Parution : l’occupation temporaire comme laboratoire de la ville

Depuis le lancement des Grands Voisins il y a 20 mois, la couverture presse a souvent pris comme axe d’analyse l’intérêt d’occuper temporairement un site qui serait autrement resté vacant. Nous sommes heureux de voir émerger depuis peu, encore entre les lignes, un nouvel angle qui rejoint davantage notre motivation à Yes We Camp : considérer d’abord la fonction de laboratoire de cette parenthèse temporelle, et la possibilité d’expérimenter de nouvelles manières de vivre côte à côte entre êtres humains. Donc regarder une occupation temporaire pas seulement par son intérêt par le propriétaire ou le projet urbain, mais d’abord pour la force de tentative dans le présent, l’émotion et le récit, le déploiement rapide et la gouvernance réactive permettant de susciter une attitude collective nouvelle, plus généreuse et émancipatrice que la ville classique.

Voir l’article paru dans Le Monde le 9 juin 2017 : Quand les friches se transforment en laboratoires de la ville