanter “Itsy Bit­sy Tee­ny Wee­ny Yel­low Polka­dot Biki­ni” pen­dant le test micro ! 

À retenir

  • Le con­texte d’un appel à man­i­fes­ta­tion d’intérêt pour “pré­fig­ur­er” le quarti­er, sur un ter­rain nu pol­lué dans une vaste opéra­tion de ZAC.
  • Trou­ver des passerelles entre dif­férents grands chantier mét­ro­pol­i­tains et l’échelle locale : le Grand Paris Express, la trans­for­ma­tion de la défense, le quarti­er des Groues.
  • L’appropriation d’un jardin partagé avec les riverain proches, leur impli­ca­tions sur plusieurs tâch­es de ges­tion.
  • L’accueil de por­teurs de pro­jets sur site et l’inscription du site dans un éco-sys­tème de nom­breux acteurs.

En savoir plus

Site inter­net, Face­book, Insta­gram, Revue de presse

Les Grands Voisins, Passé, Paris, Camping

L’auberge-camping des Grands Voisins Paris Publiée le 07.08.20

En quelques mots

Au print­emps 2016 et six mois après l’ouverture des Grands Voisins, l’idée d’un camp­ing esti­val au sein du pro­jet fleu­rit. A l’image de tous les équipements pro­posés dans le pro­jet, le camp­ing vise à accueil­lir sur le site un pub­lic dif­férent, inter­na­tion­al et touris­tique, et de favoris­er la ren­con­tre entre les dif­férents usagers du site. C’est aus­si, pour Yes We Camp, l’occasion de renouer avec le camp­ing, un équipement qui lui tient à coeur.

Le camp­ing des Grands Voisins pro­pose plus de 100 places d’hébergements touris­tiques au coeur de Paris à l’été 2016 et l’été 2017. Pour accueil­lir le plus grand nom­bre et un pub­lic diver­si­fié, l’association choisit de pro­pos­er des héberge­ments avec dif­férents niveaux de con­fort et tous à petit prix, allant de 8€ la nuit en hamac à 21€ celle en cabane. Au total ce sont plus de 8000 vis­i­teurs qui dormiront au camp­ing des Grands Voisins.

Informations clés

Dates
De mai à octo­bre 2016 et de mai à octo­bre 2017


En chiffres
100 places d’hébergement
8000 nuitées ven­dues
6 cabanes, 1 auberge et 25 tentes

La petite histoire

On a ouvert les portes du camp­ing et les pre­miers vis­i­teurs venus dormir au camp­ing des Grands Voisins sont des voisins du 14e arrondisse­ment : “on est des amoureux du camp­ing”.

À retenir

  • Un lieu d’hébergement touris­tique à petit prix au coeur de Paris.
  • Une ouver­ture au pub­lic 7/7 et 24/24 qui donne une autre dimen­sion au site de pro­jet.
  • Un camp­ing au pied des cen­tres d’hébergement qui pose les ques­tions d’habitat en ville.

En savoir plus

Plus de pho­tos

Les Grands Voisins, Site bâti, Bâtiment vacant, Tiers lieux solidaires, Passé, Paris, Hébergement social, Camping

Les Grands Voisins Paris Publiée le 03.06.20

En quelques mots

Avenue Den­fert-Rochere­au à Paris. L’hôpital Saint-Vin­cent de Paul ferme ses portes, la Ville reprend le site pour dévelop­per de nou­veaux loge­ments. Avant que les travaux ne com­men­cent, il existe un moment de latence de plusieurs années. C’est dans ce con­texte, et sur la base de la ques­tion “Com­ment utilis­er avec audace et générosité un site de qua­tre hectares tem­po­raire­ment disponible au cœur de Paris ?” que s’est con­stru­it le pro­jet Grands Voisins. Les locaux vides de l’ancien hôpi­tal ont d’abord accueil­li des per­son­nes sans domi­cile, puis des arti­sans, asso­ci­a­tions ou jeunes struc­tures qui y ont instal­lé leurs ate­liers et bureaux. Nous avons ensuite ouvert le site au pub­lic, avec des amé­nage­ments famil­i­aux et sportifs, un camp­ing, de la restau­ra­tion, une salle de con­férences, des activ­ités cul­turelles et une pro­gram­ma­tion artis­tique. Le pro­jet devient rapi­de­ment une des­ti­na­tion, un lieu très vivant où cohab­itent avec inten­sité des activ­ités sociales, pro­duc­tives, marchan­des et cul­turelles. Quand il arrive sur site, l’aménageur en charge de la réal­i­sa­tion du futur quarti­er pro­pose de pro­longer autant que pos­si­ble le pro­jet en par­al­lèle des chantiers, esti­mant que la vital­ité sociale pro­duite par les Grands Voisins con­tribue directe­ment à sa mis­sion d’aménagement urbain.

Le pro­jet Grands Voisins mar­que un moment de bas­cule dans l’histoire de l’as­so­ci­a­tion. La taille du site per­met d’exprimer toute la palette de nos savoir-faire ; l’équipe s’élargit ; nous mon­tons le bar cen­tral La Lin­gerie pour financer les amé­nage­ments et les activ­ités ; nous com­mençons à nous vers­er des salaires ; nous décou­vrons le tra­vail social et con­stru­isons une rela­tion de con­fi­ance avec nos parte­naires Aurore et Plateau Urbain. 

Informations clés

Dates :

  • 2015 ‑2020.

Pro­prié­taires du site :

  • Paris et Métro­pole Amé­nage­ments,
  • Ville de Paris (anci­en­nement Assis­tance Publique des Hôpi­taux de Paris, puis Etab­lisse­ment Pub­lic Fonci­er d’Île-de-France).

En chiffres :

  • 3,4 hectares vides dans Paris intra-muros à nou­veau utiles pen­dant 5 ans,
  • 2000 per­son­nes vivent et/ou tra­vail­lent sur place,
  • 1000 per­son­nes en héberge­ment d’urgence sur site,
  • 46 500 per­son­nes reçues à l’accueil de jour pour deman­deurs d’asile et réfugiés,
  • 250€/m²/an TTC CC de sur­face nette pour des atelier/bureaux au coeur de Paris,
  • 300 événe­ments cul­turels, édu­cat­ifs et artis­tiques gra­tu­its pro­posés à plus de 600 000 vis­i­teurs par an,
  • Plus de 5000 bénév­oles impliqués en 5 ans,
  • 2M d’€ de ges­tion annuelle sur un bud­get com­mun entre les 3 organ­i­sa­tions de pilotage.

Sai­son 1 :
20 000 m² de bâtis et 15 000 m² d’espaces extérieurs, 250 struc­tures instal­lées dans les locaux, 600 places d’hébergement, 4000 vis­i­teurs par jour.

Sai­son 2 :
10 000 m² d’espaces bâtis et 3 500 m² d’espaces extérieurs, 140 struc­tures, 100 places d’hébergement, 1 accueil de jour pour deman­deurs d’asile, 4000 vis­i­teurs par jour.

Partenaires

Asso­ci­a­tion Aurore
Ges­tion du site, héberge­ment d’urgence, accueil de jour pour deman­deurs d’asile, inser­tion par l’emploi.

Plateau Urbain
Choix et ges­tion des occu­pants des locaux et ani­ma­tion de leur réseau, coor­di­na­tion tech­nique.

Paris & Métro­pole Amé­nage­ment
Amé­nageur de la ville de Paris, pro­prié­taire du site.

À retenir

  • L’utilité socié­tale de la pos­si­bil­ité d’occuper gra­tu­ite­ment des espaces pro­vi­soire­ment désaf­fec­tés en cen­tre-ville dense : héberge­ment d’urgence, tra­vail social, espaces de tra­vail bon marché…
  • La mise en place de guichets et dis­posi­tifs d’implication citoyenne à l’échelle d’un quarti­er.
  • La con­struc­tion d’un lieu de des­ti­na­tion cul­turelle, et d’expériences artis­tiques mul­ti­ples, acces­si­ble au plus grand nom­bre.
  • La démon­stra­tion par l’expérience sur un for­mat tem­po­raire pour inspir­er ailleurs.
  • La richesse et la réac­tiv­ité d’un mod­èle d’économie et de pilotage à trois têtes, issus de métiers dif­férents.
  • La résilience du mod­èle et son adapt­abil­ité face aux change­ments et crises con­tem­po­raines.

Plus d’informations

Site inter­net, Face­book, Insta­gram

Marseille, Commandes artistiques, Passé, Espace public, Camping

Camping 2013 Marseille Publiée le 22.06.20

En quelques mots

2013, Mar­seille cap­i­tale de la cul­ture ! Quelques artistes, activistes, archi­tectes… ont l’idée de créer un lieu-événe­ment autour de deux valeurs : hos­pi­tal­ité et créa­tiv­ité. Ain­si né “Yes We Camp”, une miniville-camp­ing déployée pen­dant huit mois sur le port de l’Estaque, pen­sée, con­stru­ite, ani­mée, gérée, puis décon­stru­ite, par des cen­taines de volon­taires venus de plusieurs pays. Tous les soirs de l’été, 200 per­son­nes y passent la nuit, des voisins, des touristes ou des artistes, des back­pack­ers et des familles. Sur site, douch­es solaires avec phy­toépu­ra­tion végé­tale, fontaines, car­a­vanes pim­pées, bru­misa­teur géant, rési­dences d’artistes, con­certs… 

Ain­si Yes We Camp s’est créé avec l’énergie d’un pro­jet qui aurait pu être unique ! Ces huit mois intens­es ont fab­riqué les fon­da­men­taux de notre mode opéra­toire : déploiement pro­gres­sif, partage des tâch­es, rôle struc­turant des artistes, diver­sité des publics, atten­tion portée aux moments col­lec­tifs, dynamique parte­nar­i­ale, courage, cœur à l’ouvrage et sol­i­dar­ité d’équipe. 

 

Informations clés

Dates
De jan­vi­er à novem­bre 2013

Fréquen­ta­tion
3 000 nuitées ven­dues
50 000 vis­i­teurs
500 bénév­oles

Bud­get
500 000 € dont 80% d’autofinancement

En chiffres
120 jours d’ou­ver­ture
6036 mer­guez mangées
350 000 litres d’eau économisés grâce aux toi­lettes sèch­es

Partenaires

Parte­naires financiers
Mar­seille Off 2013, Région PACA, Fon­da­tion Abbé Pierre, Fon­da­tion Kro­nen­bourg,  L’APAVE

Mécènes
Lay­her, Sylvestre Groupe, Ielo, SEDES, Savoner­ie du Midi, Led-Prix, Gilles Fer­rer Con­struc­tion, Pépinière Roubaud, Toilitech, Brico-Dépot, Ser­am, BC stud­ies, Dolce Retro, Eco­log­ic, La gri­hète, SFML, Ciffréo Bon­na

Parte­naires insti­tu­tion­nels
MP2013, Mairie du 15/16,Grand Port Mar­itime de Mar­seille, Batail­lon des Marins Pom­piers de Mar­seille, Fédéra­tion des asso­ci­a­tions de com­merçants et des arti­sans du 15/16, Direc­tion des Trans­ports du Con­seil Région­al, CIQ de l’Estaque, Agence Proven­cale pour une économie Alter­na­tive et Sol­idaire, Inter­made, ENSA Mar­seille, CAUE13, La Friche de la Belle de Mai, Théa­tre du Mer­lan

Parte­naires locaux et asso­ci­at­ifs
Emmaus, Tha­las­san­té, ADDAP 13, Ecole de la Deux­ième CHance, Cen­tre Pop­u­laire de l’Enseignement, Foy­er mineurs UEHC, Mai­son de l’Apprenti, Unis-Cités, Cen­tre social Estaque-Riaux, CRIJCA, Impulse Toit, Han­destau, SICHEM, ARC Asile, Epluchures Mar­seille, Vélo utile, Vélo en Ville, Art­stock, AMS, Eco­mo­tive, Cha­bal­ab, Globkid, Bel­la­s­tock, Val­coucou, GR2013, Cabanon Ver­ti­cal

La petite histoire

La veille du ren­dez-vous décisif avec le directeur du Port de Mar­seille pour obtenir l’autorisation de déploiement du pro­jet, nous avons réus­si à faire la Une du jour­nal La Provence, avec une pho­to de l’équipe por­tant un ex-voto à la Bonne Mère et le titre : “Le Camp­ing de la Cul­ture ils y croient !”.

À retenir

  • Un lieu d’hébergement éphémère pour un événe­ment d’échelle européenne sur un site disponible.
  • Un pro­jet fondé qua­si unique­ment sur une par­tic­i­pa­tion volon­taire et col­lec­tive.
  • Un grand événe­ment MP2013 dans les quartiers Nord, en faisant par­ticiper les publics en dif­fi­culté.
  • Un lieu-lab­o­ra­toire pour accueil­lir des pro­to­types low-cost.

En savoir plus

Plus de pho­tos

Commandes artistiques, Passé, Espace public, Camping

Cap Fada 1 Martigues Publiée le 11.06.20

En quelques mots

Du 23 au 28 juil­let 2019, Yes We Camp pro­pose un nou­veau type d’expérimentation de l’espace pub­lic, en plaçant au cen­tre l’implication et la par­tic­i­pa­tion du pub­lic à la pro­gram­ma­tion pro­posée sur l’esplanade des Aires, au cen­tre de Mar­tigues. Ham­mam, open-bar­be­cues, jeux et bru­misa­teur géant… Autant d’installations inso­lites pour se déten­dre, manger voire même dormir sur place, face à l’étang de Berre.

Informations clés

Dates
Du 23 au 28 juil­let 2019

Con­struc­tions
2 radeaux con­stru­its par Con­struct Lab
20 plate­formes en bois pour accueil­lir des tentes au bord de l’étang de Berre

Événe­ments itinérants
6 micro-aven­tures organ­isées à tra­vers le ter­ri­toire

Principaux partenaires

Mairie de Mar­tigues
Com­mande de la Mairie dans le cadre du fes­ti­val esti­val “Fada du monde”

Con­struct Lab
Con­struc­tion de radeaux sur site puis mise à l’eau fes­tive

Les vélos des Etangs
Mise à dis­po­si­tion de 9 vélos pour la semaine et pour les micro-aven­tures

La petite histoire

Par­mi les nom­breuses activ­ités pro­posées tout au long de la semaine, un ate­lier de sculp­ture sur mel­on a eu lieu à CAP FADA, organ­isé par une bénév­ole venue de Mul­house. Gros suc­cès pour une activ­ité encore inédite sur un pro­jet Yes We Camp !

Plus d’informations

Les Gazettes de la semaine, La revue de presse, Plus de pho­tos

Vive les Groues, Accueil de groupes, Passé, Camping

Stun Camp Nanterre Publiée le 16.09.20

En quelques mots

Yes We Camp et Com­mu­na organ­isent en octo­bre 2019 la pre­mière édi­tion du Stun Camp à Vive les Groues, à deux pas de la Défense. Nous invi­tons activistes, acteurs du change­ments et curieux à créer, réfléchir et faire la fête pen­dant dix jours dans un lieu hors du com­mun.

Nous accom­pa­gnons la méta­mor­phose en cours du site en imag­i­nant de nou­veaux espaces utiles à la com­mu­nauté : con­struc­tion d’une yourte, d’un espace de com­postage, d’un bar­be­cue géant, d’une ruche à abeilles ou encore d’un four à pain.

Le pro­gramme, à haute valeur par­tic­i­pa­tive et des­tiné à favoris­er les échanges et la réflex­ion col­lec­tive, inclut chantiers col­lec­tifs, ate­liers de tra­vail, con­férences et per­for­mances créa­tives avec des par­tic­i­pants venus de toute l’Europe inscrits au préal­able.

Informations clés

Dates
octo­bre 2019

En chiffres
10 jours
9 000m² d’espace de jeu
100 acteurs du change­ment
des pos­si­bil­ités infinies !

Partenaires

Com­mu­na : les cousins belges de Yes We Camp

À retenir

En savoir plus

Site web de l’événe­ment